Williams rompt avec le passé et renforce ses liens avec Mercedes

Basile Davoine
·2 min de lecture

C'est l'une des premières décisions importantes de la nouvelle ère dans laquelle est entrée l'écurie , qui ira donc désormais au-delà de la simple fourniture d'unités de puissance.

Les monoplaces de l'écurie britannique sont propulsées par le motoriste allemand depuis 2014, mais à compter de 2022, elle seront également dotées des boîtes de vitesses Mercedes ainsi que de certains éléments hydrauliques conçus par la firme à l'étoile, dans le respect de la réglementation technique.

Lire aussi :

Williams voit une opportunité à saisir en 2021

"Je suis content de voir nos excellentes relations avec Mercedes se développer au-delà de la fourniture de moteurs", confirme Simon Roberts, directeur de l'équipe. "Williams est une écurie indépendante, mais la Formule 1 évolue en permanence. En tant qu'équipe, nous devons réagir avec flexibilité au climat actuel afin de mettre l'écurie dans la meilleure position pour être compétitive en piste. Cet accord à long terme avec Mercedes est une décision positive et fait partie de nos objectifs stratégiques pour l'avenir, tout en maintenant notre capacité à concevoir et à produire en interne."

Il s'agit d'une rupture avec le passé, car Williams s'est toujours refusé à une telle pratique quand Frank et Claire Williams étaient à sa tête. En faisant son choix, l'équipe souhaite disposer de davantage de ressources dans d'autres domaines plus essentiels afin de gagner en performance, mais insiste sur le fait que la conception et la fabrication des pièces de son châssis resteront pleinement à sa charge.

"Nous sommes heureux de développer notre coopération technique avec Williams via ce nouvel accord", se félicite Toto Wolff, directeur de Mercedes. "Pour Williams, cela a du sens d'acquérir le groupe propulseur intégré, l'écurie utilisant nos unités de puissance depuis 2014. Et pour notre équipe, cela a du sens en termes d'économie d'échelle de fournir un autre team sous la nouvelle réglementation. C'est un projet dont nous discutons avec Williams depuis un certain temps et je suis content que nous puissions le mener à bien."