Wolff : Ce que Mercedes a accompli ne voudra rien dire en 2021

Fabien Gaillard

Cette saison, Mercedes est devenue la toute première écurie de Formule 1 à remporter six titres pilotes et constructeurs consécutivement, faisant encore mieux que Ferrari au début des années 2000 qui avait glané cinq couronnes chez les pilotes. La marque allemande a réussi cela en dépit de deux changements réglementaires depuis 2014 : le premier, le plus important, en 2017 et le second en 2019. Cependant en 2021, saison qui marquera une révolution au moins technique dans la discipline reine, l'Étoile va faire face à un test important.

"2021 va être un challenge totalement nouveau parce que les règles vont être bouleversées", a déclaré Toto Wolff, directeur exécutif de la marque. "Ce qui [existe] aujourd'hui en termes d'aéro n'existera plus en 2021. Et je crois qu'il s'agit d'une opportunité, en tant qu'équipe, de faire du bon travail et de prouver que nous pouvons vivre un changement réglementaire et ressortir devant, comme nous l'avons fait par le passé. Mais, clairement, il n'y a pas le sentiment que cela est un dû. Les records de la saison qui vient de s'écouler ne nous donnent aucun avantage pour les futures saisons. C'est quelque chose de très exaltant pour nous et, personnellement, je suis vraiment impatient d'être en 2021."

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Head : Réduire les libertés techniques pour 2021 était nécessaire

En menant Mercedes vers de tels succès, Wolff est forcément entré dans le panthéon des dirigeants historiques de la F1. Et, en attendant les défis de 2021, l'Autrichien espère trouver une source de motivation en 2020, dernière année de la réglementation actuelle mais aussi durant laquelle les projets vont devoir évoluer en parallèle.

"Chaque année depuis 2014, nous avons essayé de fixer des objectifs qui nous motivent vraiment. Et, en 2019, l'objectif principal était de signer un sixième doublé consécutif au niveau des championnats, ce qui n'avait jamais été fait avant en Formule 1, et n'a selon nos connaissances jamais été fait auparavant dans aucun autre sport au niveau d'un Championnat du monde. Donc c'est l'objectif qui nous a vraiment fait avancer. Aussi, les journées difficiles nous ont aidés à pousser lors des week-ends qui ne se sont pas passés comme prévu. C'est quelque chose qui nous a vraiment donné de l'énergie pendant toute l'année."

Wolff s'est dit impressionné par la manière dont Mercedes a réagi à ces mauvais jours. "Vous pouvez vraiment sentir la différence dans l'état d'esprit au sein de l'usine après un mauvais week-end, ou un bon week-end. Mais la chose surprenante, c'est que je ressens une grande effervescence dans les usines après les week-ends difficiles. Ce sont les jours où nous échouons qui nous font ressentir que nous devons faire encore plus d'efforts et travailler intelligemment. J'apprécie revenir le lundi et de ne rien laisser au hasard, de découvrir nos faiblesses, et finalement de nous relever à nouveau."

À lire aussi