Il voulait manger à la table de Messi mais Griezmann en est encore loin

"Je veux manger à leur table. Je veux être aussi près que possible de leur niveau (ndlr, Messi et Ronaldo) et gagner des titres. Mon objectif est de faire partie des meilleurs" En août 2016, alors qu'il venait de perdre la finale de la Ligue des champions et celle de l'Euro 2016 en offrant des prestations de qualité sous les maillots de son club et de sa sélection nationale, Antoine Griezmann affirmait ses ambitions dans un entretien accordé au Guardian. Un peu plus d'un an s'est écoulé depuis et un constat demeure : pour le moment, l'international français n'est pas au niveau des quintuple et quadruple Ballon d'Or. 

La déliquescence de son niveau global au sein de l'Atlético Madrid, a fait avouer à Diego Siemone : "C'est un joueur qui nous a donné de mauvaises habitudes parce que c'est toujours lui qui résout les problèmes offensifs de l'équipe. Quand il marque, l'équipe a de grandes chances de marquer. Mais quand il ne marque pas, c'est plus difficile. Nous devons diviser les responsabilités, qu'elles n'incombent pas qu'à Griezmann", jugeait le technicien argentin après le match nul de son équipe face à Leganés (0-0), le 31 septembre dernier. Néanmoins, il est impossible de nier la carence de buts que Griezmann traverse, avec seulement 2 unités au compteur en 5 matches joués, loin du bilan de Messi, meilleur buteur de la Liga avec 11 réalisations lors de ses 7 représentations sur les terrains de Liga. Ce que le prisme statistique souligne, c'est un apport au jeu mineur selon Miguel Quintana, journaliste du site espagnol Ecos del Balon : "Les chiffres de Griezmann montrent une nette détérioration de sa contribution. Il donne moins de passes que jamais (même dans la Real Sociedad) et frappe moins par match que dans toute sa carrière (même quand il était ailier). C'est-à-dire que ses quelques buts et passes sont directement liés à un fait : Griezmann, à l'exception de la rencontre contre l'Athletic, passe inaperçu dans les matches." 

La continuité, ce qui manque à Griezmann pour regarder Messi et Ronaldo dans les yeux

Forcément, lorsque l'on aspire à atteindre le niveau de Cristiano Ronaldo ou Lionel Messi, cela devient compliqué. Griezmann, qui semble parfois hors des rencontres, doit encore franchir des paliers dans le but de se hisser plus durablement parmi le top 3 mondial. C'est la différence avec Lionel Messi et Cristiano Ronaldo d'après Miguel Quintana. Griezmann ne possède pas la constance des stars du Barça et du Real : "Au-delà des problèmes spécifiques, il manque surtout de continuité. Le Griezmann qui pourrait s'asseoir à une table semblable, on l'a vu seulement pendant un-deux mois de la saison dernière. Ensuite, il y a la question de la détermination, de l'influence sur les adversaires ... Mais ce qui distance, surtout, Cristiano et Leo du reste, c'est qu'ils le font tous les jours."  Samedi, le Wanda Metropolitano va connaître son premier véritable choc de la saison en Liga et Griezmann va avoir l'opportunité de se mesurer à Lionel Messi, qui a qualifié à lui seul l'Argentine pour le Mondial en Russie après sa performance face à l'Equateur (1-3). Les deux joueurs ont un profil différent dans le jeu pour Miguel Quintana : "Je ne dirais pas qu'ils sont pareils. Les deux dynamisent et canalisent le jeu dans le meilleur sens. Mais, je pense, à partir de différentes approches que Leo Messi est un créateur et Griezmann me semble plus dynamiteur."

Antoine Griezmann Atletico Madrid

Si au début de la saison passée, Diego Simeone avait construit son système autour d'Antoine Griezmann, qui bénéficiait d'une liberté totale et de zones de jeu similaires à celles de Lionel Messi à l'époque, la donnée est différente dans cet exercice 2017-2018. Le joueur n'a jamais caché qu'il était devenu meilleur au contact du technicien argentin et cette saison pourrait marquer un tournant pour lui. Face au Barça, Griezmann, comme Messi de l'autre côté, sera au centre des attentions et il est peu envisageable que le natif de Mâcon prenne ce match par-dessus la jambe. Il doit se prouver à lui-même qu'il est encore là, présent dans les moments les plus importants. "Je pense que tout commence avec Griezmann. Que le problème est principalement le sien. Mais Simeone pourrait mieux l'entourer. Je pense que le retour de Diego Costa lui vaudra mieux que la compagnie de Correa. Mais, le sujet, c'est avant tout qu'il doit 'se remotiver', explique Miguel Quintana. Une prestation de haute volée face au Barça de Messi serait la plus belle des réponses afin de dissiper les doutes. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages