Xeka (Lille) absent à Troyes

Le LOSC sera privé de son milieu portugais sur le terrain de l'Estac dimanche (13 heures). Il n'est toujours pas remis de sa blessure à une cheville.

Neuvième (51 points) et à huit points du podium, le LOSC a conscience que sa fin de saison ne dépend pas que de lui avant d'aller à Troyes, ce dimanche, tenter de bonifier son dernier succès acquis au forceps (1-0) dimanche face à Strasbourg. Dans l'Aube, le champion 2021 sera privé de Xeka, touché à une cheville, mais récupère Tiago Djalo, de retour de suspension. Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur, ne veut pas tirer de bilan avant la 38e et dernière journée.

Jocelyn Gourvennec, l'entraîneur de Lille

« On a moins de marge car on a perdu des points récemment mais je n'ai pas envie d'être dans le calcul »

« Je peux juste vous dire qu'il était important de regagner un match pour casser notre série de deux points en quatre rencontres. On a réussi à le faire dans la difficulté. Les joueurs n'ont pas lâché. À Troyes, on a envie de refaire un match solide. Et de regagner une rencontre à l'extérieur. On a moins de marge car on a perdu des points récemment mais je n'ai pas envie d'être dans le calcul. Je ne pense pas que ça nous préparera le mieux. Quand on commence à le faire, on est moins bien. C'est très serré en haut comme en bas. Ce sera une longue épreuve mentale pour tous les clubs. Notre parcours européen doit nous servir à garer notre sang-froid. »

lire aussi

La 35e journée de Ligue 1

Cette saison, les Dogues ont paradoxalement connu plus de difficultés face aux équipes de deuxième partie de tableau qui ont tendance à fermer le jeu. « C'est un paradoxe, ajoute le coach. Ce groupe avait les mêmes problèmes la saison dernière. Il y avait eu des ratés ou des matches difficiles, gagnés à l'arraché. C'est lié au profil de notre équipe. C'est plus difficile quand on a moins d'espaces. On a travaillé ces situations de bloc bas. Le fait d'avoir un temps de préparation plus long. On y est arrivé parfois à mieux les négocier. C'est plus difficile. On sait que l'Estac va mettre beaucoup engagement car elle n'est pas sauvée. »

Jocelyn Gourvennec

« La saison peut être très belle si on finit fort »

Les Nordistes ne seront pas non plus escortés par un contexte favorable. Une partie des ultras a demandé la démission de l'entraîneur et a manifesté son mécontentement au moyen de banderoles déployées à Pierre-Mauroy avec grève des encouragements. Ce qui peut accentuer l'usure mentale des joueurs.

« C'est possible, admet Gourvennec. Ce n'est jamais très agréable. Mais ce sont des choses qui arrivent. Je n'ai pas envie de polémiquer. Mais de me concentrer sur les choses que l'on peut contrôler : la stratégie à Troyes, faire un match engagé. Je ne veux pas perdre d'énergie. On aura besoin du soutien de tout le monde jusqu'à la fin. La saison peut être très belle si on finit fort. On a gagné dans la difficulté. Les joueurs ont fait don de soi et sont soulagés. J'espère que ça va les libérer. Parce qu'on manquait de confiance dans le jeu. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles