Williams insiste : le budget 2020 est "sain"

Fabien Gaillard

La saison 2019 de a été particulièrement mauvaise puisque l'écurie a non seulement eu du retard au moment de prendre la piste lors des essais hivernaux, mais en plus elle l'a fait avec une monoplace clairement plus lente que les autres structures. Conséquence : un seul point a été inscrit en 21 Grands Prix et toute la saison a été marquée par des problèmes de pièces de rechange manquantes pour une F1 de toute façon rarement en position de se battre avec d'autres concurrents.

Lire aussi :

Williams affirme avoir réussi tous ses crash-tests

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

La chute de Williams dans la hiérarchie, qui s'est amorcée dès 2016 et lui a assuré la dernière place du classement constructeurs sur les deux derniers exercices, se traduit par une baisse des primes allouées à l'écurie par la discipline reine. Une situation déjà problématique en elle-même et qui n'a pas été améliorée par la perte d'importants accords de sponsoring comme celui qui la liait à Martini en fin d'année 2018 ou encore, plus récemment, les défections d'Unilever (vers McLaren) et du pétrolier polonais PKN Orlen, parti avec Robert Kubica chez Alfa Romeo. Malgré tout, Williams a signé un certain nombre de contrats avec de nouveaux partenaires tout en renforçant celui conclu avec ROKiT, son sponsor titre, et a également cédé sa participation majoritaire dans Williams Advanced Engineering

En dépit des craintes inspirées par la situation de l'équipe fondée par Frank Williams, sa fille Claire, qui la gère désormais au jour le jour en tant que directrice adjointe, se veut rassurante. Ainsi, quand Motorsport.com l'interroge sur la plateforme commerciale de la structure, elle répond : "Le sponsoring c'est difficile, ce n'est pas simple. Nous le savons tous et je pense qu'il n'y a pas une écurie qui trouve le marché du sponsoring en F1 très simple."

Lire aussi :

Williams explique la décision de recruter NissanyNissany roulera en essais libres avec Williams

"Notre business model s'appuie en fait très fortement sur le sponsoring et ce n'est jamais simple. Ça n'a pas été le cas lors des dernières décennies mais nous avons toujours réussi à trouver un budget de course sain avec lequel nous pouvons faire ce qu'il y a à faire pendant l'année. C'est le cas en abordant cette saison. Évidemment, comme vous le savez tous, nous avons vendu une participation majeure dans Advanced Engineering, dont le produit est versé à l'écurie de F1, afin de renforcer le budget également. Donc je n'ai aucune inquiétude concernant le budget de course pour 2020."

Williams a d'ores et déjà révélé que sa monoplace 2020 avait passé tous les crash-tests. Un contraste fort avec la situation de 2019.

Avec Jonathan Noble  

À lire aussi