Yamaha : Rossi devra décider de son avenir avant le premier GP

Léna Buffa
motorsport.com

Alors que la F1 commence à établir des plans tangibles pour entamer sa saison début juillet, le MotoGP tente lui aussi de se tourner vers ce même mois pour organiser le lancement de son championnat. Il s'agit toutefois du scénario le plus optimiste, comme l'a expliqué Carmelo Ezpeleta ces derniers jours, et une certaine incertitude perdure quant au moment exact où le premier Grand Prix pourra être organisé, puis à la tournure que prendrait le calendrier.

Dans ce contexte, Valentino Rossi l'a admis : il lui faudra probablement prendre une décision quant à son avenir avant d'avoir pu courir, allant en cela contre son plan initial puisqu'il espérait disposer de quelques courses pour évaluer sa compétitivité avant de faire son choix. Les circonstances signifient aussi qu'il est désormais quasiment acquis que le nonuple Champion du monde terminera sa carrière dans une équipe satellite, puisque son départ du team factory de Yamaha a été acté en début d'année.

Si une once de doute devait perdurer sur ce point, Lin Jarvis s'est chargé de confirmer dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport que, quelle que soit l'évolution de la saison 2020, n'y prenne sa place.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire aussi :

Quartararo espère que Rossi restera en MotoGP

Est-ce qu'il continuera ? "Je ne sais pas", précise le directeur exécutif de Yamaha Motor Racing. "C'est un sujet dont nous parlons chez Yamaha et je m'attends à l'aborder sous peu avec lui. Nous entrons dans une phase où nous devons nous tourner vers l'avenir : son plan était de décider d'ici à fin juin, voire plus tôt, après cinq ou six courses. Si nous voulions l'attendre, dans le meilleur scénario nous parlerions de fin octobre. Pouvons-nous, à la fois nous et lui, attendre ? C'est difficile. Vale va devoir décider s'il veut continuer, puis ensemble nous devrons trouver la manière de le faire. Cela se passera avant que la course reprenne, j'en suis certain."

"Il courra seulement s'il se sent compétitif. Mon souhait, c'est qu'il continue : finir sa carrière comme ça, avec moins de courses et sans spectateurs, ce ne serait pas juste pour un champion comme lui", estime Lin Jarvis. "Et cela vaudrait aussi pour notre sport : il faudra repartir avec de la confiance, avec des gens en tribune, et Vale en piste c'est quelque chose dont nous aurons besoin."

Si Valentino Rossi devait poursuivre sa carrière, il faudrait dès lors trouver un accord avec le team Petronas, bien que son patron ait émis le souhait de rediscuter des ententes pour que Fabio Quartararo reste un an de plus en as de championnat 2020 particulièrement tronqué, voire annulé. Cette option, les responsables de Yamaha l'ont fermement écartée, mais encore faut-il que l'équipe malaisienne accepte désormais de revoir son positionnement en accueillant non pas un line-up de jeunes talents, mais un pilote qui sera âgé de 42 ans.

"C'est une décision commune. Le choix du pilote doit être approuvé par Yamaha, mais l'équipe ce sont eux, l'argent aussi, et ils doivent être d'accord quant à la direction à prendre. Nous parlerons avec le directeur de l'équipe, Razlan Razali", indique Lin Jarvis. Et qu'est-ce que cette situation changerait pour le pilote ? "Rien", promet le responsable.

À lire aussi