Wimbledon : Retraite, dépression… Les confidences de Serena Williams sur son grand retour

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après avoir abandonné au premier tour de Wimbledon l’an dernier, Serena Williams s’est écartée du tennis. A l’occasion de la quinzaine anglaise, l’Américaine a annoncé son grand retour, l’occasion de revenir sur cette année passée loin de la balle jaune. Serena Williams a expliqué qu’elle avait dû faire une pause pour soigner ses problèmes physiques et mentaux.

A l’image de Roger Federer, Serena Williams n’a pas mis les pieds sur un court de tennis (en simple) depuis son élimination à Wimbledon l’an dernier. Au terme d’une année où elle aura enchaîné les blessures physiques et morales, l’Américaine n’a pas disputé la moindre rencontre. A 41 ans, Wimbledon marquera la date de son grand retour sur le circuit. Malgré, l’âge, les blessures et tout ce qui va avec, Serena Williams a décidé de ne pas abandonner. Son ambition est toujours la même : remporter un nouveau Grand Chelem afin d’égaler le record de Margaret Court qui en a remporté 24 (contre 23 pour Williams). Logiquement, son absence lui a coûté cher au classement WTA. A l’heure actuelle, Serena Williams pointe à la 1 204ème place, elle a donc dû recevoir une wild card de l’organisation pour disputer ce Wimbledon. Pour se remettre en jambes, l’Américaine a fait son retour en double à Eastbourne aux côtés de Ons Jabeur. « J'aurais probablement pu y jouer en simple. Je me suis sentie plus prête que ce que j'aurais pensé il y a un, ou deux, ou trois mois », explique-t-elle dans des propos relayés par Le Figaro. Pour débuter

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles