Wimbledon (H) - Wimbledon : Sebastian Korda se qualifie pour les huitièmes pour la première fois de sa carrière

·1 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le jeune Américain de 20 ans Sebastian Korda s'est débarrassé du coriace Daniel Evans en quatre manches (6-3, 3-6, 6-3, 6-4) pour se qualifier en huitièmes de finale. Après Roland-Garros en 2020, Sebastian Korda va découvrir les huitièmes de finale d'un autre Grand Chelem, à Wimbledon. Le fils de Petr, vainqueur de l'Open d'Australie 1998, s'est imposé en quatre sets contre le Britannique Daniel Evans (6-3, 3-6, 6-3, 6-4) ce vendredi. lire aussi Le tableau Devant le public du Centre Court, l'Américain de 20 ans n'a pas semblé impressionné et a longtemps maîtrisé toute la géométrie du terrain. Service-volée, retour-volée, slice de revers, coup droit long et bombé, le 50e mondial a affiché une réussite presque insolente pour arracher la première manche. Rendez-vous avec Kachanov La machine s'est ensuite grippée. La faute à des erreurs plus fréquentes (43 fautes directes sur l'ensemble du match) et au jeu terriblement gênant de Daniel Evans, fait de slices de revers difficiles à contrôler. Devant un public tout acquis à sa cause, le Britannique a remporté le second set puis breaké au milieu du troisième. Sans l'once d'une pointe de frustration, Korda a repris sa marche en avant et son jeu précis pour débreaker directement. Le Britannique aurait pu, s'il s'était montré plus opportuniste (3 balles de break sur 13 converties), s'offrir une manche décisive. Sebastian Korda a eu le mérite de saisir sa chance quand elle se présentait. Il jouera une place en quart de finale lundi, le jour de ses 21 ans, contre le Russe Karen Khachanov. Un stade de la compétition auquel son père Petr a évolué en 1998.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles