El Clasico : Le XI combiné pour le choc de l'année

Dimanche soir, toute la planète football sera braquée sur LE match de l'année en Espagne : le Clasico. Et en cette 33ème journée de Liga, l'enjeu sera de taille au Bernabeù puisque seulement 3 points à l'avantage des locaux sépareront les deux équipes au coup d'envoi. Les stars seront évidemment au rendez-vous pour un affrontement qui opposera deux des effectifs les plus chers et talentueux d'Europe. Même si Neymar, suspendu, manquera à l'appel, du très beau monde foulera la pelouse. Et la...

Gardien de but : Marc-André ter Stegen

Le gardien du Barça de 24 ans en est à sa troisième saison en Catalogne et ses performances sont très satisfaisantes. L'ancien de Gladbach fut l'un des rares à ne pas totalement passer à côté contre la Juventus, voire même au match aller contre le PSG et sa solidité a permis à la défense parfois fébrile du FC Barcelone de limiter quelques casses. 


Keylor Navas, chez les Madrilènes, n'est pas aussi serein et un successeur lui est recherché (on parle avec insistance de De Gea).

Latéral gauche : Marcelo

Pour certains, il peut s'agir du meilleur latéral gauche du monde. Pour d'autres, Jordi Alba serait une meilleure alternative. Toujours est il que Marcelo est un joueur spécial, dont le profil typiquement brésilien respire le football champagne. 


Rapide, bon dans les duels, capable de museler un ailier défensivement, c'est surtout par sa qualité de projection offensive qu'il fait la différence et s'est imposé au Réal Madrid. 


Incroyablement créatif et précis techniquement, le Brésilien a régalé mardi dernier contre le Bayern. 


Moins rapide que la mobylette Jordi Alba, il semble plus complet et sa polyvalence lui permettent de prendre le dessus.

Défenseur central : Sergio Ramos

Encore une fois, et comme souvent dans le onze proposé, il ne serait pas fou de parler de ce joueur comme du meilleur du monde à son poste. En plus d'être un défenseur aux qualités physiques, d'anticipation, de lecture de jeu, de relance et de marquage impressionnantes, Ramos est un atout offensif énorme pour son équipe. 


Très doué dans le domaine aérien, l'Espagnol s'est fait une réputation de joueur "clutch", c'est-à-dire présent dans les grands moments. Celle-ci lui vient de plusieurs buts inscrits dans le money time, comme sa tête sublime en finale de Ligue des Champions face à l'Atlético en 2014, à la 93ème minute (il y avait alors 1-0 contre le Réal). C'est également un formidable leader et capitaine. Bref, c'est une légende du Réal Madrid et un joueur exceptionnel dont la place n'est pas volée.

Défenseur central : Samuel Umtiti

Effectivement, c'est l'instant cocorico du onze. On aurait pu choisir d'inclure Pepe, l'habituel coéquipier de Ramos en défense centrale et joueur de l'Euro 2016 pour beaucoup, mais son inactivité cette saison est problématique en vue de ce Clasico. L'option évidente aurait alors été de choisir Piqué. Mais le Catalan n'est pas exempt de tout reproche défensivement, même si sa qualité de passe et de relance reste l'une des meilleures du monde. 


Finalement, pourquoi ne pas inclure Umtiti à cette superbe équipe ? Très à l'aise avec le Barça cette saison, l'international Français n'en finit plus d'impressionner en Liga. Très fort dans les duels et doté d'une belle vitesse de pointe, il est extrêmement difficile à éliminer pour les attaquants adverses. Il formerait une paire complémentaire et de grande qualité avec Ramos.

Latéral droit : Daniel Carvajal

A son arrivée à la Casa Blanca en 2013, l'actuel international espagnol était très peu utilisé et parfois même moqué par les fans du Réal. Depuis, l'ancien joueur de Leverkusen a fait énormément de chemin et ses progrès sont notables. 


Très précis dans ses centres et toujours intelligent dans ses déplacements, il ne ménage jamais ses efforts sur son couloir droit. 


De plus, le poste de latéral droit du Barça, occupé par Sergi Roberto, est l'un des plus faibles du club catalan. 

Milieu de terrain : Luka Modrić

Passé par Tottenham de 2008 à 2012, Luka Modrić est devenu au Réal Madrid l'un des meilleurs joueur du monde. Celui dont l'extérieur du pied est aussi efficace qu'esthétique aurait probablement sa place dans n'importe quelle équipe du monde et offre une créativité inestimable au milieu du Réal Madrid. Il est une formidable rampe de lancement pour la BBC qui évolue devant lui, et serait ravi de servir les attaquants qui composent ce onze hypothétique. 


Ses progrès énorme dans le secteur défensif depuis son repositionnement de 10 à 8 lui permettent également de posséder un éventail plus large et ont fait de lui un joueur encore plus polyvalent.

Milieu de terrain : Andrés Iniesta

Après 624 matchs joués sous la tunique catalane, il est sans aucun doute l'une des plus grandes légendes du club. Aimé de tous, y compris les fans de l'Espanyol et du Réal Madrid, Iniesta représente la magie du football pour bien des fans du ballon rond. 


Ses qualités sont connues de tous, ce sont celles que prônent le football du Barça : le jeu court, la vista, la précision de passe, la qualité de dribbles, de conduite de balle, de déplacement et bien-sur, la créativité. 


Même si son rendement n'est pas aussi impressionnant qu'à son apogée, avoir Iniesta dans son équipe, ça n'a pas de prix.

Milieu de terrain : Isco

Ses dernières performances avec le Réal Madrid laissent présager le meilleur pour Isco. Son talent n'a d'égal que son élégance balle au pied et sa présence dans ce onze n'est justifiée que par l'envie de voir évoluer un milieu Modrić-Iniesta-Isco. Certes, ces trois là ne seraient pas les meilleurs à la récupération et dans le travail défensif, mais les voir combiner en phase offensive serait un tel régal que la partie défensive est vite oubliée. 


De plus, une telle association technique au milieu priverait sans aucun doute n'importe quel adversaire du ballon et ne ferait pas beaucoup travailler ses joueurs sans ballon. Si vous souhaitez un joueur à vocation plus défensive, vous trouverez votre bonheur avec Casemiro ou Sergio Busquets, dont le travail de stabilisation et de récupération est louable. 

Ailier gauche : Cristiano Ronaldo

Y-a-t-il vraiment débat au sujet de sa place dans une quelconque équipe ? Si débat il doit y avoir autour de ce joueur, c'est plutôt pour se demander s'il est ou non le meilleur du monde, voire le meilleur de l'Histoire. 


Mais ce type de considérations mises de côté, Ronaldo possède tout ce que l'ailier de rêve devrait posséder : une vitesse de pointe parmi les meilleures du monde (même si son âge l'empêche à présent d'exploiter toute son accélération), une technique sans faille ou presque, une frappe de balle d'une puissance exceptionnelle et une qualité de finition légendaire. 


En plus de cela, il possède d'autres atouts, comme sa qualité de passe, trop sous-coté, ou son jeu de tête incroyable.

Ailier droit : Lionel Messi

C'est le deuxième joueur de cette équipe à postuler au titre de meilleur joueur de l'Histoire, ce qui en dit long sur la qualité de l'équipe. Lionel Messi est, dans un registre opposé à son pendant à gauche, un autre style d'ailier. Insaisissable balle au pied, incroyablement doué dans les un contre un et doté d'une qualité de passe géniale, il va rendre tous ses compères de l'attaque meilleurs. 


Lui aussi possède une superbe frappe, plus placée que puissante, et sa faculté à finir les actions n'est plus à démontrer. Comme le dit souvent Omar Dafonseca, son premier fan sur Bein Sport, il "fait des passes au filet" en utilisant souvent son intérieur du pied. Son style unique et sa facilité dans le jeu feront peut-être de lui le meilleur de l'Histoire. En terme de talent pur, nul doute qu'il est déjà parmi les meilleurs.

Buteur : Luis Suarez

Après avoir déjà dû laisser Bale et Neymar sur le carreau, c'est au tour de Benzema de voir sa place sur le banc. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir hésiter. Alors que la qualité de passe et de jeu collectif allait clairement dans le sens du Français, le style de pur avant-centre de Luiz Suarez est sans doute un profil qui plait aux entraineurs. 


Avec lui, si un ballon rode dans les seize mètres, vous pouvez être certain que Suarez se jettera dessus et sa probabilité de le mettre au fond des filets adverses est haute. Très agile et bon dans les dribbles, il affole également les défenses adverses de par ses pressings et son harcèlement permanent. Une faculté typiquement sud-américaine qui manque sans doute au Tricolore. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages