Wimbledon (H) - Stefanos Tsitsipas, avant Wimbledon : « J'aime cette surface »

·2 min de lecture

Finaliste du dernier Roland-Garros, Stefanos Tsitsipas n'a encore jamais brillé sur gazon mais il n'en fait pas une maladie, à la veille de son quatrième Wimbledon, où il affrontera au premier tour, lundi, l'Américain Frances Tiafoe. « Comment avez-vous géré votre après finale de Roland-Garros (défaite en cinq sets contre Novak Djokovic) ?
Je suis venu directement en Angleterre. J'ai passé quelques jours off, en dehors de Londres, avec au programme relaxation, physiothérapie, récup, etc. Pour que le corps soit prêt à la saison sur gazon. Ça fait huit jours que je m'entraîne, que je suis revenu à un autre style de tennis, le tennis sur gazon. lire aussi Le tableau de Wimbledon Quel rapport entretenez-vous avec cette surface ?
Je peux venir au filet, j'ai confiance dans mes enchaînements service-volée, je peux avancer... Et puis le gazon a été ralenti et s'adapte mieux aux joueurs du fond. Ceux qui sont bons du fond du court peuvent être dominants sur herbe. J'aime cette surface. Mais je n'ai pas assez de matches derrière moi et j'ai besoin de prendre de la confiance via le processus de la victoire. « Je suis heureux aujourd'hui » Il y a deux ans, après votre dernier match à Wimbledon (défaite d'entrée contre l'Italien Thomas Fabbiano), vous étiez apparu totalement abattu...
Je n'avais pas plan B ou de plan C à l'époque, je n'avais qu'une seule façon de jouer, c'était le manque d'expérience. J'étais très déçu, je me sentais assez misérable à ce moment de l'année 2019, je n'appréciais pas ce que je vivais à l'époque ; ça m'a pris du temps pour me réajuster et trouver les raisons pour lesquelles j'étais là, pour lesquelles je menais cette carrière et pour lesquelles je pratiquais ce sport. Je suis heureux aujourd'hui. Que je perde tôt ou que je gagne ce tournoi, ça ne changera pas la personne que je suis. Il n'y a plus la place pour un tel traumatisme, je pense. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles