Volley - C2 (H) - Pas de titre européen pour Antoine Brizard

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Le passeur français Antoine Brizard et le Zénith ont échoué de peu, battus jeudi soir à Saint-Pétersbourg lors de la finale retour de la Coupe de la CEV (C2) par le Dynamo Moscou (3-1). Au lendemain de la brillante victoire de son pote Jean Patry en Challenge Cup avec Milan et de la qualification historique de son coéquipier chez les Bleus Benjamin Toniutti en finale de la Ligue des champions avec Kedzierzyn-Kozle, Antoine Brizard rêvait, lui aussi, d'une soirée de fête. Un peu à l'image de celle, complètement folle, qu'il avait vécue alors jeune passeur avec le Paris Volley lors de la finale de la C2, en 2014. Battus de peu en finale aller de la Coupe de la CEV à Moscou la semaine passée par le Dynamo (3-2) de Tsvetan Sokolov, l'international français (97 sélections) et le Zénith Saint-Pétersbourg espéraient renverser la tendance, avec l'appui de leur public (5 400 spectateurs recensés) et d'une grosse prise de risques au service. Deuxième finale perdue face au Dynamo Malgré un départ manqué (21-25), Brizard (3 points, 1 attaque, 2 contres) et ses coéquipiers inversaient la tendance dans la deuxième manche (25-23), arrachée à l'énergie grâce notamment à deux inspirations géniales de l'ex-maître à jouer parisien et toulousain. Confrontés à l'obligation de remporter les deux manches suivantes, les hommes de Tuomas Sammelvuo rataient deux fois le coche de très peu (26-28, 24-26), laissant échapper le trophée de la deuxième Coupe d'Europe, malgré l'apport intéressant du Cubain Oriel Camejo (12 points), de retour de blessure. Un deuxième revers après la défaite en finale de la Coupe de Russie face au... Dynamo Moscou (3-0).