Zlatan Ibrahimovic dénonce le comportement des Argentins pendant la Coupe du monde

Zlatan Ibrahimovic avait assisté à la finale de la Coupe du monde entre la France et l'Argentine, en décembre dernier. (N. Luttiau/L'Équipe)

Invité de la matinale de France Inter ce mercredi matin pour parler de la sortie du film « Astérix et Obélix : L'Empire du Milieu » dans lequel il apparaît, l'attaquant suédois a dénoncé le mauvais comportement de l'Argentine durant la Coupe du monde au Qatar.

Un Romain à la radio ? Zlatan Ibrahimovic était l'invité de la matinale de France Inter ce mercredi, en compagnie de Guillaume Canet, pour parler de la sortie en salles le 1er février prochain du film « Astérix et Obélix : L'Empire du Milieu », réalisé par Canet et dans lequel le Suédois joue le rôle d'Antivirus, le bras droit de Jules César.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Si les deux hommes ont surtout parlé du film en expliquant notamment comment « Zlatan » avait pu se retrouver à jouer dedans, l'ancien attaquant du PSG s'est exprimé sur la dernière finale de la Coupe du monde, entre la France et l'Argentine, et a fustigé le comportement des Argentins.

« Messi est considéré comme le meilleur joueur de l'histoire, j'étais sûr qu'il allait gagner. Ce qu'il va se passer, c'est que Mbappé va encore gagner une Coupe du monde. Je ne suis pas inquiet pour lui. Je suis inquiet pour les autres en Argentine, parce qu'on se souviendra de Messi, mais les autres qui se sont mal comportés, on ne peut pas respecter ça. Pour moi, qui parle en tant que joueur professionnel de haut niveau, c'est un signe que vous gagnerez une fois, mais que vous ne gagnerez plus. On ne gagne pas comme ça », a-t-il déclaré.

lire aussi : Emiliano Martinez, un habitué de la provoc'

Plusieurs joueurs argentins avaient en effet dérapé après leur victoire, à l'instar du gardien Emiliano Martinez qui s'en était pris à plusieurs reprises à Kylian Mbappé, en arborant notamment une poupée à son effigie durant la parade des champions du monde à Buenos Aires.