Wendie Renard, qui a prolongé jusqu'en 2026, restera 20 ans à l'OL

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Wendie Renard a prolongé à l'OL jusqu'en 2026. (A. Martin/L'Équipe)
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Arrivée à l'OL en 2006, à l'adolescence, Wendie Renard a prolongé son contrat jusqu'en 2026. Pour le plus grand bonheur de Jean-Michel Aulas, qui ne voulait pas se résoudre à perdre son emblématique capitaine.

Les dirigeants de l'Olympique Lyonnais ont réussi leur coup. En entendant Wendie Renard évoquer mercredi après-midi de la barre des 100 matches de Ligue des champions qu'elle a récemment franchie (elle en compte désormais 101), Maxence Caqueret a écarquillé les yeux, plein d'envie et de respect pour la capitaine de l'équipe féminine, qui a prolongé son contrat avec Lyon jusqu'en 2026.

La joueuse la mieux payée du Championnat

Elle est devenue au passage la joueuse la mieux payée de la D1, devant la Parisienne Kadidiatou Diani avec laquelle elle partageait la tête du classement des salaires (*). « Au-delà de son ambition, Wendie est attachée au club, a souligné Vincent Ponsot, le directeur du football de l'OL. Ce n'est pas neutre si elle va faire 20 ans de carrière au club. Si on a mis Maxence en même temps (en conférence de presse), c'est qu'on voulait qu'il entende cela. » Caqueret, qui a aussi signé un nouveau bail jusqu'en 2026, a effectivement enregistré l'incroyable parcours de Renard : « J'en suis encore loin (des 100 matches de C1), mais cela peut être inspirant, on prend exemple sur ce genre des joueuses », a réagi le jeune milieu de 22 ans.

(*) Son précédent salaire était estimé à 37 000 euros bruts mensuels, droits à l'image inclus mais hors primes de performance.

Assis entre « la meilleure joueuse du monde » et « le meilleur espoir du football mondial », comme il les a qualifiés, Jean-Michel Aulas jubilait. « C'est une histoire fantastique, je rêvais, depuis 2004 quand l'institution a décidé d'investir dans le foot féminin, d'avoir des joueuses qui puissent gagner des titres et faire toute leur carrière à l'Olympique Lyonnais », a rappelé, avec un immense sourire, JMA, qui n'a jamais caché son désir de faire de Renard la « Paolo Maldini de l'OL », la femme d'un seul club.

Wendie Renard

« Si je partais, je perdais l'opportunité de continuer l'histoire que je suis en train d'écrire. Avec l'OL, on a grandi ensemble »

Pourtant, la Martiniquaise, arrivée en 2006, à 16 ans à peine, a ouvertement parlé de ses envies d'ailleurs. Et plusieurs offres pour concrétiser ses envies ont afflué. « J'ai voulu voir ailleurs, ce qui est normal après plusieurs saisons à l'Olympique Lyonnais », a-t-elle expliqué avec beaucoup de franchise. Ce qui a fait qu'elle a changé d'avis ? Cette fameuse 100e en C1 face au PSG, en demi-finales aller de la Ligue des champions (3-2), le 24 avril dernier. « J'ai pris conscience que si je quittais le club, je ne jouerais plus la Ligue des champions, a avoué Renard. Je voulais poursuivre l'aventure, gagner. Le fait d'avoir passé cette barre, d'avoir reçu autant de messages... je me suis posé la question. Si je partais, je perdais l'opportunité de continuer l'histoire que je suis en train d'écrire. Avec l'OL, on a grandi ensemble. On a franchi énormément de paliers, gagné énormément de titres. Si je reste ce n'est pas pour les vacances, je veux continuer à gagner, emmener le club le plus haut possible », a-t-elle prévenu.

Objectif 40 titres

Renard est devenue une personnalité incontournable à Lyon, mais aussi dans le football féminin, comme l'a rappelé Bruno Cheyrou. « L'avoir, c'est la garantie de conserver des ambitions élevées », a affirmé le conseiller technique et directeur du recrutement du club. Sa prolongation a d'ailleurs été accueillie avec enthousiasme par ses coéquipières. « Quand j'ai vu sur les réseaux que Wendie avait prolongé, j'ai dit "Yes ! Je vais pouvoir encore lui casser la tête", a plaisanté la jeune Selma Bacha avant de redevenir plus sérieuse. Je suis très fière, c'est une grande soeur pour moi. Même si j'ai grandi cette année, elle est toujours là, derrière moi, pour aller encore plus haut, car j'ai encore une marge de progression. » Mêmes éloges du côté de l'attaquante Melvine Malard : « Quand j'ai vu que Wendie avait prolongé, ça m'a fait super plaisir, je me dis qu'elle a faim de trophées. Elle est vraiment unique, c'est un exemple pour tout le monde. »

À bientôt 32 ans - elle les fêtera le 20 juillet -, Wendie Renard a effectivement encore cette motivation de porter l'OL vers les sommets, alors qu'elle pourrait ajouter cette saison deux nouveaux titres (Championnat et Ligue des champions) aux 31 déjà glanés avec son club depuis près de quinze ans. « J'aime bien les chiffres ronds : 40 c'est bien, a poursuivi l'internationale (131 sélections, 33 buts) en souriant. Ça demande énormément de travail, de sacrifices mais je suis ambitieuse. L'histoire est belle, elle continue, je donnerai tout jusqu'à la fin pour atteindre ce chiffre de 40. » Elle pourra ensuite passer sereinement à une nouvelle étape, e alors que Jean-Michel Aulas envisage déjà de lui offrir une reconversion au sein du club.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles