Wimbledon (F) - Ons Jabeur vend sa raquette de Wimbledon aux enchères pour aider les hôpitaux tunisiens contre le Covid

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Devenue la première joueuse arabe à atteindre les quarts de finale de Wimbledon, la Tunisienne Ons Jabeur a annoncé lundi vendre sa raquette aux enchères pour venir en aide aux hôpitaux de son pays touchés par le coronavirus. Il y a quelques jours, la Tunisienne Ons Jabbeur est devenue la première femme à se qualifier pour les quarts de finale de Wimbledon. Après avoir battu successivement Venus Williams, Garbine Muguruza et Iga Swiatek, la 23e joueuse mondiale a décidé de vendre aux enchères la raquette avec laquelle elle a joué durant le tournoi.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

« C'est pour la bonne cause, a indiqué la joueuse sur Instagram. Je ne peux pas rester là à regarder mon pays traverser des situations difficiles. Cet argent servira à acheter des médicaments et équipements médicaux nécessaires. » lire aussi Ons Jabeur écrit l'histoire tennistique du monde arae à Wimbledon Ons Jabeur a également annoncé qu'elle ajouterait un don personnel en plus de l'argent récolté par la vente. La raquette, mise en vente à 2 000 dinars (environ 610 euros) vers midi lundi, avait atteint la somme de 7 270 dinars (environ 2 210 euros) deux heures plus tard, selon la militante Hajer Driss, qui s'occupe de récolter les dons. L'objectif est d'acquérir une somme permettant d'ajouter un lit de réanimation pour un hôpital d'une région tunisienne, dont le prix peut atteindre 30 000 dinars (10 000 euros). lire aussi Toute l'actualité du tennis

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles