Yannick Bru, entraîneur de Bayonne, champion de Pro D2 et promu en Top 14 : « Je suis apaisé »

Yannick Bru, l'entraîneur de Bayonne. (E. Garnier/L'Équipe)

L'entraîneur de l'Aviron Bayonnais, large vainqueur du Stade Montois en finale de Pro D2 (49-20), savoure pleinement le retour de son club dans l'élite, après le traumatisme de la relégation à Biarritz l'an dernier.

Yannick Bru, entraîneur de Bayonne, vainqueur du Stade Montois en finale de Pro D2 (49-20) : « Je suis à l'image de l'équipe, apaisé. Je suis content. On était en conflit avec nous-mêmes depuis un an. On s'est tous réengagé, on a tous donné un an de notre vie professionnelle, mais un an, ce n'est rien pour réparer cette erreur. La responsabilité, c'est assumer ses erreurs et rester auprès des copains quand ça va mal. On est resté unis. La saison n'a pas été linéaire. Je suis très fier du groupe. Je suis content d'avoir croisé Mariano dans ma vie d'entraîneur.
Ce n'est pas une revanche personnelle, c'est une revanche collective. L'Aviron, c'est un club à part, par la passion qu'il véhicule. Je maintiens que la fin de saison dernière a été injuste pour nous avec 10 victoires et 46 points mais au bout, on est éliminé aux tirs au but.
Je savais qu'avec ce groupe, il fallait attendre le dernier tour de piste. Il y a un groupe de leaders fantastiques. Je n'ai pas toujours été le plus rigolo mais là, j'ai envie de fêter avec les joueurs. Il y a un an, au même moment, je pleurais de rage. »

Mariano Galarza, capitaine de Bayonne

« On était convaincu qu'on allait faire. Dans la rencontre la plus importante, on a sorti tout notre potentiel. Il n'y a pas eu de match, on mérite de gagner cette finale. »

Jean Monribot, troisième-ligne de Bayonne : « Je pense que ce soir, on va en boire un paquet de bières. On a l'impression de planer. La victoire s'est dessinée assez vite en deuxième mi-temps. Quand tu joues une finale et que tu sais que rien ne peut t'arriver... Les Montois ont commencé à baisser la tête.
Franchement, ce match, on l'a construit. Le plan de jeu qu'on avait mis en place, tout le monde l'a respecté. On a beaucoup travaillé sur le fait de ne pas se mettre de pression. Le derby de l'année dernière nous a servi parce qu'on avait une chappe de plomb sur les épaules. Là, on a été beaucoup plus légers avec des sourires. Le staff nous a mis dans des dispositions très positives, en nous transmettant de la confiance, de la sérénité. Il y a eu énormément de détermination de la part de tout le monde. »

Mariano Galarza, capitaine de Bayonne : « Je suis super heureux pour ce groupe et ce staff. C'est tellement dur. On était convaincu qu'on allait faire. Il faut y croire. Dans le match le plus important, on a sorti tout notre potentiel. Il n'y a pas eu de match, on mérite de gagner cette finale. »

lire aussi

Le film du match Mont-de-Marsan - Bayonne

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles