Windsurf - CM - Tout savoir sur la finale de la Coupe du monde de windsurf en France, une première

·2 min de lecture

Pour la première fois, la finale de la Coupe du monde de windsurf se déroulera à partir de ce vendredi en France, à Marignane. Delphine Cousin-Castel, championne du monde des catégories slalom et vagues, détaille les conditions de l'évènement et les chances de victoires françaises.

Une première pour un format inédit
« Ça n'arrive pas tous les jours quand même ! » À l'idée de disputer la finale de la Coupe du monde de windsurf en France, Delphine Cousin-Castel a du mal à cacher sa joie. La championne du monde en titre des catégories slalom et vagues aura la chance de défendre son bien sur des vagues qu'elle connaît dès ce vendredi et jusqu'au 21 novembre.

Après une dégradation des conditions sanitaires, l'île allemande de Sylt, qui accueille traditionnellement la finale dans la mer du Nord, s'était désistée cet été. L'évènement a rapidement été attribué à Marignane, qui a été la plus prompte à se proposer en remplacement. La commune des Bouches-du-Rhône accueillera pour la première fois cette finale, alors que le circuit professionnel international ne s'y est arrêté qu'une seule fois, en 2019 .

« Normalement, on a quatre ou cinq étapes dans l'année, explique Delphine Cousin-Castel. On fait beaucoup d'épreuves en Asie en printemps et elles ont été annulées cette année (à cause de la pandémie). » Résultat, cette compétition sera la deuxième et dernière étape de slalom et la seule et unique de freestyle et de vagues. « En général, on peut en rater une puisque le score le plus faible est effacé à la fin de la saison, détaille Delphine Cousin-Castel. Mais cette année, avec deux étapes, tout compte, on ne peut pas se permettre d'erreurs ! »

Les spots et leurs particularités
Pour accueillir les 200 athlètes venus des quatre coins du monde, deux plans d'eau seront utilisés. L'étang de Berre sera mis à disposition des épreuves de slalom et de freestyle tandis que la plage du Carro sera réservée aux compétitions de vagues.

Des spots bien connus des Français, un avantage pour le clan tricolore. « C'est un spot un peu spécial, avec un mistral qui peut souffler très fort, explique la championne du monde. C'est très technique, avec beaucoup de clapot. Ce n'est vraiment pas anodin qu'on sache déjà apprivoiser ces plans d'eau ».

Les chances des Français
« Une fois qu'on a été championne du monde, l'objectif ne peut qu'être de garder son titre ». Delphine Cousin-Castel est claire : elle ne sera satisfaite que si elle repart avec la première place le 21 novembre. Il lui faudra refaire son retard, après une première étape en Israël décevante au mois de juin. « J'ai fini troisième en slalom et neuvième en vagues, c'est pas vraiment ce que je visais. Mais les autres peuvent aussi se rater donc ce n'est pas fini. »

lire aussi
Wave Games : Benoît Carpentier assure en SUP, Baptiste Cloarec surprend en Windsurf

Antoine Albeau voudra aussi ajouter un vingt-sixième titre mondial à son palmarès tandis que Nicolas Goyard aura fort à faire pour conserver son titre en vagues face à son compatriote, Alexandre Cousin et son frère, Thomas Goyard. Pierre Mortefon défendra quant à lui fièrement son titre en slalom alors qu'Adrien Bosson court toujours après son premier sacre en freestyle.

Il y a donc des espoirs de podium dans toutes les catégories ou presque, une habitude chez les Français en windsurf. « On est beaucoup sur le circuit et il y a une vraie émulation, raconte Delphine Cousin-Castel. Les compétitions sont très relevées, ça tire tout le monde vers le haut. En plus, il y a une nouvelle génération qui arrive et qui pousse. Ça va être très intéressant. »

lire aussi
Antoine Albeau en quête du record du monde de vitesse absolue à la voile avec une planche « révolutionnaire »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles