Wimbledon (H) - Richard Gasquet à propos de Roger Federer, son bourreau au deuxième tour de Wimbledon : « Ça reste quand même un niveau exceptionnel »

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Se sachant à court de préparation, Richard Gasquet regrettait surtout de ne pas avoir pu remporter le premier set contre un Roger Federer qui l'a épaté, jeudi au deuxième tour de Wimbledon. « Vous perdez en trois sets (7-6, 6-1, 6-4) mais jusqu'à 5-5 au premier set et 40A sur le service de Roger Federer, vous n'étiez pas si loin...
Je n'ai pas eu trop de réussite au premier set mais ensuite il a fait un tie-break incroyable. C'était dommage de perdre ce set, il y avait eu du bon tennis. Après, forcément, c'est devenu compliqué, et je savais que j'étais court, aussi. J'ai donc eu du mal à tenir. Court, à cause de votre préparation tronquée ?
Oui, je n'avais pas pu jouer pendant dix jours avant le tournoi et le premier tour (victoire en quatre sets contre Sugita), c'était quasiment ma reprise, c'est difficile. Et puis Federer, quand il est devant, ça devient compliqué. Il a très bien servi, comme d'habitude, ce n'était pas une surprise. En plus, le Central est plus rapide que les autres courts, je trouve. lire aussi Le film du match Vous l'avez trouvé très bon ?
Il garde une qualité de balle unique et il va encore très vite sur le court. En face, moi je descends, aussi, je ne suis plus au niveau d'il y a quatre-cinq ans. Pour Federer, quoi qu'il arrive, du fait de revenir à ce niveau après deux opérations au genou à presque quarante ans, je ne sais pas s'il gagnera le tournoi, mais ça reste quand même un niveau exceptionnel. Et vous, vous avez pris du plaisir, comme face à Rafael Nadal au deuxième tour du dernier Roland-Garros ?
Forcément, oui, un plaisir incroyable, devant énormément de monde, face à Roger Federer. Peu de personnes peuvent vivre ça. lire aussi Le tableau de Wimbledon C'était votre dernier Wimbledon ?
Tout est possible. En tout cas, la tête est encore là et je jouerai tant que je peux. Je n'ai pas la lassitude de jouer au tennis. J'espère tenir le plus possible, c'est toujours du bonus de jouer, j'ai toujours la passion, je continue les efforts pour rester sur le circuit. Ce n'est jamais mentalement que j'arrêterai, ce sera au niveau physique. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles