Vuelta - Christian Odd Eiking, leader de la Vuelta : « Si je peux continuer à surprendre... »

·2 min de lecture

Leader de la Vuelta depuis mardi, le Norvégien Christian Odd Eiking est le premier surpris de porter encore le maillot rouge sur les épaules après la 15e étape et avant la deuxième journée de repos, ce lundi en Cantabrie. Il sait aussi que la dernière semaine va être redoutable. Christian Odd Eiking (leader de la Vuelta après la 15e étape remportée par Rafal Majka dimanche) : « J'essaye de ne jamais penser au fait que je risque de perdre le Maillot Rouge, mais je dois admettre que je ne pensais pas l'emmener aussi loin. Je prends un jour après l'autre et on en est déjà à la 15e étape, ça fait déjà six jours que je le porte et ça veut dire beaucoup pour moi. Cela va bien au-delà des attentes que j'avais avant la course. C'est énorme pour moi et pour l'équipe. lire aussi Le classement de la 15e étape Garder le Maillot Rouge jusqu'au bout ? Je ne sais pas si c'est un objectif réalisable. Hier déjà (samedi),je pensais que ça allait être trop difficile pour moi, mais je m'en suis sorti, j'ai géré mon effort. Je vais continuer à me battre et à m'accrocher tous les jours et on verra ce qui va se passer. Mais les 17e et 18e étapes (qui s'achèvent aux lacs de Covadonga mercredi et à l'Alto d'El Gamoniteiru jeudi) me semblent vraiment trop difficiles pour moi. « Quand je vois Roglic, Mas et tous les autres dans le top 10, ce sont des très gros noms, des spécialistes de grands tours, je ne pense pas qu'il soit possible que je gagne la Vuelta » Le jour de repos sera le bienvenu car je passe des journées très intenses. Le tempo qu'on a imposé avec l'équipe aujourd'hui (dimanche), on l'a fait parce qu'il y avait des coureurs dangereux devant et on ne voulait pas les laisser partir. Louis Meintjes est toujours le coureur dans notre équipe qui a le plus de chances de bien figurer au général, c'est pour lui qu'on a roulé. Tous les gars dans l'équipe répondent présent, tout le monde a de bonnes jambes, c'est super motivant. C'est la meilleure course de ma carrière, c'est sûr. Si je peux continuer à surprendre, ça ne peut être que bénéfique pour moi. Mais quand je vois Roglic, Mas et tous les autres dans le top 10, ce sont des très gros noms, des spécialistes de grands tours, je ne pense pas qu'il soit possible que je gagne la Vuelta. Bon, on ne sait jamais... Mais j'essaye de garder des objectifs réalistes. » lire aussi Le classement général

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles