Wolff se sent "engagé à vie" avec l'équipe Mercedes

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

La semaine passée, Mercedes a annoncé que son capital était désormais divisé en trois parts égales, détenues par la maison mère du constructeur Daimler AG (auparavant actionnaire à 60%), l'entreprise de chimie Ineos et par son directeur exécutif Toto Wolff, qui était déjà actionnaire à hauteur de 30%.

Dans le cadre de la même annonce, il a été indiqué, après plusieurs mois d'incertitudes, que Wolff demeurerait le directeur de l'équipe de F1 pour au moins trois années supplémentaires à compter de 2021. Le communiqué indiquait toutefois : "Il aura ensuite la possibilité de passer à une nouvelle fonction exécutive au sein de l'organisation lorsqu'il décidera que le moment sera venu."

Lire aussi :

Hamilton est "fier" que Wolff reste à la tête de Mercedes

Malgré tout, Wolff estime se sentir lié à vie à l'équipe qui a remporté tous les titres depuis 2014. "Il y a méprise", a-t-il commencé quand le nouvel accord a été évoqué. "Je ne me suis pas engagé pour trois années supplémentaires, je me suis engagé pour la vie. Nous sommes trois actionnaires qui détiennent la compagnie désormais, et indépendamment de mon propre rôle, je pourrais être directeur d'équipe, PDG, président exécutif, à tout moment. Mais ce que je fais, c'est Mercedes."

Toto Wolff est à la tête de l'écurie depuis 2013 et estime que l'esprit qu'il a contribué à mettre en place est une part importante des succès accumulés par la structure. "Nous avons un environnement agréable et amusant, c'est un endroit où il fait bon être, mais en même temps, il y a juste la bonne dose de pression."

"Nous aimons ce que nous faisons, nous nous fixons les bons objectifs. Je pense que nous vivons nos valeurs au jour le jour. C'est une question d'intégrité, de loyauté, de fierté, de détermination - c'est ce qui résume tout. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez mettre sur un powerpoint et dire que c'est comme ça que nous faisons, mais quelque chose que nous avons établi comme des standards au cours des huit dernières années."