Wimbledon (F) - Aryna Sabalenka domine Ons Jabeur et se qualifie pour sa première demie à Wimbledon

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Victorieuse 6-4, 6-3 de la Tunisienne Ons Jabeur, Aryna Sabalenka a décroché mardi sa première demi-finale en Grand Chelem à vingt-trois ans. Avec Aryna Sabalenka, on peut s'attendre à tout. Sur un court, c'est un livre ouvert qui montre le meilleur comme le pire. Jusque-là, elle avait réservé le meilleur au circuit et le pire aux Grands Chelems. Depuis le début de l'année, elle apparaît plus constante mentalement et ça paie à Wimbledon avec sa première demi-finale en Majeur. Face à Ons Jabeur, la Biélorusse a su maîtriser ses émotions pour s'imposer 6-4, 6-3 en 1h14. Malgré une certaine fébrilité lors du premier jeu avec deux doubles fautes, elle s'est rassurée en écartant avec autorité une balle de break sur un service gagnant. Pendant tout le premier set, la Tunisienne a semblé sereine mais dos au mur à 4-5, elle a subi le contrecoup de la tension. Dans cette guerre des nerfs pour les deux novices en quarts de finale à Wimbledon, c'est la 24e mondiale qui a fini par céder. lire aussi Le tableau féminin de Wimbledon Sous pression en permanence face à la puissance adverse sur ses secondes balles, Ons Jabeur a lutté longtemps, a essayé de varier, de faire quelques amorties mais elle n'a jamais été en contrôle. Reine des premiers coups de raquette (service et retour), la Biélorusse n'a jamais laissé de temps à la Tunisienne pour s'installer. La seule inconnue était la gestion des émotions d'Aryna Sabalenka et la 4e mondiale a très bien tenu malgré le débreak concédé à 2-0 dans la deuxième manche. Sur un dernier revers gagnant (27 coups gagnants), elle a rejoint Karolina Pliskova en demi-finales.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles