Youssouf Fofana : « Je vais tout faire pour gratter ma place » chez les Bleus

Youssouf Fofana compte bien profiter de sa première Coupe du monde. (F. Faugere/L'Équipe)

Sélectionné pour la première fois en septembre, Youssouf Fofana va vivre sa première Coupe du monde avec de la fraîcheur mais beaucoup d'ambitions. À 23 ans, le Monégasque savoure ce moment mais en étant prêt à saisir sa chance.

« Aurélien Tchouaméni a déjà fait de la publicité pour votre association en bleu comme à Monaco par le passé. Que pensez-vous de votre paire au milieu ?
Je ne lui ai pas demandé de me faire de la pub ! Ça vient de lui-même. Mais on se connaît par coeur. On a joué deux ans non-stop ensemble. Pour les Bleus, il n'y a que le coach (Didier Deschamps) qui sait.

lire aussi : Benzema et Varane participent à l'entraînement collectif des Bleus

Quel statut estimez-vous avoir en équipe de France au sein de laquelle votre sélection pour la Coupe du monde n'étonne pas tant que ça ?
En tant que jeune arrivé, on vient pour découvrir. La première Coupe du monde est toujours importante surtout aussi rapidement. En tant que compétiteur, je vais tout faire pour gratter ma place dans le respect de mes coéquipiers. Cela fait plus d'un an, depuis que je suis à Monaco, que je travaille pour être ici, ou tout du moins en bleu. J'ai fait mes preuves. Le coach a validé. Après mon premier match, tout le monde m'a validé aussi ! Mais je viens toujours sur la pointe des pieds.

Est-ce que l'absence de préparation pour ce Mondial n'est finalement pas un mal pour un bien ?
C'est sûr qu'il y a plus d'excitation d'enchaîner. On sort de nos Championnats. On a tous envie de jouer le plus tôt possible. Mais avec tous les kilos que j'ai déjà perdus, il y a eu quand même une bonne préparation !

Quel type d'analyse avez-vous sur Australie ?
C'est une équipe assez compacte. Ils reviennent vite dans la transition. Ils n'y vont pas mollo non plus dans les duels. Il ne faut pas les prendre à la légère. Il y a quatre ans, en Russie, ils ont posé beaucoup de problèmes à l'équipe de France (victoire 2-1 des Bleus sur un c.s.c à la 80e minute).

lire aussi : Le calendrier des Bleus au Mondial

Quelles émotions ressentez-vous d'être là ?
Je n'ai pas eu trop le temps de les ressentir. On est en mode compétiteur depuis notre arrivée. Je n'ai plus le temps de me dire si je suis content ou fier. La compétition commence dans deux jours. Je suis dedans. Mon passé m'aide à relativiser comme mon chemin parcouru. Depuis mes 18 ans tout va très vite. J'ai appris à gérer mes émotions.

Au milieu de terrain, tous les joueurs sélectionnés participent à leur première Coupe du monde. Comment le vivez-vous ensemble ?
Vous avez raison de vous poser cette question. Deux joueurs majeurs sont absents (Paul Pogba et N'Golo Kanté sont blessés). Mais ils ont aussi commencé en équipe de France un jour. Il y a un début à tout. On va prendre cette compétition pour apprendre. Et dans huit ans, si je vous revois, j'aurai plus d'expérience ! L'absence des cadres nous fait mal à tous. Mais il y a des sélectionnés. Les vingt-six qui sont là, ils sont là parce qu'ils se sentent capables de porter cette équipe. Après, ce n'est pas facile de remplacer quelqu'un comme N'Golo Kanté. Il a des capacités qu'aucun joueur ne peut reproduire. Mais il y a d'autres milieux de terrain avec des qualités.

lire aussi : Axel Disasi sur sa présence au Qatar : « Je ne suis pas là pour profiter du soleil »

Comment analysez-vous la trajectoire d'Aurélien Tchouaméni ?
Forcément, il a encore progressé au Real Madrid. Il a engrangé plus d'expérience. Il joue comme un grand. Il bosse, c'est quelqu'un d'exigeant, qui sait aussi gérer son travail invisible. C'est quelqu'un qui kiffe ce qu'il vit. On s'entend bien. Je l'ai encore félicité ici. Je suis aussi exigeant envers moi-même. C'est pour ça qu'on a accroché. Cette complémentarité vient de là entre nous. Chaque joueur a son parcours. Il a une belle trajectoire. Tout joueur aspire au haut niveau. Le Real en fait partie mais d'autres clubs aussi. Pour l'instant, je me sens proche d'être titulaire... à l'AS Monaco !

Quelles sont vos références dans les équipes de France précédentes ?
Je n'en ai pas. Mais il y a des joueurs que j'aime comme Paul Pogba. C'est un milieu qui a mis à jour notre poste en box to box. Maintenant, on est tous box to box ! »

lire aussi : Toute l'actu de la Coupe du monde