Volley - JO (H) - La vie en bulle des volleyeurs français à Okinawa

·2 min de lecture

Les volleyeurs français testent, depuis une semaine, la bulle sanitaire japonaise à Okinawa, avant de rejoindre Tokyo pour les Jeux Olympiques lundi prochain. Première équipe française à avoir atterri au Japon, sur l'île d'Okinawa il y a une semaine, les volleyeurs partagent leurs journées entre leur hôtel et la salle d'entraînement. L'accueil de leurs hôtes leur fait presque oublier les restrictions inhabituelles. Ce qu'ils peuvent faire S'entraîner. Pour le plus grand bonheur de Laurent Tillie, le sélectionneur, stakhanoviste du volley, les Bleus n'ont pas vraiment le choix dans leurs activités. Depuis une semaine, ils enchaînent séance de musculation le matin, et entraînement de volley l'après-midi. Tout en digérant le décalage horaire. « Je ne dors pas encore super bien, et on est tous un peu fatigués car on travaille encore très dur », raconte le passeur Antoine Brizard. lire aussi Toniutti-Brizard : décryptage du meilleur duo de passeurs au monde Après leurs sept semaines de préparation intensive, pendant la Ligue des nations en mai et juin, les volleyeurs ont de nouveau encaissé de grosses charges d'entraînement. « C'était la dernière grosse séance de musculation ce (lundi) matin, rassure Christophe Keller, le préparateur physique. On va ensuite baisser en volume et en intensité pour se concentrer sur l'affûtage et arriver au top le 24 juillet face aux États-Unis. » Point positif du confinement forcé : les athlètes ne souffrent pas de la chaleur humide, l'hôtel, la navette et la salle étant climatisés. Jouer au ping-pong. La table située à la sortie de la salle de restauration est un point de rendez-vous incontournable. Et les parties sont acharnées. « Totti (Benjamin Toniutti) est solide au ping-pong, mais je progresse ! », se marre Brizard. Au programme également : parties d'échecs, quiz et barbecue organisé par leurs hôtes sur la terrasse de l'hôtel. Échanger avec les écoliers d'Okinawa. Les activités prévues par leurs hôtes ont pour la plupart dû être annulées. Mais Laurent Tillie et quelques joueurs ont pu échanger, par visioconférence, avec les élèves de 14 écoles de la région, dimanche. Ce qu'ils ne peuvent pas faire Aller à la plage. S'ils aperçoivent la mer sur le chemin de la salle, les Bleus n'ont pas obtenu le droit d'aller sur la plage. L'équipe de France en a fait la demande par écrit au maire d'Okinawa, qui a transmis au gouvernement... Réponse négative. D'une manière générale, les athlètes n'ont pas le droit de mettre un pied dehors. Rencontrer les autres athlètes. Ils ont croisé les cyclistes japonais dans le hall de l'hôtel, et verront peut-être arriver les handballeurs danois ce mardi, mais pas question de s'approcher trop près d'une autre délégation.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles