Wimbledon (DH) - Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut abandonnent au deuxième tour de Wimbledon

·1 min de lecture

Coup dur pour la paire française qui a dû abandonner au deuxième tour de Wimbledon après la blessure à une cuisse de Pierre-Hugues Herbert. L'inquiétude plane quant à la participation des Français aux JO de Tokyo. Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont dû abandonner lors du deuxième tour de Wimbledon. Les deux hommes étaient opposés à une autre paire française composée de Jérémy Chardy et Fabrice Martin quand Herbert a senti une blessure à une cuisse se réveiller. Il a préféré abandonner après la perte du premier set (6-4). Il avait déjà été alerté durant son match perdu au premier tour du simple face à Pablo Andujar. Herbert est immédiatement allé passer des examens pendant que, en conférence de presse, Nicolas Mahut se disait « inquiet pour les Jeux Olympiques » et a reconnu que son partenaire ne voulait prendre aucun risque. « Pierre-Hugues a une douleur à la cuisse qui s'est réveillée pendant son simple ici et qui, malheureusement, l'empêchait de jouer comme il en avait envie sur un deuxième tour de Grand Chelem. Avec en plus une inquiétude, vis-à-vis des JO, qui arrivent. Là, il est parti passer des examens. C'est arrivé deux fois avant des rencontres de Coupe Davis, une fois à l'US Open, une fois à Miami. C'est quelque chose qu'il connaît bien, qu'il avait réussi à gérer pendant Roland, mais là il a senti que c'était moins bien. Forcément, au-delà du fait de devoir se retirer d'un Grand Chelem alors qu'on jouait très bien depuis le Queen's, il y a de l'inquiétude. On est trop proche de l'échéance (olympique) pour prendre le risque d'avoir trois semaines maintenant. J'imagine que c'était dans sa tête, très fort, au moment de prendre la décision d'arrêter ». Après une nouvelle victoire à Roland-Garros, les deux hommes avaient en effet fait des JO de Tokyo leur dernier grand objectif.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles