Volley - Ligue A (H) - Vainqueur de Paris, Montpellier reste solide leader de Ligue A

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

Solide vainqueur à Paris vendredi, Montpellier, leader de Ligue A, réalise une nouvelle saison régulière éclatante. Mais les Héraultais seront surtout attendus en play-offs où ils restent sur trois éliminations au premier tour. La défaite à Poitiers et la fin d'une série de 18 victoires consécutives n'ont pas fait descendre Montpellier de son petit nuage. Vainqueurs appliqués de Paris vendredi soir en quatre sets (25-16, 22-25, 25-17, 25-17) et plus que jamais leaders de Ligue A, les hommes d'Olivier Lecat ont joué le sourire aux lèvres, comme si rien ne pouvait arrêter le rouleau compresseur héraultais. « C'est une de nos forces, on a démarré la saison par deux défaites, on jouait plus crispés et dès qu'on s'est libéré, les victoires sont arrivées », raconte Nicolas Le Goff. Au block, le central des Bleus, recrue phare de l'intersaison montpelliéraine, a écoeuré l'attaque parisienne dans le premier set. « Ils ont Nicolas, mais il y a aussi un passeur très athlétique (Javier Gonzalez), ce qui n'est pas toujours le cas à ce poste, Ryan Sclater et Ezequiel Palacios sont très bons aussi, comme Nicolas Mendez », salue Dorian Rougeyron, l'entraîneur parisien. De nombreuses attaques de ses hommes se sont écrasées sur un triple block héraultais, et le pointu Sclater, MVP contre Paris, a puni la plupart des approximations parisiennes.

Un noyau de cadres dans la force de l'âge « Je ne pense pas qu'on soit une des équipes les plus physiques du championnat mais notre organisation fait qu'on est super propres dans tout ce qu'on fait, c'est difficile pour l'adversaire de faire le point car partout où il tape, quelqu'un peut toucher la balle », estime Nicolas Le Goff, seul Français d'un noyau dur qui compte deux Canadiens (Sclater, Demyanenko), un Italien (Javier Gonzalez) et trois Argentins (Palacios, Mendez et Alexis Gonzalez). Un groupe de cadres dans la force de l'âge, à l'exception des deux Gonzalez (38 ans pour Javier, 39 pour Alexis). lire aussi Calendrier et résultats de la 19e journée de Ligue A « Ils ont été malins dans la construction de leur équipe. Cette saison, ils ont fait le choix de joueurs en maturité sportive, il n'y a plus de jeunes qui jouent beaucoup », remarque Dorian Rougeyron. Mais avec une rotation souvent limitée à sept joueurs, Olivier Lecat devra gérer l'enchaînement des matches dans une équipe également qualifiée pour les demi-finales de la Coupe d'Europe de la CEV (C2), contre le Dynamo Moscou. « Sur les 15 derniers jours, ils étaient un peu plus émoussés, on verra comment les corps répondent mardi contre Tours », reconnaît le coach héraultais, évoqué comme possible successeur de Laurent Tillie à la tête des Bleus. Impressionnants en Ligue A avec neuf victoires en trois sets, les partenaires de Le Goff n'ont pas eu à disputer beaucoup de matches acharnés en cinq sets. Des mauvais souvenirs en play-offs Les troupes de Lecat devront tenir car c'est en play-offs que Montpellier est attendu au tournant. L'étiquette de favori bâtie match après match ne fait pas oublier que le coach n'a pas encore passé un tour de play-offs avec ses troupes, en trois tentatives, malgré de belles campagnes en saison régulière. « Quand j'étais ici plus jeune, je n'ai jamais fait les play-offs en quatre ans », rappelle Nicolas Le Goff. 12 Cela fait presque 12 ans que Montpellier n'a pas gagné une série de play-offs. En 2008-2009, les Héraultais avaient sorti Poitiers, leader de saison régulière, avant de chuter contre Tourcoing. « On va rester dans notre truc et on verra, si on arrive à bien jouer les play-offs, tant mieux pour nous, on assume nos ambitions, on n'était pas favoris en début de saison, on l'est devenu par nos victoires », rappelle Olivier Lecat. lire aussi Le classement de Ligue A Car si Montpellier a pris la lumière, la meute de poursuivants ne rôde pas si loin, à l'images de Cannes et Tours, prochain adversaire de Montpellier. « Ils méritent cette étiquette de favoris mais les équipes de haut de tableau sont tellement proches que sur un ou deux matches de play-offs, tout peut arriver », rappelle Dorian Rougeyron. Éliminé par Chaumont en 2019, malgré un statut de tête de série numéro 2, Montpellier a payé pour le savoir. Cannes facile à Nice En ouverture de la 19e journée, Cannes s'est facilement imposé à Nice. Un succès en trois sets (25-22, 25-21, 25-20) qui permet aux Dragons de rester deuxième de Ligue A, à six unités du leader, Montpellier. Le NVB, qui n'a plus gagné depuis dix rencontres et un succès contre Sète début décembre, est 13e et avant-dernier.