Yamaha sanctionné pour l'irrégularité de ses moteurs

Léna Buffa
·2 min de lecture

Comme nous l'anticipions plus tôt dans la journée, Yamaha se trouvait sous le coup d'une enquête pour l'utilisation de moteurs non conformes. Et la sanction est tombée, les commissaires de la FIM jugeant que "Yamaha Motor Company n'a pas respecté le protocole exigeant l'approbation unanime de la MSMA pour procéder à des changements techniques", ce qui est mis sur le compte d'une "erreur interne".

D'après les informations de Motorsport.com, l'irrégularité reprochée au constructeur d'Iwata concerne des soupapes utilisées sur les moteurs lors du premier Grand Prix de la saison, à Jerez, qui ne correspondaient pas à celles de l'échantillon homologué avant le début du championnat. Les sanctions infligées par les commissaires portent donc sur les points acquis lors de cette épreuve, mais uniquement aux championnats constructeurs et équipes.

Ainsi, Yamaha se voit retirer 50 points au classement des constructeurs, ce qui correspond aux 25 unités de la victoire de au Grand Prix d'Espagne, doublés par les commissaires. La conséquence est radicale : la marque perd la tête de ce championnat, au profit de Ducati.

Au classement par équipe, Petronas Yamaha SRT se voit destitué des 36 points rapportés par la victoire de Fabio Quartararo et la cinquième place de à cette course. Là aussi, cela engendre une rétrogradation au classement puisque le team officiel KTM peut s'emparer de la quatrième place alors que la structure d'Iwata glisse au cinquième rang. Petronas conserve sa deuxième place actuelle, mais avec désormais un retard nettement plus important sur Suzuki.

Il est à noter que ce sont le constructeur et les teams des trois pilotes de la marque qui ont vu l'arrivée du Grand Prix d'Espagne qui sont sanctionnés. Les pilotes du groupe, eux, sont épargnés, et ce alors qu'ils sont trois à figurer aux quatre premières places du championnat pilotes à l'approche de l'ultime série de trois courses.

Il s'agit là d'un nouvel épisode dans une gestion moteur particulièrement houleuse pour Yamaha cette saison. Touché par des avaries dès le début du championnat, le constructeur a un temps requis la possibilité d'ouvrir ses moteurs à l'usine afin de remplacer des soupapes, mettant en avant un problème de sécurité qui aurait pu l'y autoriser, mais sans avoir fourni les documents nécessaires attestant d'un possible lot de pièce défaillant, Iwata avait finalement retiré sa requête, choisissant plutôt de ménager les moteurs concernés en limitant leur roulage par la suite. Les pilotes se trouvent toutefois à la limite de leur quota, au point que Maverick Vinales a révélé en cette veille de Grand Prix d'Europe devoir rester au stand plus qu'il ne le souhaiterait pendant les essais libres afin d'économiser ses blocs restants, au kilométrage avancé.