EN IMAGES - C1 : Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez

Paris bousculé, Paris asphyxié, mais Paris sauvé. Au terme d’une rencontre au scénario totalement imprévisible, et globalement dominée par le Real, le PSG est parvenu à arracher le point du nul à Madrid - et la première place du groupe A -, en profitant des rares trous d’air des pensionnaires du Bernabeu. Un match fou, à revivre en images sur Yahoo Sport. 

Au terme d’une rencontre au cours de laquelle le Real aura globalement marché sur le PSG (20 occasions à 9, 27 tirs à 13), le club de la capitale s’en sort miraculeusement avec le point du nul. Les Parisiens auront su parfaitement exploiter les deux minutes de trous d’air des Merengue, pour s’adjuger la 1ère place du groupe A.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Au terme d’une rencontre au cours de laquelle le Real aura globalement marché sur le PSG (20 occasions à 9, 27 tirs à 13), le club de la capitale s’en sort miraculeusement avec le point du nul. Les Parisiens auront su parfaitement exploiter les deux minutes de trous d’air des Merengue, pour s’adjuger la 1ère place du groupe A.
La balle de match pour Madrid ! Les Madrilènes obtiennent un coup franc dans l’axe, à 20 mètres de la cage de Navas. Bale s’élance et envoie une mine… qui s’écrase sur le poteau, à quelques centimètres de la lucarne. Les Parisiens peuvent souffler, d’autant plus que quelques secondes plus tard, l’arbitre siffle la fin de la joute. Le PSG s’en sort bien.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
La balle de match pour Madrid ! Les Madrilènes obtiennent un coup franc dans l’axe, à 20 mètres de la cage de Navas. Bale s’élance et envoie une mine… qui s’écrase sur le poteau, à quelques centimètres de la lucarne. Les Parisiens peuvent souffler, d’autant plus que quelques secondes plus tard, l’arbitre siffle la fin de la joute. Le PSG s’en sort bien.
Incroyable ! Le PSG double la mise seulement deux minutes après le but de Mbappé, par l’intermédiaire de Sarabia. Sur un centre de Bernat côté gauche, Kylian laisse passer le ballon qui arrive sur Draxler plein axe aux 18m. La frappe du gauche de l'Allemand est contrée par Ramos , mais le cuir revient sur Sarabia qui, sans contrôle, propulse le ballon dans la lucarne. Cette fin de match est totalement folle !
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Incroyable ! Le PSG double la mise seulement deux minutes après le but de Mbappé, par l’intermédiaire de Sarabia. Sur un centre de Bernat côté gauche, Kylian laisse passer le ballon qui arrive sur Draxler plein axe aux 18m. La frappe du gauche de l'Allemand est contrée par Ramos , mais le cuir revient sur Sarabia qui, sans contrôle, propulse le ballon dans la lucarne. Cette fin de match est totalement folle !
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
But du PSG ! Alors qu’on les croyait à l’agonie, le PSG retrouve l’interrupteur et rallume la lumière. Sur un centre à ras de terre de Meunier du côté droit et détourné par Casemiro, Varane et Courtois se loupent et Mbappé en profite pour pousser le ballon dans le but vide. En réduisant la marque, le natif de Bondy signe son 4è but cette saison en Ligue des champions. Son 18e en 29 matches. L’honneur est sauf…
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
But du PSG ! Alors qu’on les croyait à l’agonie, le PSG retrouve l’interrupteur et rallume la lumière. Sur un centre à ras de terre de Meunier du côté droit et détourné par Casemiro, Varane et Courtois se loupent et Mbappé en profite pour pousser le ballon dans le but vide. En réduisant la marque, le natif de Bondy signe son 4è but cette saison en Ligue des champions. Son 18e en 29 matches. L’honneur est sauf…
Et ce qui devait arriver, arriva. A la 78è minute, Modric décale à gauche Marcelo avec l'aide d'Isco. Kimpembe est trop large dans son marquage sur Benzema, et l'attaquant français marque d'une tête piquée puissante qui termine sous la barre. Deux à zéro, le break est fait.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Et ce qui devait arriver, arriva. A la 78è minute, Modric décale à gauche Marcelo avec l'aide d'Isco. Kimpembe est trop large dans son marquage sur Benzema, et l'attaquant français marque d'une tête piquée puissante qui termine sous la barre. Deux à zéro, le break est fait.
Cela faisait longtemps que l’on avait pas vu le PSG souffrir de la sorte, et il n’y a rien à dire. Alors que les Madrilènes dédoublent, pressent et cherchent à marquer, les Parisiens semblent errer sans but sur la pelouse. Et pourtant, le Paris Saint-Germain, « <em>c’est pas Gijon, c’est pas Valladolid </em>».
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Cela faisait longtemps que l’on avait pas vu le PSG souffrir de la sorte, et il n’y a rien à dire. Alors que les Madrilènes dédoublent, pressent et cherchent à marquer, les Parisiens semblent errer sans but sur la pelouse. Et pourtant, le Paris Saint-Germain, « c’est pas Gijon, c’est pas Valladolid ».
Si les choses devaient en rester là, Zidane devrait malgré tout grimacer un peu. Après une intervention musclée de son compatriote Meunier, Eden Hazard est contraint de quitter la pelouse, blessé. Gareth Bale le remplace, accueilli par une pluie de sifflets : un certain drapeau aurait du rester dans les mains des supporters gallois.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Si les choses devaient en rester là, Zidane devrait malgré tout grimacer un peu. Après une intervention musclée de son compatriote Meunier, Eden Hazard est contraint de quitter la pelouse, blessé. Gareth Bale le remplace, accueilli par une pluie de sifflets : un certain drapeau aurait du rester dans les mains des supporters gallois.
Grosse(s) alerte(s) pour le PSG à l’heure de jeu. Marcelo centre fort au premier poteau, au sol, et trouve Isco qui est tout près de tromper Navas. Le Costaricien sauve une nouvelle fois son équipe d'un arrêt réflexe de la main droite. Bis répétita une minute plus tard (à peu de choses près). Dévorés entre les lignes, les Parisiens sont sous assistance respiratoire depuis un quart d’heure. D’autant plus qu’une fois de temps à autre, Kroos y va de sa praline. Ça sent le sapin cette histoire…
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Grosse(s) alerte(s) pour le PSG à l’heure de jeu. Marcelo centre fort au premier poteau, au sol, et trouve Isco qui est tout près de tromper Navas. Le Costaricien sauve une nouvelle fois son équipe d'un arrêt réflexe de la main droite. Bis répétita une minute plus tard (à peu de choses près). Dévorés entre les lignes, les Parisiens sont sous assistance respiratoire depuis un quart d’heure. D’autant plus qu’une fois de temps à autre, Kroos y va de sa praline. Ça sent le sapin cette histoire…
En alignant son quatuor all-star en attaque, Tuchel prend un risque : désormais, le seul duo Marquinhos-Verratti est là pour garder la porte d’entrée. Inutile de préciser que Kroos et Isco s’en donnent à coeur joie en ce début de deuxième période…
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
En alignant son quatuor all-star en attaque, Tuchel prend un risque : désormais, le seul duo Marquinhos-Verratti est là pour garder la porte d’entrée. Inutile de préciser que Kroos et Isco s’en donnent à coeur joie en ce début de deuxième période…
C’est reparti au Bernabeu ! Tuchel a manifestement décidé de lever la punition de Neymar, qui a fait son entrée sur le terrain, à la place de Gueye. Il s’agit des premières minutes de jeu du Brésilien en C1 cette saison. A peine le temps de rédiger ce commentaire que le Real repart de plus belle. Après 23 secondes à peine, Kimpembe se troue totalement. Fort heureusement pour Paris, Benzema bute sur Navas.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
C’est reparti au Bernabeu ! Tuchel a manifestement décidé de lever la punition de Neymar, qui a fait son entrée sur le terrain, à la place de Gueye. Il s’agit des premières minutes de jeu du Brésilien en C1 cette saison. A peine le temps de rédiger ce commentaire que le Real repart de plus belle. Après 23 secondes à peine, Kimpembe se troue totalement. Fort heureusement pour Paris, Benzema bute sur Navas.
C’est la mi-temps ici à Madrid. Les Parisiens risquent fort de ruminer dans les vestiaires l’ultime action du premier acte, et l’invraisemblable coup de théâtre qui l’ a suivie. Reste que le Real n’a pas vraiment démérité dans le jeu durant les 45 premières minutes. Plus tranchants, mieux organisés, les hommes de Zidane ont fait le siège de la cage du pauvre Navas, pas vraiment aidé par une défense fébrile.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
C’est la mi-temps ici à Madrid. Les Parisiens risquent fort de ruminer dans les vestiaires l’ultime action du premier acte, et l’invraisemblable coup de théâtre qui l’ a suivie. Reste que le Real n’a pas vraiment démérité dans le jeu durant les 45 premières minutes. Plus tranchants, mieux organisés, les hommes de Zidane ont fait le siège de la cage du pauvre Navas, pas vraiment aidé par une défense fébrile.
Oulalalalalalala… Celle-ci, on va en entendre parler longtemps. Alors que le match semblait sur le point de basculer après une sortie hasardeuse de Courtois dans sa surface (et les pieds d’Icardi), l’arbitre a décidé d’annuler sa double décision initiale - pénalty et carton rouge pour le portier belge - après consultation de la VAR. En cause : une poussette préalable de Gueye sur Marcelo au milieu du terrain. Du jamais vu… qu’on risque fort de revoir en boucle dans les jours à venir.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Oulalalalalalala… Celle-ci, on va en entendre parler longtemps. Alors que le match semblait sur le point de basculer après une sortie hasardeuse de Courtois dans sa surface (et les pieds d’Icardi), l’arbitre a décidé d’annuler sa double décision initiale - pénalty et carton rouge pour le portier belge - après consultation de la VAR. En cause : une poussette préalable de Gueye sur Marcelo au milieu du terrain. Du jamais vu… qu’on risque fort de revoir en boucle dans les jours à venir.
Les hommes de Thomas Tuchel peuvent d’ailleurs remercier leur portier, impérial depuis le coup d’envoi. On ne compte plus ses parades depuis 25 minutes.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Les hommes de Thomas Tuchel peuvent d’ailleurs remercier leur portier, impérial depuis le coup d’envoi. On ne compte plus ses parades depuis 25 minutes.
S’il en est un qui a décidé de rentrer dans le buffet des Parisiens, c’est bien lui. Depuis le début de la rencontre, Kroos a décidé d’allumer le pauvre Keylor Navas, contraint à se détendre par deux fois sur des frappes puissantes du milieu allemand.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
S’il en est un qui a décidé de rentrer dans le buffet des Parisiens, c’est bien lui. Depuis le début de la rencontre, Kroos a décidé d’allumer le pauvre Keylor Navas, contraint à se détendre par deux fois sur des frappes puissantes du milieu allemand.
Le PSG tente de revenir dans le match, avec Mbappé à la baguette. A la demi-heure de jeu, après un petit numéro de passements de jambes, le natif de Bondy centre et oblige Courtois à une intervention délicate. Pas de quoi déstabiliser pour autant un bloc madrilène bien en place.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Le PSG tente de revenir dans le match, avec Mbappé à la baguette. A la demi-heure de jeu, après un petit numéro de passements de jambes, le natif de Bondy centre et oblige Courtois à une intervention délicate. Pas de quoi déstabiliser pour autant un bloc madrilène bien en place.
La rencontre a changé du tout au tout depuis l’ouverture du score de KB9 - son 3e but en 5 matches de Ligue des champions cette saison, et son 63e dans la compétition. Le Real Madrid déroule, à l’image de cette transversale de Varane à la 21è minute de jeu, qui trouve Hazard à gauche. Le Belge remet sans contrôle pour Marcelo. Benzema est trouvé dans la surface et voit sa tentative contrée, puis Navas intervenir.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
La rencontre a changé du tout au tout depuis l’ouverture du score de KB9 - son 3e but en 5 matches de Ligue des champions cette saison, et son 63e dans la compétition. Le Real Madrid déroule, à l’image de cette transversale de Varane à la 21è minute de jeu, qui trouve Hazard à gauche. Le Belge remet sans contrôle pour Marcelo. Benzema est trouvé dans la surface et voit sa tentative contrée, puis Navas intervenir.
But du Real ! A la 18è minute, Carvajal donne un caviar dans la course pour Valverde, qui centre au coeur du jeu pour Isco. L’Espagnol touche du bois, mais Benzema veille au grain et conclut en renard des surfaces. A noter qu’il s’agit du premier but encaissé par Keylor Navas en C1 avec Paris.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
But du Real ! A la 18è minute, Carvajal donne un caviar dans la course pour Valverde, qui centre au coeur du jeu pour Isco. L’Espagnol touche du bois, mais Benzema veille au grain et conclut en renard des surfaces. A noter qu’il s’agit du premier but encaissé par Keylor Navas en C1 avec Paris.
La première mèche du match est allumée par les visiteurs à la 12è minute. Sur un bon relais de Meunier, Mbappé s’enfonce dans la profondeur côté droit. Son centre tendu cherche et trouve la tête d'Icardi au deuxième poteau, mais l'Argentin n'a pas le bon timing et envoie le cuir dans les nuages.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
La première mèche du match est allumée par les visiteurs à la 12è minute. Sur un bon relais de Meunier, Mbappé s’enfonce dans la profondeur côté droit. Son centre tendu cherche et trouve la tête d'Icardi au deuxième poteau, mais l'Argentin n'a pas le bon timing et envoie le cuir dans les nuages.
C’est parti à Santiago Bernabeu ! M.Artur Dias Correia, l’arbitre portugais de la rencontre, a sifflé le coup d'envoi de la rencontre. Le premier joueur à se mettre en évidence est l’inévitable Kylian Mbappé, auteur à la 2è minute de jeu d’une jolie louche pour Meunier côté droit. Le public madrilène a dû apprécier.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
C’est parti à Santiago Bernabeu ! M.Artur Dias Correia, l’arbitre portugais de la rencontre, a sifflé le coup d'envoi de la rencontre. Le premier joueur à se mettre en évidence est l’inévitable Kylian Mbappé, auteur à la 2è minute de jeu d’une jolie louche pour Meunier côté droit. Le public madrilène a dû apprécier.
Le Santiago Bernabéu est aussi compact qu’une tortilla, l’hymne de la Ligue des Champions inonde la pelouse de ses accents lyriques, et les fanions ont été échangés. Il n’y a plus qu’à laisser les 22 acteurs en découdre.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Le Santiago Bernabéu est aussi compact qu’une tortilla, l’hymne de la Ligue des Champions inonde la pelouse de ses accents lyriques, et les fanions ont été échangés. Il n’y a plus qu’à laisser les 22 acteurs en découdre.
Côté Real, Zinedine Zidane a décidé de laisser Luka Modric lustrer son Ballon d’or sur le banc, et a titularisé Isco. Pour le système, un 4-3-3 est annoncé, mais il pourrait vite se transformer en 4-4-2 losange avec Isco à la baguette. Hazard endosse lui le costume laissé par CR7 de l'an dernier.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Côté Real, Zinedine Zidane a décidé de laisser Luka Modric lustrer son Ballon d’or sur le banc, et a titularisé Isco. Pour le système, un 4-3-3 est annoncé, mais il pourrait vite se transformer en 4-4-2 losange avec Isco à la baguette. Hazard endosse lui le costume laissé par CR7 de l'an dernier.
C’est donc dans un 4-3-3 désormais éprouvé que les Parisiens vont se présenter ce soir sur la pelouse du Bernabeu, avec une attaque composée de Mbappé, Di Maria et Icardi, alors que Marquinhos, en sentinelle, Verratti et Gueye, en relayeurs, formeront le milieu de terrain parisien. En défense, pas de surprise : Meunier, Thiago Silva, Kimpembe et Bernat seront chargés de tenir la baraque.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
C’est donc dans un 4-3-3 désormais éprouvé que les Parisiens vont se présenter ce soir sur la pelouse du Bernabeu, avec une attaque composée de Mbappé, Di Maria et Icardi, alors que Marquinhos, en sentinelle, Verratti et Gueye, en relayeurs, formeront le milieu de terrain parisien. En défense, pas de surprise : Meunier, Thiago Silva, Kimpembe et Bernat seront chargés de tenir la baraque.
L’impression d’un (énième) « malaise Neymar » a été confirmée ce mardi par l’entraîneur allemand, dans un entretien accordé à France Info. Durant l'interview, Tuchel n'a pas contredit l'affirmation de Jacques Vendroux, qui supposait que l'attaquant n'était pas simple à gérer. « Pas simple du tout (à gérer) !, a même abondé le technicien à propos du phénomène. Il a un grand, grand coeur, mais malheureusement, il ne montre pas toujours qu'il est un garçon généreux, fiable. Parfois, il est provocateur et c'est super dommage parce que ce n'est pas nécessaire. » Pas étonnant dans ces conditions de voir le n°10 chauffer le banc ce soir.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
L’impression d’un (énième) « malaise Neymar » a été confirmée ce mardi par l’entraîneur allemand, dans un entretien accordé à France Info. Durant l'interview, Tuchel n'a pas contredit l'affirmation de Jacques Vendroux, qui supposait que l'attaquant n'était pas simple à gérer. « Pas simple du tout (à gérer) !, a même abondé le technicien à propos du phénomène. Il a un grand, grand coeur, mais malheureusement, il ne montre pas toujours qu'il est un garçon généreux, fiable. Parfois, il est provocateur et c'est super dommage parce que ce n'est pas nécessaire. » Pas étonnant dans ces conditions de voir le n°10 chauffer le banc ce soir.
La surprise du jour est venue du PSG. A la surprise générale, Thomas Tuchel a en effet décidé de ne pas titulariser Neymar. Officiellement, le staff parisien a justifié ce choix par des raisons physiques, Neymar n'étant pas jugé apte à 100 % après ses six semaines d'absence pour blessure. Le départ prématuré du Parc de la star brésilienne, après être sortie du terrain frustrée à la 65è minute de jeu vendredi soir contre Lille, fournit néanmoins un complément d’information propre à faire du bruit dans le landerneau.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
La surprise du jour est venue du PSG. A la surprise générale, Thomas Tuchel a en effet décidé de ne pas titulariser Neymar. Officiellement, le staff parisien a justifié ce choix par des raisons physiques, Neymar n'étant pas jugé apte à 100 % après ses six semaines d'absence pour blessure. Le départ prématuré du Parc de la star brésilienne, après être sortie du terrain frustrée à la 65è minute de jeu vendredi soir contre Lille, fournit néanmoins un complément d’information propre à faire du bruit dans le landerneau.
La bonne santé de l'équipe espagnole s’explique aussi par l’apport de sang frais insufflé à son effectif par le double Z. Valverde (21 ans) dans l’entrejeu et Rodrygo (18 ans) en attaque n’ont en effet pas manqué l’occasion de pousser sur le banc Modric et Bale. Une formule gagnante, à laquelle il convient d’ajouter le retour en forme d’Eden Hazard, et le leadership technique et mental d’un Karim Benzema étincelant cette saison (16 buts et 6 assists tcc cette saison).
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
La bonne santé de l'équipe espagnole s’explique aussi par l’apport de sang frais insufflé à son effectif par le double Z. Valverde (21 ans) dans l’entrejeu et Rodrygo (18 ans) en attaque n’ont en effet pas manqué l’occasion de pousser sur le banc Modric et Bale. Une formule gagnante, à laquelle il convient d’ajouter le retour en forme d’Eden Hazard, et le leadership technique et mental d’un Karim Benzema étincelant cette saison (16 buts et 6 assists tcc cette saison).
Un rapide coup d’oeil aux statistiques prémunit également contre tout excès de confiance : Paris n'a en effet remporté que deux de ses dix derniers matches face à un club espagnol (2 résultats nuls et 7 défaites). On vous fait grâce du détail des déconvenues ibériques de l’histoire récente du club de la capitale...
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Un rapide coup d’oeil aux statistiques prémunit également contre tout excès de confiance : Paris n'a en effet remporté que deux de ses dix derniers matches face à un club espagnol (2 résultats nuls et 7 défaites). On vous fait grâce du détail des déconvenues ibériques de l’histoire récente du club de la capitale...
C’est bien connu, en C1, la vérité automnale est souvent loin de sa devancière estivale. A la cave au moment de son premier affrontement avec le PSG, le Real a depuis repris des couleurs. Au coude à coude avec le Barça en Liga, les Madrilènes restent ainsi sur une série de six matchs au cours desquels les filets de la Maison blanche n’ont tremblé qu’une fois. Les joueurs de la capitale vont devoir sortir le bleu (roi) de chauffe s'ils veulent forcer le verrou.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
C’est bien connu, en C1, la vérité automnale est souvent loin de sa devancière estivale. A la cave au moment de son premier affrontement avec le PSG, le Real a depuis repris des couleurs. Au coude à coude avec le Barça en Liga, les Madrilènes restent ainsi sur une série de six matchs au cours desquels les filets de la Maison blanche n’ont tremblé qu’une fois. Les joueurs de la capitale vont devoir sortir le bleu (roi) de chauffe s'ils veulent forcer le verrou.
Pour les Madrilènes, l’équation est quelque peu différente. Si les Merengue possèdent cinq points d’avance sur le FC Bruges, une défaite ou un nul scellerait leur 2è place. Surtout, les hommes de Zinedine Zidane doivent effacer l’humiliation subie au Parc (3-0), l’une des pires de l’histoire de la Maison blanche dans la compétition. Une illustration : en 578 matchs de championnat, coupe ou coupe d’Europe, le Real n’avait pas connu une rencontre sans effectuer une seule tentative sur le but adverse... jusqu’à ce funeste 18 septembre 2019. Une première dont la bande à Ramos se serait bien passée.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Pour les Madrilènes, l’équation est quelque peu différente. Si les Merengue possèdent cinq points d’avance sur le FC Bruges, une défaite ou un nul scellerait leur 2è place. Surtout, les hommes de Zinedine Zidane doivent effacer l’humiliation subie au Parc (3-0), l’une des pires de l’histoire de la Maison blanche dans la compétition. Une illustration : en 578 matchs de championnat, coupe ou coupe d’Europe, le Real n’avait pas connu une rencontre sans effectuer une seule tentative sur le but adverse... jusqu’à ce funeste 18 septembre 2019. Une première dont la bande à Ramos se serait bien passée.
Pour les hommes de la capitale, la rencontre qui l’oppose ce soir au Real Madrid a davantage l’allure d’un test-match que d’un match couperet. Et pour cause : avec 12 points, Mbappé and co. sont (presque) assurés de finir en tête du groupe A à l’issue de la phase de qualification de la compétition.
Revivez Real Madrid-PSG, comme si vous y étiez
Pour les hommes de la capitale, la rencontre qui l’oppose ce soir au Real Madrid a davantage l’allure d’un test-match que d’un match couperet. Et pour cause : avec 12 points, Mbappé and co. sont (presque) assurés de finir en tête du groupe A à l’issue de la phase de qualification de la compétition.

À lire aussi