Volley - Ligue B - Eric Ngapeth revient entraîner Nancy en Ligue B

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Dix ans après son départ de Tours, Eric Ngapeth revient, ce jeudi, sur un banc français, à Nancy, pour terminer la saison et aider le club lorrain à rejoindre la Ligue A. Un retour inattendu et presque inespéré. Dix ans après avoir quitté la Ligue A, Eric Ngapeth (61 ans) va faire son grand retour sur un banc français. En Ligue B, à Nancy précisément, où l'ex international (220 sélections entre 1982 et 1990) est attendu ce jeudi avec une mission ambitieuse : permettre au club lorrain, actuel 3e derrière Saint-Jean-d'Illac et Saint-Nazaire, de rejoindre l'élite dès la saison prochaine. Ngapeth arrive pour cinq mois, pour prendre la suite de Martin Demar, arrêté pour raisons de santé. Dès samedi, il sera d'ailleurs à Martigues, au chevet de sa nouvelle équipe, mais en tribunes, pour une raison réglementaire qui devrait vite se régler. À Nancy, Ngapeth poursuivra donc son tour de France entamé en 1992 à l'AS Cannes et qui l'aura vu coacher et faire gagner tous les plus grands clubs du pays (PSG, Poitiers, Fréjus, Paris), jusqu à Tours en 2011, qu'il quittera sur une victoire en Coupe et une défaite en finale du Championnat contre Poitiers, dans un match d'une rare intensité (2-3). Son parcours l'a ensuite mené en Russie, à Kemerovo, en compagnie de son fils aîné, Earvin, et plus récemment en Tunisie, à Sfax, en 2014-2015.

Toujours présent au haut niveau
Instructeur pour la Fédération internationale, le natif de Douala n'a jamais vraiment coupé avec le haut niveau, postulant encore récemment à la succession de Laurent Tillie comme sélectionneur. En Lorraine, ce technicien exigeant et au palmarès fourni (16 trophées en 29 finales) retrouvera des joueurs de caractère comme le pointu gaucher Lionel Coloras ou l'ex central international Horacio d'Almeida ou encore le réceptionneur de Wallis-et-Futuna Glenn Tuifua. « Je suis ravi, sourit Eric Ngapeth. On va unir nos caractères pour monter. » En revanche, après le retour convaincant de son fils cadet Swan à Poitiers l'été dernier et donc le sien, qui pourrait se prolonger en cas de réussite, il faudra encore patienter un peu avant de revoir son aîné en France : à l'issue de sa troisième saison russe au Zénith Kazan, plusieurs médias italiens lui prédisent un retour à Modène (2014-2018) où l'attendrait un contrat de trois ans.