Volley - Euro (F) - Les Bleues en quarts de finale de l'Euro après leur victoire contre la Croatie

·2 min de lecture

L'équipe de France s'est qualifiée face à la Croatie (3-2) pour les quarts de finale de l'Euro dimanche à Belgrade, une première depuis 2013. Elle défiera la Serbie mercredi. C'est une première depuis 2013. Et la marque d'une incontestable progression. Menée deux sets à un, l'équipe de France a battu la Croatie au tie-break (3-2, 16-25, 25-21, 22-25, 25-22, 15-12) dimanche à Belgrade en huitièmes de finale de l'Euro et s'est qualifiée pour le grand huit après un quatrième succès d'affilée dans la compétition. Elle affrontera la Serbie, qui a sorti la Hongrie (3-0) dimanche, en quarts de finale mercredi 1er septembre, toujours à Belgrade. Et quoi qu'il advienne face aux championnes du monde et double tenantes du titre européen, dominatrices lors du premier tour (3-0 le 21 août), Héléna Cazaute et ses coéquipières auront réussi leur été, prenant la suite, à un niveau certes plus modeste, des autres sélections BHV (Basket, Hand, Volley) françaises toutes médaillées olympiques. Présence physique et stabilité psychologique Un contre de la centrale Amandha Sylves a achevé la Croatie dimanche lors de la troisième balle de match au bout d'un tie-break que les Françaises ont dominé (15-12 après avoir mené 13-8), dans le sillage de la réceptionneuse-attaquante Amélie Rotar (18 points), intenable. Leur grinta a permis le plus souvent de remporter les rallyes et de sauver une situation qui était mal embarquée puisqu'elles étaient parties du mauvais pied (16-25 dans le set initial) et étaient menées deux sets à un. Présence physique et stabilité psychologique ont été les deux constantes d'une jeune équipe qui a remporté son quatrième succès d'affilée dans cet Euro et un second notable après la Belgique jeudi pour glaner la troisième place du groupe et s'offrir une Croatie plus inoffensive que l'Italie. Lucille Gicquel (25 points) et les autres ont quelques heures pour savourer avant de travailler l'opposition du quart de finale. Mais elles savent déjà qu'elles sont sur le bon chemin en vue de leur première participation olympique à Paris 2024 et en leur capacité à y être compétitives, l'objectif assigné à l'entraîneur belge Emile Rousseaux.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles