Yuto Nagatomo veut « s'inspirer des samouraïs » pour battre la Croatie en huitièmes

Yuto Nagatomo a joué lors des trois premiers matches de poules du Japon. (A. Réau/L'Équipe)

Le défenseur Yuto Nagatomo a insisté sur « le courage » du Japon qui va affronter la Croatie en huitièmes de finale de la Coupe du monde, lundi, à 16 heures. Le latéral de 36 ans considère aussi que la sélection japonaise n'a jamais été aussi forte.

Yuto Nagatomo l'a répété à plusieurs reprises, ce dimanche, en conférence de presse : c'est la notion de « courage » qui a permis au Japon de finir en tête de son groupe très relevé (devant l'Espagne et l'Allemagne). Le défenseur de 36 ans espère désormais que cette vertu va porter son pays le plus loin possible, à commencer par battre la Croatie en huitièmes du Mondial, ce lundi (16h).

« Avant notre match contre l'Allemagne, on s'est tous dit courage. Tous les joueurs manifestent cet esprit. L'ambiance sur le banc est bonne, je pense que l'on est l'une des équipes les plus unies dans ce tournoi. On est complètement motivés », a déclaré le joueur de 36 ans.

lire aussi : Le Japon rêve de « nouvelles hauteurs » après la victoire contre l'Espagne

L'ancien Marseillais a expliqué que l'équipe nippone avait « utilisé l'analogie des samouraïs. » Et de préciser son propos : « Ils essaient d'améliorer leur technique, mais s'ils ont peur avant d'aller au combat, ils ne pourront pas mettre en place leur technique. C'est la même chose pour le football. Si on arrive avec de la peur, on ne pourra pas mettre en place notre jeu. Il faut que l'on joue avec du courage. Je mentionne souvent les samouraïs, qui sont assez connus dans le monde. On veut se battre comme les samouraïs. »

L'actuel pensionnaire du FC Tokyo a également rappelé que le Japon présentait bien d'autres qualités. « La défaite contre la Belgique (en huitièmes de finale du Mondial 2018) a toujours été présente en moi, les quatre dernières années n'ont pas été faciles, mais on a grandi mentalement et physiquement depuis 2018, a-t-il avancé. Je pense que la sélection japonaise cette année est la plus forte de l'histoire du football japonais. On veut battre la Croatie. Les joueurs individuellement sont devenus meilleurs. Peu importe qui est titularisé et joue, on peut avoir une bonne équipe, c'est ce qui a changé depuis la dernière Coupe du monde. »

lire aussi : Le tableau final de la Coupe du monde