Volley - Ligue A (H) - Play-offs : Tours n'a «pas joué comme d'habitude» contre Toulouse en quart de finale aller

L'Equipe.fr
Alors qu'il vient de prolonger avec Tours, Giampaolo Medei va finalement rejoindre la Lube Civitanova en Italie. Son successeur au TVB devrait être Cédric Enard.

L'entraîneur du TVB, Giampaolo Medei, regrette que son équipe n'ait pas été à son niveau, notamment en attaque, face à Toulouse (1-3), pour son entrée en lice en play-offs. Tours devra réagir vendredi au match retour.Giampaolo Medei (entraîneur de Tours, battu par Toulouse en quart de finale aller des play-offs du Championnat) : «On n’a pas joué comme d’habitude, avec la même agressivité que d’habitude, c’est dommage alors qu’on débute le moment le plus important de la saison… Je pense qu’on était un peu vidés. Notre calendrier est très chargé et on n’a pas beaucoup fait de rotations.Ce n’est pas un problème de concentration ou de motivation, simplement de ressources nerveuses. Normalement on fait mieux en attaque et on garde un niveau constant. Là, non. Au contraire on a perdu un peu de confiance et, chose inhabituelle, on s’est bloqués dans la difficulté.Je pense qu’au premier set Toulouse n’a pas très bien joué, mais on n’en a pas profité. Quand on gagne le troisième set, c’est trop tard. Et à la fin du quatrième set, dans les toutes dernières minutes du match, on n’avait vraiment plus d’énergie, on a craqué. Il va falloir qu’on ait une réaction, parce que ce sera encore très difficile vendredi, à Toulouse, qui sera devant son public. On va avoir beaucoup de pression, mais je pense qu’on peut le faire.»Le tableau des play-offsCédric Enard (entraîneur de Toulouse) : «C’est énorme, c’est une grosse fierté. Les joueurs ont été très concentrés, ils ont montré un bel état d’esprit. On a réussi à gérer les événements. On a fait valoir notre efficacité, on a su mettre la pression au service et être bons sur les enchaînements block-défense. Quand on perd le troisième set, oui, j’ai eu peur, parce que tout est possible avec Tours, quand la machine est lancée ça peut vite tourner. On savait que face à eux on pouvait évidemment perdre un set.Les joueurs n’ont pas été affectés, ils ont gardé cette confiance en eux. Je leur ai dit de rester concentrés, de vivre ce moment à fond, de ne pas penser à la pression. Mais on ne va pas faire les malins. On sait quelle équipe on va retrouver face à nous vendredi (pour le match retour à Toulouse)… À nous de gérer l’événement.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages