Zoo de Londres : Un sac à main remplace un crocodile en danger d’extinction

Zoo de Londres : Un sac à main remplace un crocodile en danger d’extinction

FAUNE SAUVAGE - L’établissement a choisi cette méthode originale pour alerter le public sur le sort des espèces menacées

Nombreux sont les zoos qui œuvrent à la sensibilisation des visiteurs au sort des espèces animales en voie de disparition. Celui de Londres (Royaume-Uni) a cependant souhaité aller encore plus loin en adoptant une communication d’un nouveau genre. Dans l’enclos réservé à un crocodile du Siam, le reptile vivant a été remplacé par un sac, réalisé à partir de la peau d’un autre individu de son espèce, rapporte la version britannique du Huffington Post.



Le sac à main en cuir a été saisi dans un aéroport du pays, a indiqué Ben Tapley, conservateur des reptiles et des amphibiens du zoo. Le responsable a expliqué que l’objectif de la démarche abondamment relayée et commentée sur les réseaux sociaux est d'« attirer l’attention des visiteurs sur l’impact dévastateur du commerce illégal d’animaux sauvages sur les espèces partout dans le monde ».

L’humour pour faire passer un message

Bien Tapley a ajouté que le zoo travaillait à l’échelle mondiale avec les gouvernements et les communautés locales pour protéger la faune en danger mais aussi réduire la demande et soutenir les lois punissant les réseaux de trafiquants. À côté du sac à main qui a tant fait réagir, une pancarte indique avec ironie qu'« on trouvait au(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Espèces menacées : Le papillon monarque en danger, les tigres sauvages plus nombreux que prévu
Indonésie : Le crocodile qui vivait depuis six ans avec un pneu autour du cou a enfin été libéré
Australie : Découverte d’un crocodile vieux de 95 millions d’années… et de son dernier repas

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles