Le WRC cherche des solutions pour réorganiser son calendrier

Emmanuel Touzot
motorsport.com

Le WRC faisait la troisième escale de sa saison 2020, au Mexique, lorsque la situation liée au COVID-19 a fortement empiré à l'échelle mondiale. Au terme d'une épreuve raccourcie, les acteurs du Championnat du monde des Rallyes sont rentrés en Europe et la discipline est à l'arrêt, comme toutes les autres, depuis le 15 mars. Mais des réflexions sont en cours pour tenter une reprise tout en garantissant une sécurité optimale aux membres du parc d'assistance et aux éventuels spectateurs, selon les directives données par les autorités des pays. 

Jusqu'ici, les rallyes d'Argentine et d'Italie ont été reportés à une date inconnue, tandis que l'épreuve portugaise a carrément été annulée. L'étape suivante dans le championnat est le Safari Rally au Kenya, prévu du 16 au 19 juillet, mais le pays communiquera la semaine prochaine des mesures pour lutter contre le coronavirus, et celles-ci pourraient sceller le sort du rallye. La FIA planche avec le promoteur du WRC sur les possibilités qui s'offrent à eux pour sauver ce qui peut l'être de la saison.

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Sainz vainqueur face à Loeb d'un vote sur le plus grand pilote WRC

"Notre objectif est désormais de continuer à surveiller du mieux possible l'évolution de la situation, de la pandémie et des restrictions imposées par les différents gouvernements", ont indiqué les deux organisations dans un communiqué commun. "Aucune décision sur les dates des événements ne sera prise avant que de nouvelles informations sur leurs états d'urgences respectifs ne soient disponibles. Nous nous imposons un devoir de diligence envers toutes les acteurs de la discipline, y compris les fans, les pilotes, les équipes, les médias, les fournisseurs et autres, pour nous protéger non seulement nous-mêmes, mais aussi la communauté au sens large. Cela restera notre priorité."

Pour la suite des manches initialement prévues, c'est encore le flou puisque le Rallye de Finlande évalue ses options, parmi lesquelles celle d'un report qui s'organiserait en septembre ou octobre ; une décision est attendue début juin. Le Rallye de Nouvelle-Zélande, prévu normalement entre le 3 et le 6 septembre, en fait de même et communiquera fin mai, alors que les frontières du pays sont pour le moment fermées.

Les préparatifs pour les épreuves de Turquie, d'Allemagne, de Grande-Bretagne et du Japon, prévues entre septembre et novembre, continuent pour l'instant sans modifications, et l'objectif sera aussi de trouver une place pour le Rallye de Sardaigne alors que les limites d'accès à l'île seront allégées à partir du 1er juin. La manche argentine pourrait être plus compliquée à reporter, du fait des restrictions en place dans le pays, et ne pourrait pas être envisagées avant le quatrième trimestre. Les organisateurs du championnat souhaitent limiter au maximum les perturbations du calendrier, tout en voulant assurer une sécurité irréprochable.

"Nous restons déterminés à maintenir un maximum de rallyes à leurs dates actuelles ou, si possible, à une date reportée. Les échanges sont constants entre la FIA, WRC Promoter, les équipes et les organisateurs pour évaluer toutes les options autour des épreuves, y compris mais sans s'y limiter le format de l'événement (jours de compétition, distance chronométrée), les conditions du championnat (nombre d'épreuves et points), la logistique (installations, emplacements, transport), et toute mesure de distanciation sociale, de santé, de sécurité et médicale requise pour les concurrents, les équipes, les médias et les spectateurs. La FIA et WRC Promoter restent concentrés sur la nécessité de maintenir l'engagement des équipes professionnelles, privées et clientes, des pilotes et des sponsors impliqués ainsi que leur viabilité au moment de reprendre la saison."

À lire aussi