Wattel, Bonnet (100 m), Tomac et Ndoye Brouard (200 m dos) qualifiés en demies aux Mondiaux

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Mewen Tomac (à gauche) et Yohann Ndoye Brouard qualifiés pour les demi-finales du 200 m dos. (S. Boué/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sur le 100 m, Marie Wattel et Charlotte Bonnet se sont qualifiées, mercredi matin, pour les demi-finales. Comme Mewen Tomac et Yohann Ndoye Brouard sur le 200 dos.

La digestion matinale s'est bien passée. À l'exception d'Antoine Viquerat qui ne s'est pas qualifié sur le 200 m brasse (2'12''27), tous les Français sont passés. Marie Wattel, auréolée de sa médaille d'argent sur le 100 m papillon, a ouvert les hostilités sur 100 m nage libre, ce mercredi matin à Budapest. La Marseillaise d'adoption a signé le 9e temps en 54''25. « C'était un peu dur de se réveiller. Ce matin, ça m'a un peu chauffé le corps mais j'espère m'améliorer parce que j'ai quand même bien travaillé le 100 crawl aussi. Je serais déçue si je ne nage pas 52'', estime la protégée de Julien Jacquier. Ça va être dur de gagner au temps. Ce soir, je vais essayer de faire la course sans trop me poser de questions. J'étais pas mal dans le contrôle ce matin. »

lire aussi

Tous les résultats des Mondiaux

Pour Charlotte Bonnet, il fallait évacuer la déception de la veille au soir sur 200 m NL (6e de la finale). La Niçoise a assuré l'essentiel avec une qualification pour les demi-finales (à 18h11) en 54''37 (13e temps). « Il fallait bien récupérer. C'est forcément un peu dur d'enchaîner après une petite déception d'hier (mardi). Ce n'est pas un temps extraordinaire mais ça passe, avoue-t-elle. Sur le 100 m, l'objectif était de rentrer en demies, l'objectif est rempli. On verra. Je n'ai pas grand-chose à perdre. Hier soir, je me suis dit que c'était loin d'être fini, il me reste le 100 m et deux relais. J'essaie de me mobiliser, de donner et de ne pas baisser les bras. »

lire aussi

Bonnet préfère relativiser

« Accrocher une petite breloque »

Sur 200 m dos, le réveil s'est plutôt bien passé pour Mewen Tomac qui a « bien maîtrisé » sa course avec un chrono de 1'57''27 malgré une petite frayeur à l'échauffement. « Je suis content, je n'en mets pas plus que ça, c'est un bon matin. À l'échauffement, j'ai eu un petit problème d'épaule, j'ai mis un peu de crème chauffante et c'est passé. J'ai eu de la chance car je ne l'ai pas trop senti pendant la course. Tout s'est bien passé. Le 200 dos, je l'aborde un peu mieux que le 100 dos car je maîtrise plus la course cette année. Ça montre que j'ai bien compris comment il fallait nager et j'espère pouvoir bien accélérer cet après-midi. »

Dans la même série que son compatriote, Yohann Ndoye Brouard a dû s'employer sur le dernier 50 m pour finir avec le 10e temps en 1'58''10. « J'ai essayé de rester dans la course avec les autres. Je me suis rendu compte que ça ne nageait pas très vite sur la ligne du milieu à côté de moi. C'est Mewen qui dirigeait la course, j'ai essayé de le rattraper sur le dernier 50 mais il avait déjà trop d'avance », explique le 4e du 100 dos lors de ces Championnats du monde. Même s'il ne cache pas sa préférence pour le 100 dos qu'il a plus travaillé cette saison, il veut « essayer d'accrocher une petite breloque ». Les demi-finales du 200 m dos vont prévues à 18h45.

lire aussi

Bernard décrypte le duel Popovici-Grousset

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles