Les yeux se tournent vers la NASCAR, 1er championnat majeur de retour

Fabien Gaillard
motorsport.com

Le 13 mars dernier, comme bon nombre de championnats de sports mécaniques, la NASCAR suspendait sa saison devant la progression inéluctable de la pandémie de COVID-19. Or, ce dimanche 17 mai, c'est aussi le tout premier championnat majeur à reprendre officiellement les courses, avec la manche de Darlington.

Forcément, à l'heure où les pays occidentaux débutent pour la plupart leur déconfinement et tentent de relancer leur activité, et que nombre de séries sportives s'interrogent sur la façon de pouvoir reprendre, la manière dont les choses vont se passer pour cette reprise va être observée de près. 

La course de Darlington, programmée ce soir à 21h30 heure française, sera suivie par trois autres épreuves qui se tiendront toutes à huis clos. Les participants et les officiels devront respecter des mesures de distanciation sociale strictes, combinées à un équipement de protection et des tests réguliers. Ces épreuves se dérouleront de façon condensée, parfois sans essais ou qualifications. Ainsi, par exemple, la grille de la course de ce dimanche a été tirée au sort.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Lire aussi :

Coronavirus - Le point sur le bouleversement des calendriers

Ce retour, alors que les États-Unis sont un des pays les plus frappés par la pandémie, est principalement le fait du gouverneur de Caroline du Nord, Roy Cooper. Ce dernier a déclaré que les structures de NASCAR étaient considérées comme un "business essentiel" de l'État. Il faut dire que la majorité des équipes y sont effectivement basées. Et même si les règles de sécurité doivent être absolument respectées, celles-ci ont été unifiées au niveau local afin de pouvoir accueillir au mieux le championnat, que ce soit du côté de la préparation des voitures que de celle des circuits.

La NASCAR a de son côté travaillé avec les autorités locales, mais aussi des experts médicaux et des officiels de l'État et au niveau fédéral pour mettre en place un plan global. Beaucoup d'aspects des événements habituels ont été modifiés : avec une journée de roulage (pour la course), l'utilisation obligatoire d'un matériel de protection approuvé pendant l'épreuve, des relevés de température à divers moments et endroits du paddock, des protocoles de distanciation sociale et des limites strictes concernant le nombre d'individus qui peuvent avoir accès aux installations. Les équipes sont ainsi limitées à 16 membres, pilote compris.

Dans ce contexte, Darlington, en Caroline du Sud, va accueillir deux courses pour commencer : une ce dimanche et une mercredi, un peu plus courte. Ensuite, le paddock se dirigera vers Charlotte, dans l'État voisin de Caroline du Nord, avec le célèbre Coca-Cola 600 le 24 mai puis une autre course, toujours à Charlotte et toujours plus courte, le mercredi suivant. La localisation de ces deux premiers circuits dans une zone limitée géographiquement facilite la mise en place d'un tel plan, d'autant plus évidemment que le caractère national de ce championnat rend en lui-même la circulation des équipes et du matériel plus simple également.

Pour la suite, la NASCAR a établi un plan de route jusqu'au 21 juin, avec la volonté de se rendre, dans d'autres États, même si tout cela sera bien entendu très dépendant de l'évolution de la pandémie au niveau local. Quant à savoir quand le public pourra revenir, il faut pour le moment faire preuve de patience tant que les autorités ne donnent pas le feu vert.

À lire aussi