Williams F1 a un nouveau directeur général

Basile Davoine
motorsport.com

L'écurie annonce la création d'un nouveau poste dans son organigramme, celui de directeur général F1. Ces nouvelles responsabilités seront confiées à Simon Roberts, chargé de prendre plus d'importance à la tête de l'équipe britannique et de superviser la totalité du processus de conception et de développement, la compétition, les opérations à l'usine ainsi que le planning. 

Après avoir débuté sa carrière d'ingénieur chez Perkins Engines et avoir travaillé pour BMW/Rover, Simon Roberts a rejoint le groupe Alstom en 2000 avant de découvrir l'univers de la Formule 1 trois ans plus tard chez en tant que directeur des opérations et directeur général. En 2009, Roberts a été recruté par Force India avant de retourner à Woking un an plus tard. Il y était directeur des opérations avec la responsabilité de l'ingénierie et de l'usine depuis 2017. 

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Williams consolide ses finances après la vente de WAE

Recruté par Williams, il prendra ses fonctions dès le 1er juin et sera sous les ordres du PDG de Williams, Mike O'Driscoll. Claire Williams demeure la directrice adjointe de l'écurie fondée par son père, Frank, qui conserve le titre de directeur d'équipe. Elle se réjouit de ce recrutement qui va dans le sens de la grande réorganisation lancée par la structure basée à Grove suite à deux années terribles en F1 sur le plan des résultats. 

"Simon apportera une énorme expérience et connaissance à l'équipe Williams, et nous sommes ravis qu'il nous rejoigne lorsque nous serons de retour au travail après cette longue pause forcée des activités", souligne Claire Williams. "Il dirigera une équipe hautement talentueuse, qui est impatiente de concevoir et développer la prochaine génération de F1 chez Williams."

En raison de la pandémie de COVID-19, les usines des écuries de F1 sont actuellement fermées et les activités suspendues suite à un amendement du Règlement Sportif qui l'impose pour 63 jours. 

À lire aussi