Le Wembaromètre : des perfs historiques et des victoires qui s'enchaînent

(L'Équipe)

Le 22 juin 2023, le nom de Victor Wembanyama devrait être appelé en premier lors de la draft NBA. Ce serait inédit pour un Français. Perfs, highlights, déclas : jusqu'à la date évènement, « L'Équipe » fait le point régulièrement sur l'état de forme de la pépite de 18 ans.

L'état de forme : il porte son équipe en tête du ChampionnatPlébiscité par les fans pour le prochain All-Star Game, Victor Wembanyama porte Boulogne-Levallois vers les sommets. Grâce notamment aux performances XXL de leur joyau (voir chiffre ci-dessous), les Metropolitans 92 ont enchaîné, vendredi face à Fos, un 9e succès de rang (96-85), prenant seuls les rênes du Championnat. Si on ajoute les deux succès avec les Bleus lors des qualifications pour la Coupe du monde en novembre (en Lituanie et contre la Bosnie), Wembanyama est invaincu depuis onze rencontres. La licorne, l'un de ses surnoms en raison de son profil unique, serait-elle un animal porte-bonheur ?

Le chiffre

La vidéo : la technique du flamant roseQuelques dribbles chaloupés puis un tir de loin, en équilibre sur un pied. Face à Limoges le 4 novembre (78-69), Wembanyama avait réussi un shoot aussi spectaculaire qu'improbable. Improbable ? Pas du tout, rétorque l'intéressé, qui explique travailler ce move dans le but de devenir indéfendable. Un tir qu'on le voit répéter à l'entraînement avec les Bleus, lors de la dernière fenêtre internationale, et qu'il a de nouveau réussi lors de la victoire de l'équipe de France face à la Bosnie le 14 novembre (92-56), puis vendredi contre Fos. Indéfendable, en effet.

La décla : « Le plus grand potentiel de l'histoire du basket »Ancien joueur aux 13 saisons NBA et champion avec Cleveland en 2016, Channing Frye est - comme beaucoup - sous le charme de Wembanyama. « C'est le plus grand potentiel de l'histoire du basket, s'est enthousiasmé l'ancien intérieur dans le podcast NBA legends lounge. Jamais Dieu, ou qui que ce soit, n'avait créé un tel joueur. » S'il était à la tête d'une franchise NBA, aurait-il cédé au tanking, bazardant la saison pour avoir une chance de récupérer le Français à la draft ? « Je n'aurais pas gagné un seul match », répond-il sans hésiter.

lire aussi : Toute l'actu basket