Youssouf Fofana, à charge de revanche

Il est 16 heures dans le nord-est parisien, et l'ébullition est totale au stade Paul-André qui s'apprête à recevoir pour la dernière fois de l'année les U17 de la JA Drancy. Ce dimanche 8 mai 2016, les jeunes joueurs de Saloum Coulibaly, pensionnaires de la DHR (Division honneur régionale), vont tenter de se qualifier pour la finale de la Coupe de Paris-IDF. Jour férié, gradins remplis, la joute ultime se déroule dans des conditions parfaites, où le mercure pointe à tout juste 30 degrés. "C'était vraiment chaud, une ambiance tendue", se rappelle Saloum. Menés par deux fois, les Drancéens reviennent à deux partout à dix minutes de la fin. "Dans les tribunes, c'était un bordel, le stade était bondé !" À la dernière seconde du match, la JAD obtient un penalty. Cette fois-ci, l'enceinte est plongée dans un calme plat, camouflant difficilement une tension extrême. Le capitaine, un certain Youssouf Fofana, a au bout de son pied le…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com