VRAI OU FAUX : Michel Platini dit-il toute la vérité dans son dernier livre ?

VRAI OU FAUX : Michel Platini dit-il toute la vérité dans son dernier livre ?
VRAI OU FAUX : Michel Platini dit-il toute la vérité dans son dernier livre ?

Entre nous, dernier ouvrage de l’ancien numéro 10 des Bleus vient de sortir. L’ex-Président de l’UEFA évoque les coulisses de sa suspension, l’affaire du paiement des 2 millions, et sa dégringolade, fomentée selon lui par “cette FIFA nostra qui a voulu [le] liquider” alors qu’il briguait sa présidence. Retour en détail sur les meilleurs passages du livre (éditions de l’Observatoire).

Réforme des Coupes d’Europe :

Mon but est avant tout que les petits pays du foot aient voix au chapitre. Le trésor que j’entends protéger, c’est l’universalité du football.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

VRAI ET FAUX Deux semaines avant le vote pour la présidence de l’UEFA en 2007 et alors que Platini avait décidé de partager les droits TV de la Ligue des Champions entre petits et grands pays (Italie, Allemagne, Angleterre et Espagne), les gros ont dit : “il est hors de question de toucher à nos revenus”, et Platini a été obligé de céder. Il a été obligé de tenir sa promesse vis-à-vis des petits et des gros.

Attribution de l’EURO 2012 :

L’Italie est la grande favorite, mais quand le chargé du dépouillement me tend l’enveloppe, il me dit :

“Ce serait bien de changer le mode de scrutin !”

“Ah bon pourquoi c’est l’Italie ?”

“Non, l’Ukraine et la Pologne”

FAUX Michel Platini n’était donc pas au courant des tentatives de corruption de la candidature d’Europe de l’est… À l’UEFA, pourtant, tout le monde savait que certains proches de la candidature polono – ukrainienne avaient cherché à corrompre certains votants, des membres du comité exécutif de l’UEFA. Son ex-bras droit, et aujourd’hui Président de la FIFA, Gianni Infantino, était lui bien au courant.

Attribution de l’EURO 2016 :

J’ai fait venir l’Euro en France en 2016…

VRAI Lors d’une réunion à l’Élysée, Michel Platini a expliqué à Nicolas Sarkozy de quelle manière il fallait draguer les membres du comité exécutif de l’UEFA pour s’attirer leurs voix. Cela fera sans doute plaisir à la Turquie battue d’une voix.

Fair-play financier :

Mon collaborateur Infantino et Jean-Claude Blanc, alors directeur général de la Juventus, ont l’idée d’appeler cette mesure “le fair-play financier”.

FAUX Le fair-play financier a d’abord été proposé par Lennart Johansson (prédécesseur de Platini à la tête de l’UEFA). Le Français l’a ensuite mis en musique, mais ce n’était pas son idée.

Blatter - Platini :

Avec Sepp (Blatter), nos rapports n’ont jamais été simples. Je crois qu’il cultive à mon égard un double complexe : celui de supériorité en me prenant souvent pour un imbécile et celui d’infériorité en enviant ma carrière de joueur et ma popularité.

VRAI En privé, Blatter a souvent eu des mots très durs vis-à-vis de Platini.

Élection à la présidence de la FIFA 2011 :

Au cours de l’année 2010, le Qatari Bin Hammam, me demande à plusieurs reprises de me présenter contre Blatter en 2011.

VRAI Mais comment Platini a-t-il pu passer du temps avec un homme ayant corrompu plusieurs votants afin d’offrir au Qatar l’organisation de la Coupe du Monde 2022…

Nobel de la paix :

L’homme (Sepp Blatter), obsédé, par ce que la postérité dira de lui, ne semble pas avoir renoncé à son rêve ultime : décrocher le Nobel de la paix.

VRAI Après avoir cherché à organiser un match entre Israël et la Palestine, Blatter voulait offrir le Mondial 2018 à la Russie et la Coupe du Monde 2022 aux États-Unis, dans une forme de grande réconciliation américano-russe post Guerre froide, et avec un objectif ultime en tête : le Nobel de la paix.

Coupe du Monde 2022 :

Je plaide pour que cette Coupe du monde 2022 se joue dans plusieurs pays du Golfe. Les Qataris organiseraient 40 rencontres, et donneraient les 24 autres matchs à des pays comme les Émirats arabes unis, l’Arabie Saoudite, …

VRAI Mais comment imaginer le Qatar partager ce merveilleux gâteau avec ses ennemis historiques…

Coupe du Monde 2022 acte II :

… Après le vote, il (Sepp Blatter) me fera cette incroyable confidence : “Au 4ème et dernier tour, j’ai voté pour le… Qatar”.

VRAI À en croire Platini, alors que Blatter avait donné des indications sur son vote en faveur des États-Unis, l’ancien Président de la FIFA finira par voter Qatar, et demandera aux Qataris de s’aligner sur le bonus des droits TV proposé par les Américains en cas de victoire.

Rachat du PSG :

Alors que l’on me présente volontiers comme l’homme des Qataris, quand j’apprends leurs velléités d’investir au PSG, je suis dépité, car je comprends immédiatement qu’ils vont écraser outrageusement le championnat de France. En tuant de la sorte toute forme de suspens, on anéantit, de fait, tout intérêt pour la compétition. Je demande à l’émir les yeux dans les yeux de renoncer à racheter le club.

VRAI Totalement incompréhensible, Platini vote pour le Qatar, son fils devient à l’époque directeur de Burrda Sport, l’équipementier sportif du Qatar, mais un Platini qui ne veut pas des Qataris au PSG…

FIFAGATE :

Le 28 mai 2015, au lendemain de l’interpellation des dirigeants (FIFAGATE), “je viens te (Sepp Blatter) demander de démissionner de la FIFA”. Les Américains lui auraient fait comprendre qu’il ne serait qu’un Président empêché de voyager hors de Suisse, sous peine d’être arrêté.

VRAI Selon SKY News Arabia, la veille de sa démission, Blatter a rencontré Platini, Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, et le cheikh Ahmad du Koweït, membre du comité exécutif. Une réunion lors de laquelle Platini a une nouvelle fois demandé à Blatter de démissionner. Et d’après nos informations, une autre réunion s’est tenue le matin de sa démission, entre Blatter, sa fille Corinne, Valcke et Nicolas Maingot, porte-parole de l’institution au cours de laquelle le Suisse annoncera sa démission.

Affaire du versement de 2 millions de francs suisses :

Je réponds calmement qu’il s’agit de reliquats de salaires qui m’étaient dus pour la période entre 1998 et 2002. Fin janvier 2010, j’apprends qu’un ancien cadre qui vient de se faire virer a empoché un chèque de départ de 3,5 millions de francs suisses. Je me dis donc qu’elle (la FIFA) a désormais les moyens de me payer.

VRAI L’ancien cadre en question s’appelle Jérôme Champagne, ancien directeur des relations internationales à la FIFA, et également candidat à la présidence de la FIFA en 2016.

Affaire du versement de 2 millions de francs suisses acte II :

… Sepp Blatter leur montre la facture du paiement. Sans doute aveuglé par son désir de vengeance et un sentiment de toute-puissance, il ignore encore que ce paiement va lui revenir comme un boomerang.

VRAI Dans un entretien accordé à Yahoo en mai dernier, Sepp Blatter contredisait pourtant les propos de Platini… “Sepp Blatter : Eh, je ne suis pas assez fou pour me ‘tirer une balle dans le pied’. Ce n’est pas vrai… Il y a quelqu’un à la FIFA qui a fait cette dénonciation. Cela sent la mauvaise fumée”.

Antoine GRYNBAUM

À lire aussi