Wimbledon (H) - Novak Djokovic dispose de Marton Fucsovics pour rallier les demi-finales de Wimbledon

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En contrôle quasi permanent, Novak Djokovic a décroché mercredi son billet pour la 41e demi-finale en Grand Chelem de sa carrière en éliminant le Hongrois Marton Fucsovics (6-3, 6-4, 6-4). La logique a parfaitement été respectée en ouverture de programme sur le Centre Court, mercredi, à Wimbledon. En quarts de finale, Novak Djokovic, n°1 mondial, a disposé sans souffrir (6-3, 6-4, 6-4 en 2h16) du Hongrois Marton Fucsovics, 48e à l'ATP, dont c'était la première apparition à ce stade de la compétition dans un tournoi du Grand Chelem. lire aussi Le tableau masculin À 5-0 pour Djokovic et 15-40 sur son service, après seulement vingt minutes de jeu, Fucsovics n'en menait pas large. Son revers était engoncé et son placement incertain. En face, Djokovic s'efforçait de maintenir son emprise pour ne pas perdre une minute sur la route d'un éventuel 20e Majeur, mais le Serbe commença un peu à rater en même temps que le Hongrois réglait sa mire et décontractait son bras. Sur les traces de Rod Laver Les débats s'équilibrèrent, mais pas assez pour qu'il y ait réellement match. À 4-4 au deuxième set, Fucsovics offrit le break à Djokovic avec un chapelet de fautes directes, dont une double. Après une heure trente, les deux-tiers du chemin vers le dernier carré étaient parcourus. Dans la troisième manche, le Serbe breaka d'entrée avant d'écarter quatre balles de 1-1 puis de dérouler jusqu'au bout face à un adversaire un peu trop raide pour se montrer plus menaçant. Vainqueur cette année à Melbourne Park et à Roland-Garros, Novak Djokovic n'est plus qu'à deux succès de remporter les trois premiers tournois du Grand Chelem de la saison. Ce serait une grande première dans le tennis masculin depuis 52 ans, quand, en 1969, l'Australien Rod Laver avait réussi le Grand Chelem calendaire.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles