Volley - Euro (H) - Les Bleus expédient la Croatie pour une deuxième victoire à l'Euro

·2 min de lecture

Malgré une légère frayeur dans le troisième set, l'équipe de France a battu la Croatie 3-0 à Tallinn, en Estonie. Une deuxième victoire en deux matches à l'Euro, avant le choc face à l'Allemagne ce lundi. L'équipe de France a remporté ce dimanche à Tallinn (Estonie), son deuxième match à l'Euro. Les Bleus se sont imposés 3-0, même s'ils ont été menacés par la Croatie dans le troisième set (25-15, 25-16, 26-24). Jean Patry a inscrit 13 points en deux sets côté français, Trévor Clévenot 12. Le pointu croate Leo Andric termine meilleur marqueur de la rencontre avec 16 points. Même score, et deux minutes de moins passées sur le terrain (1h7') que face à la Slovaquie vendredi. Les Bleus ont de nouveau expédié leur adversaire, 46e nation mondiale, ce dimanche. Partis avec un six des plus classiques (Toniutti, Chinenyeze, Ngapeth, Clévenot, Le Goff, Patry), les Français ont déroulé dans la première manche, avec une efficacité de 80% à l'attaque, et surtout aucune erreur au service. Une rareté. lire aussi Le block, la nouvelle arme de l'équipe de France de volley ? Même configuration dans le deuxième set, et même punition ou presque (25-16), avec l'entrée en jeu, pour le money-time, du passeur Antoine Brizard (2 points), du pointu Théo Faure (3 points), et du réceptionneur-attaquant Yacine Louati (3 points, à 3/8 en attaque). De quoi permettre à Benjamin Toniutti, Jean Patry, une nouvelle fois décisif et complet (13 points, à 9/12 en attaque, 3 blocks, 1 ace), et Earvin Ngapeth de se reposer. Antoine Brizard « Il était important de finir en trois sets »
Avec trois acteurs en manque de jeu, le troisième set a logiquement été plus compliqué pour les champions olympiques, dépassés par un 6-1 en milieu de set (13-9, 14-15), puis accrochés en fin de match, alors que Leo Andric, l'ancien pointu de Nice, enchaînait les attaques (6 points, 16 au total, sur 28 attaques). lire aussi Le calendrier de l'Euro « Il est toujours difficile de rentrer en jeu quand on mène et qu'on joue bien, remarquait Antoine Brizard au micro de la Chaîne L'Equipe. Mais on a bien terminé, et il était important de finir en trois sets. » L'équipe de France a bien entendu en tête le choc de cette poule D, face à l'Allemagne, dès ce lundi (19h). Brizard : « C'est toujours difficile de rentrer en jeu quand on joue bien »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles