Wimbledon (H) - Novak Djokovic : « Wimbledon est un tournoi unique, un espace préservé »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

En quête d'un 20e titre du Grand Chelem, Novak Djokovic n'a pas cherché à cacher ses ambitions à la veille du lancement de Wimbledon. Le N°1 mondial est aussi revenu sur les raisons de son amour pour Wimbledon. « Vous visez un 20e titre du Grand Chelem, qu'est-ce que cela représente pour vous ?
Pour l'instant, j'en ai 19 donc je peux vous dire ce que ça représente d'en avoir 19. Mais j'espère que je saurais dans deux semaines ce que ça représente d'en avoir 20. Ce qui est certain, c'est qu'à ce stade de ma carrière, les Grands Chelems sont devenus ma motivation principale. Je l'ai déjà dit, ce sont les tournois que je veux vraiment remporter. Ils m'obligent à hausser mon niveau de jeu, ça veut aussi dire qu'il faut produire son meilleur tennis quand ça compte vraiment. C'est un peu à ça que ressemble ma dernière saison, et c'est à ça que ressemblera le reste de ma carrière. Je fais ma programmation en fonction des Grands Chelems. Passer du temps avec ma famille est important, donc je réduis le nombre de tournois dans mon calendrier et les Grands Chelems deviennent la priorité. Gagner Roland-Garros était quelque chose de vraiment intense, ça m'a demandé une débauche d'énergie, mentale comme physique, inouïe mais je ne me suis pas autorisé à le fêter complètement car quatre jours après, j'étais sur le gazon pour m'entraîner. C'est le tennis... Mais remporter Wimbledon, c'est un rêve de gosse et une immense motivation. Je veux toujours donner le meilleur de moi-même sur ces courts.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Djokovic, Federer, chacun sa moitié Vous ne pouvez ignorer les spéculations autour du Golden Slam (les quatre tournois du Grand Chelem + l'or olympique), ou le Grand Chelem calendaire. Comment faites-vous pour gérer tout ça ?
C'est justement un défi assez relevé. C'est très facile de se disperser et de penser à toutes les options possibles. Rester dans le présent est très compliqué. Et puis les gens aiment bien débattre, savoir qui de Roger Federer, Rafael Nadal ou moi est le meilleur. Il se passe toujours quelque chose en dehors du court. Mais j'ai ma technique pour rester concentré. Je sais ce que je dois faire quand je suis sur le court, j'ai développé ça pour avancer jour après jour et rester concentré sur le présent. Je suis concentré sur moi-même, je vais à l'essentiel pour ne pas perdre d'énergie. lire aussi Le tableau de Wimbledon

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Qu'est-ce qui vous fait tant aimer Wimbledon ?
Wimbledon est tellement différent des autres tournois du Grand Chelem. Ici, tout est dédié au tennis. Tout le monde est concentré sur les joueurs et ce qui se passe sur le court. Il n'y a pas de panneaux publicitaires partout. C'est une ambiance unique, surtout quand on pense à la société de consommation dans laquelle nous vivons. Wimbledon est un espace préservé. Et puis il y a les traditions. Notamment celle qui veut que le champion en titre soit le premier à jouer, le lundi, sur un gazon impeccable. Quand vous gagnez Wimbledon, vous savez que vous jouerez le lundi l'année suivante. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles