Wout van Aert, leader du Critérium du Dauphiné : « J'aimerais viser une autre victoire d'étape »

Wout van Aert ce dimanche sur la route du Dauphiné. (B. Papon/L'Équipe)

Wout van Aert a remporté la première étape du Dauphiné, dimanche, à Beauchastel, mais le champion de Belgique ne compte pas s'arrêter là.

« Cela doit faire plaisir de gagner d'entrée quand on sort de préparation...
Oui, c'est toujours agréable d'obtenir une confirmation sur une course qu'on a bien travaillée pendant le stage de préparation. Il y a toujours quelques points d'interrogation avant une course de reprise. La sensation de gagner est toujours la même, ça fait plaisir, mais c'est surtout important de voir qu'on est prêt à batailler à ce niveau.

lire aussi

Le classement de la 1re étape du Dauphiné

Racontez-nous la bataille dans la course pour reprendre l'échappée...
L'étape a été assez difficile, on a repris l'échappée grâce à cette longue montée (la côte du Chambon de Bavas, à 40 km de l'arrivée), mais nous (les Jumbo) n'avions pas spécialement envie de griller des cartouches dès le premier jour, la semaine va encore être longue. Mais les Trek et les Ineos eux ont imprimé un train d'enfer. Pour ma part, je voulais juste disputer le sprint, je ne me focalisais pas particulièrement sur qui était largué à l'arrière.

Le maillot vert est-il un objectif cette semaine, une sorte de répétition pour le Tour ?
Ça reste un joli maillot, je l'ai déjà gagné deux fois sur le Dauphiné(en 2019 et 2020), je serais content de l'avoir à la fin de la semaine, mais en réalité, ce n'est pas un immense objectif. Le système de points est quand même très différent de celui du Tour, pour moi ce n'est pas vraiment une répétition. Je préfère surtout viser une autre victoire d'étape et aider Primoz Roglic pour le général.

« Je suis là pour préparer le Tour, je n'ai pas envie de dépenser trop d'énergie pour garder le maillot jaune »

Combien de temps pensez-vous pouvoir garder le maillot jaune ?
Je suis là pour préparer le Tour, je n'ai pas envie de dépenser trop d'énergie pour le garder. La configuration est totalement différente de Paris-Nice, où j'avais pris le maillot jaune tard dans la course, après le contre-la-montre (4e étape). Là, je l'ai d'entrée, les deux prochains jours, je devrais pouvoir le garder mais ensuite on verra au chrono de mercredi.

lire aussi

Une victoire dans le Dauphiné annonce-t-elle une victoire sur le Tour de France ?

Avez-vous hâte de disputer ce contre-la-montre et de vous mesurer à Filippo Ganna ?
Oui, même si je ne sais pas à quel niveau je vais être. J'ai beaucoup travaillé sur mon sprint et mon contre-la-montre pendant le stage, donc je me réjouis de voir où j'en suis. C'est un chrono assez long (32 km), ça fait longtemps que je n'en ai pas disputé un aussi long et c'est sûr que c'est toujours sympa de pouvoir concourir contre le champion du monde. Je saurai alors où je me situe.

Le Dauphiné est une course qui vous réussit...
Oui, c'est une course qui me convient. C'est d'ailleurs ici que j'ai remporté mes premières victoires au niveau World Tour (2 étapes), en 2019, donc j'y ai de bons souvenirs. Le Dauphiné me permet d'exploiter à la fois mes capacités sur le sprint et sur le chrono. Ici, tout le monde monte en puissance vers le Tour, il y a toujours un niveau très élevé et ça rend les victoires encore plus satisfaisantes. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles