Vuelta - Magnus Cort Nielsen vainqueur d'étape sur la Vuelta pour la troisième fois

·2 min de lecture

Magnus Cort Nielsen (EF Education-Nippo) a remporté à la 19e étape, son troisième succès lors de cette édition, au terme d'une longue échappée. Après deux journées passées dans les reliefs escarpés de la Cantabrique, le peloton renouait avec des routes moins haut perchées ce vendredi. Et de cette étape terminée en pente (presque) douce, le Danois Magnus Cort Nielsen est sorti vainqueur - après ses succès des 6e et 12e étapes -, devançant Rui Oliveira (UAE Team Emirates) et Quinn Simmons (Trek-Segafredo) au sprint à Monforte de Lemos, au sein d'un petit groupe échappé depuis le début d'étape. lire aussi Le film de l'étape Le retour à un profil d'étape favorable aux baroudeurs, ponctué de trois cols dans la première partie d'étape (un de 3e catégorie puis deux de 2e) avant que les plaines bosselées de Galice ne viennent s'étaler devant eux, avait aiguisé l'appétit de nombreux coureurs muselés par la bataille entre prétendants à la victoire finale ces deux derniers jours. D'une multitude d'attaques dans les premiers kilomètres, une échappée d'une grosse quinzaine de coureurs s'est formée dans les reliefs, dont Anthony Roux (Groupama-FDJ), Damien Touzé et Mikaël Chérel (AG2R-Citroën). Un groupe scindé ensuite à 50 km de l'arrivée, réduit à 11 coureurs, et toujours à portée du peloton, qui n'a jamais laissé de champ aux fuyards. lire aussi Le classement de la 19e étape Ce contrôle de l'échappée était notamment le fait de l'équipe DSM. Les Néerlandais ont beaucoup travaillé pour ne pas voir revenir Fabio Jakobsen dans le peloton, et ainsi favoriser leur sprinteur Alberto Dainese. Le Maillot Vert et déjà triple vainqueur d'étapes sur cette édition avait été distancé tôt dans la journée, comptant déjà trois minutes de retard sur le peloton au dernier sommet - un écart qui n'a cessé de grossir ensuite pour dépasser les vingt minutes.
Mais les efforts de DSM ont échoué face à la persévérance d'une poignée de solides rouleurs à l'avant (Roux, Simmons, Oliveira, Bagioli, Craddock, Cort Nielsen, Kron). Eux ont réussi à maintenir une vingtaine de secondes dans le final de l'étape, face à une équipe DSM exténuée et trop esseulée - à l'exception de BikeExchange qui travaillait pour Michael Matthews.
Au classement général, le Sud-Africain Louis Meintjes (Intermarché-Wanty-Gobert), 10e du général ce vendredi matin, a abandonné après avoir chuté à 40 km de l'arrivée. De son côté, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) n'a pas été inquiété et demeure le leader du classement général avant la 20e étape samedi, sorte de « petit Liège-Bastogne-Liège » avec une succession de côtes durant 200 km.
lire aussi Le classement général du Tour d'Espagne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles