EN IMAGES - F1 : Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez

Clap de fin de cette saison 2019 de F1 ! L’ultime GP d’Abu Dhabi a livré son verdict : à l’image d’une saison dominée du casque et des épaules, Lewis Hamilton a fini l’année en beauté, en signant sa 11è victoire de la saison. Une masterclass qui le rapproche un peu plus du légendaire Michael Schumacher, à revivre en images, sur Yahoo Sport.

Toutes les bonnes choses ont une fin, c’est bien connu, et les saisons de F1 n’échappent pas à la règle. A peine le temps de dire : « <em>Il est fort cet Hamilton, même s’il a une voix de canard malade</em> », que le 21è et dernier GP de la saison pointe le bout de ses courbes. De fait, et alors que les écharpes (et les sapins) poussent un peu partout en ce moment dans les rues de France, les habitués du paddock ont quant à eux sorti la crème protection 50, pour en découdre sous le soleil d’Abu Dhabi.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Toutes les bonnes choses ont une fin, c’est bien connu, et les saisons de F1 n’échappent pas à la règle. A peine le temps de dire : « Il est fort cet Hamilton, même s’il a une voix de canard malade », que le 21è et dernier GP de la saison pointe le bout de ses courbes. De fait, et alors que les écharpes (et les sapins) poussent un peu partout en ce moment dans les rues de France, les habitués du paddock ont quant à eux sorti la crème protection 50, pour en découdre sous le soleil d’Abu Dhabi.
Un GP inauguré il y a 10 ans, qui présente la particularité d’être le premier de l'histoire à commencer le jour et à se terminer de nuit - d’où son surnom de « Grand Prix du soleil couchant ». Au menu de ces ultimes réjouissances : 55 tours - les derniers de la saison après 1207 rotations - d’une piste longue de 5,554km, comprenant 21 virages, une longue ligne droite de 1 173 mètres et une épingle. Pour l’anecdote, sachez que le circuit de Yas Marina, conçu par l'architecte allemand Hermann Tilke, a coûté la bagatelle d’un milliard d’euros. Le prix du spectacle…
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Un GP inauguré il y a 10 ans, qui présente la particularité d’être le premier de l'histoire à commencer le jour et à se terminer de nuit - d’où son surnom de « Grand Prix du soleil couchant ». Au menu de ces ultimes réjouissances : 55 tours - les derniers de la saison après 1207 rotations - d’une piste longue de 5,554km, comprenant 21 virages, une longue ligne droite de 1 173 mètres et une épingle. Pour l’anecdote, sachez que le circuit de Yas Marina, conçu par l'architecte allemand Hermann Tilke, a coûté la bagatelle d’un milliard d’euros. Le prix du spectacle…
Espérons en tout cas que celui-ci sera à la hauteur de celui proposé il y a deux semaines sur le circuit d’Interlagos, au Brésil. Verstappen vainqueur, Gasly 2è, Hamilton rétrogradé à la 7è place, les Ferrari qui se neutralisent… C’est peu dire que le 17 novembre dernier, les coups de théâtre et les (bonnes) surprises étaient au rendez-vous.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Espérons en tout cas que celui-ci sera à la hauteur de celui proposé il y a deux semaines sur le circuit d’Interlagos, au Brésil. Verstappen vainqueur, Gasly 2è, Hamilton rétrogradé à la 7è place, les Ferrari qui se neutralisent… C’est peu dire que le 17 novembre dernier, les coups de théâtre et les (bonnes) surprises étaient au rendez-vous.
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
L’une d’entre elles, et non des moindres, est le retour au premier plan de McLaren. Alors que le dernier podium de l’écurie britannique remontait au GP d'Australie, en 2014, Carlors Sainz lui a offert la troisième place à Sao Paulo. Résultat : après quatre années passées à végéter entre la 6è et la 9è place du classement constructeur, McLaren est assuré de finir à la 4è place cette saison.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
L’une d’entre elles, et non des moindres, est le retour au premier plan de McLaren. Alors que le dernier podium de l’écurie britannique remontait au GP d'Australie, en 2014, Carlors Sainz lui a offert la troisième place à Sao Paulo. Résultat : après quatre années passées à végéter entre la 6è et la 9è place du classement constructeur, McLaren est assuré de finir à la 4è place cette saison.
Une performance à laquelle l’arrivée à l’intersaison du duo Andreas Seidl (patron) - James Key (directeur technique) n’est pas étrangère. Ajoutez à cela un moteur Renault et une monoplace performants, ainsi qu’un tandem de pilotes Sainz-Norris complices, et vous comprendrez aisément pourquoi McLaren a réussi un joli come-back.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Une performance à laquelle l’arrivée à l’intersaison du duo Andreas Seidl (patron) - James Key (directeur technique) n’est pas étrangère. Ajoutez à cela un moteur Renault et une monoplace performants, ainsi qu’un tandem de pilotes Sainz-Norris complices, et vous comprendrez aisément pourquoi McLaren a réussi un joli come-back.
Pas de quoi néanmoins bousculer réellement les cadors ce dimanche à Abu Dhabi. A commencer par le premier d’entre eux, Lewis Hamilton. Sevré de pole depuis 9 courses et plutôt décevant en qualifs cette saison, le Britannique s'est réveillé sur le circuit de Yas Marina. Résultat : une 5è pole de la saison et le record de la piste battu (en 1’34’’779). Cette dernière pole vient s’ajouter aux 87 précédentes. Sacrée collection.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Pas de quoi néanmoins bousculer réellement les cadors ce dimanche à Abu Dhabi. A commencer par le premier d’entre eux, Lewis Hamilton. Sevré de pole depuis 9 courses et plutôt décevant en qualifs cette saison, le Britannique s'est réveillé sur le circuit de Yas Marina. Résultat : une 5è pole de la saison et le record de la piste battu (en 1’34’’779). Cette dernière pole vient s’ajouter aux 87 précédentes. Sacrée collection.
Mais le plus dur reste à faire pour le sextuple champion du monde. D’autant plus que derrière, la concurrence pousse. A l’image de Sebastian Vettel, quatrième à l’issue des qualifications, qui rêve de décrocher une quatrième victoire ici à Abu Dhabi. Un succès qui lui permettrait de rejoindre Hamilton au palmarès de l’épreuve…
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Mais le plus dur reste à faire pour le sextuple champion du monde. D’autant plus que derrière, la concurrence pousse. A l’image de Sebastian Vettel, quatrième à l’issue des qualifications, qui rêve de décrocher une quatrième victoire ici à Abu Dhabi. Un succès qui lui permettrait de rejoindre Hamilton au palmarès de l’épreuve…
… Avant, peut-être, qu'Hamilton prenne sa place chez Ferrari. La rumeur d’une arrivée du Britannique chez la Scuderia enfle en effet dans le paddock ces derniers jours. Et pour cause : le Britannique sera en fin de contrat avec Mercedes à la fin de la saison 2020. Tout comme Vettel avec le Cavallino Rampante. Affaire à suivre.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
… Avant, peut-être, qu'Hamilton prenne sa place chez Ferrari. La rumeur d’une arrivée du Britannique chez la Scuderia enfle en effet dans le paddock ces derniers jours. Et pour cause : le Britannique sera en fin de contrat avec Mercedes à la fin de la saison 2020. Tout comme Vettel avec le Cavallino Rampante. Affaire à suivre.
Mais trêve de mercato. Revenons à nos ailerons, et jetons un petit coup d’oeil à la grille de départ (<em>ci-contre</em>).
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Mais trêve de mercato. Revenons à nos ailerons, et jetons un petit coup d’oeil à la grille de départ (ci-contre).
A noter également dans les enjeux du jour, la possible 6è place de Pierre Gasly au classement général, si celui-ci résiste à la menace de ses poursuivants. Il s’agirait alors de la meilleure performance pour un pilote français depuis Romain Grosjean, en 2013.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
A noter également dans les enjeux du jour, la possible 6è place de Pierre Gasly au classement général, si celui-ci résiste à la menace de ses poursuivants. Il s’agirait alors de la meilleure performance pour un pilote français depuis Romain Grosjean, en 2013.
Achevons enfin la présentation de ce 21è GP de la saison par un hommage à Kimi Raikkonen, qui dispute aujourd’hui sa 312 course en F1. Seul Rubens Barrichello (322) a fait mieux. #longévité.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Achevons enfin la présentation de ce 21è GP de la saison par un hommage à Kimi Raikkonen, qui dispute aujourd’hui sa 312 course en F1. Seul Rubens Barrichello (322) a fait mieux. #longévité.
Le thé à la menthe est bouillant, les pilotes et les gommes aussi. Il n’y a plus qu’à attendre l’extinction des feux. En attendant, on vous laisse jeter un coup d’oeil à la dernière photo de classe de la saison.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Le thé à la menthe est bouillant, les pilotes et les gommes aussi. Il n’y a plus qu’à attendre l’extinction des feux. En attendant, on vous laisse jeter un coup d’oeil à la dernière photo de classe de la saison.
La dernière course de l’année est lancée ! L’envol a été bon pour Lewis Hamilton, qui conserve la tête de la course. Dans la ligne droite, Leclerc et Vettel ont dépassé Verstappen, mais le Néerlandais est parvenu à redoubler l’Allemand.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
La dernière course de l’année est lancée ! L’envol a été bon pour Lewis Hamilton, qui conserve la tête de la course. Dans la ligne droite, Leclerc et Vettel ont dépassé Verstappen, mais le Néerlandais est parvenu à redoubler l’Allemand.
Derrière, Stroll a touché l'aileron de la Toro Rosso de Pierre Gasly, qui perd un temps fou aux stands. La quête de la 6è place mondiale du Français se complique…
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Derrière, Stroll a touché l'aileron de la Toro Rosso de Pierre Gasly, qui perd un temps fou aux stands. La quête de la 6è place mondiale du Français se complique…
Les écarts sont déjà importants dans le groupe de tête au 4è tour : Hamilton a 2"2 d'avance sur Leclerc, 4"2 sur Verstappen et 5"5 sur Vettel. Au fond de la classe, Bottas, parti dernier, entame une jolie remontée. Le pilote finlandais dépasse difficilement Stroll au 5è tour et lui ravit la 13è place, avant d’avaler Giovinazzi au tour suivant.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Les écarts sont déjà importants dans le groupe de tête au 4è tour : Hamilton a 2"2 d'avance sur Leclerc, 4"2 sur Verstappen et 5"5 sur Vettel. Au fond de la classe, Bottas, parti dernier, entame une jolie remontée. Le pilote finlandais dépasse difficilement Stroll au 5è tour et lui ravit la 13è place, avant d’avaler Giovinazzi au tour suivant.
Petit coup dur pour Leclerc : la FIA a confirmé la faute de Ferrari concernant la quantité d'essence dans sa monoplace lors des qualifications. La sanction semble inévitable. Pour ne rien arranger, le Monégasque perd en moyenne une demi-seconde par tour sur Hamilton (6’’ de retard au 12è tour). Quant à Vettel, en dépit de ses pneus tendres - gages d’adhérence -, il ne parvient pas à revenir sur Verstappen. Encore un beau dimanche pour Ferrari en perspective… Clive Mason/Getty Images
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Petit coup dur pour Leclerc : la FIA a confirmé la faute de Ferrari concernant la quantité d'essence dans sa monoplace lors des qualifications. La sanction semble inévitable. Pour ne rien arranger, le Monégasque perd en moyenne une demi-seconde par tour sur Hamilton (6’’ de retard au 12è tour). Quant à Vettel, en dépit de ses pneus tendres - gages d’adhérence -, il ne parvient pas à revenir sur Verstappen. Encore un beau dimanche pour Ferrari en perspective… Clive Mason/Getty Images
La Scuderia tente un coup pour surprendre Mercedes à la fin du 12è tour, en convoquant ses deux monoplaces aux stands. Problème : l’arrêt de Vettel s’éternise; l’Allemand a perdu cinq secondes. Pendant ce temps, Bottas gobe Perez et atteint le 8è rang…
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
La Scuderia tente un coup pour surprendre Mercedes à la fin du 12è tour, en convoquant ses deux monoplaces aux stands. Problème : l’arrêt de Vettel s’éternise; l’Allemand a perdu cinq secondes. Pendant ce temps, Bottas gobe Perez et atteint le 8è rang…
Les gommes dures vont-elles permettre aux Ferrari de refaire leur retard ? A en juger par le temps réalisé par Leclerc au 14è tour (1'41"938, meilleur tour en course), il est permis d’y croire. A l’exception du fait qu’Hamilton marche sur l’eau : le Britannique comptait 29 secondes d’avance sur le pilote Ferrari au début du 15è tour.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Les gommes dures vont-elles permettre aux Ferrari de refaire leur retard ? A en juger par le temps réalisé par Leclerc au 14è tour (1'41"938, meilleur tour en course), il est permis d’y croire. A l’exception du fait qu’Hamilton marche sur l’eau : le Britannique comptait 29 secondes d’avance sur le pilote Ferrari au début du 15è tour.
Bottas conduit très intelligemment aujourd’hui. Au 17è tour, il parvient à résister à l’attaque de Vettel, en restant dans l’aspiration d’Hulkenberg. Lequel lui cèdera sa 4è place, une fois le DRS revenu à la vie. Le Finlandais est chaud…
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Bottas conduit très intelligemment aujourd’hui. Au 17è tour, il parvient à résister à l’attaque de Vettel, en restant dans l’aspiration d’Hulkenberg. Lequel lui cèdera sa 4è place, une fois le DRS revenu à la vie. Le Finlandais est chaud…
Mais au fait, qu’est-ce donc que ce DRS, dont les commentateurs parlent à longueur de course ? Il n’est pas rare, durant les GP, de voir deux monoplaces se suivre. Souvent dans ces cas-là, on peut observer l’aileron arrière de certaines voitures bouger. Il s’agit du fameux DRS - pour Drag Reduction System (système de réduction de traînée). L’idée est simple : dans une ligne droite, en abaissant l’aileron de la voiture, il est possible de gagner de nombreux km/h, et par conséquent, de favoriser les dépassements. Vous voilà fin prêt pour épater votre beau-père lors du prochain café dominical.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Mais au fait, qu’est-ce donc que ce DRS, dont les commentateurs parlent à longueur de course ? Il n’est pas rare, durant les GP, de voir deux monoplaces se suivre. Souvent dans ces cas-là, on peut observer l’aileron arrière de certaines voitures bouger. Il s’agit du fameux DRS - pour Drag Reduction System (système de réduction de traînée). L’idée est simple : dans une ligne droite, en abaissant l’aileron de la voiture, il est possible de gagner de nombreux km/h, et par conséquent, de favoriser les dépassements. Vous voilà fin prêt pour épater votre beau-père lors du prochain café dominical.
On ne peut pas dire que l’heure soit à la bagarre ce dimanche, sauf pour la 9e place entre Norris, Hulkenberg et Sainz. Devant, Hamilton se frise les gommes. Même avec des pneus usés, il garde le même rythme que ceux qui ont changé de gommes. Le Britannique s’arrête tranquillement au puit au tour 26 pour changer de chaussures, et en ressort toujours leader, avec 9’’ d’avance sur Leclerc. Ça déroule du côté du sextuple champion du monde, bien parti pour égaler son record de victoires sur une saison (11).
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
On ne peut pas dire que l’heure soit à la bagarre ce dimanche, sauf pour la 9e place entre Norris, Hulkenberg et Sainz. Devant, Hamilton se frise les gommes. Même avec des pneus usés, il garde le même rythme que ceux qui ont changé de gommes. Le Britannique s’arrête tranquillement au puit au tour 26 pour changer de chaussures, et en ressort toujours leader, avec 9’’ d’avance sur Leclerc. Ça déroule du côté du sextuple champion du monde, bien parti pour égaler son record de victoires sur une saison (11).
Faisons un petit point sur le top 10 de ce GP à mi-course. Les chevaux dans l’ordre : Hamilton, Leclerc, Verstappen, Bottas, Vettel, Albon, Perez, Kvyat, Norris, Hulkenberg.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Faisons un petit point sur le top 10 de ce GP à mi-course. Les chevaux dans l’ordre : Hamilton, Leclerc, Verstappen, Bottas, Vettel, Albon, Perez, Kvyat, Norris, Hulkenberg.
Jolie passe d’armes entre Leclerc et Verstappen au tour 32. Le Néerlandais attaque le Monégasque, qui dépassait une Williams. Le pilote Red Bull passe, ce qui entraîne la réaction immédiate de celui de Ferrari au virage suivant… sans succès. Verstappen est 2è.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Jolie passe d’armes entre Leclerc et Verstappen au tour 32. Le Néerlandais attaque le Monégasque, qui dépassait une Williams. Le pilote Red Bull passe, ce qui entraîne la réaction immédiate de celui de Ferrari au virage suivant… sans succès. Verstappen est 2è.
Vettel est 4è à 21" de son coéquipier, va-t-il pouvoir aller le chercher ? Un nouvel affrontement entre les frères ennemis de Ferrari : voilà de quoi pimenter un peu la promenade de santé du jour… Et alimenter une querelle qui a fait les beaux jours de cette saison 2019.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Vettel est 4è à 21" de son coéquipier, va-t-il pouvoir aller le chercher ? Un nouvel affrontement entre les frères ennemis de Ferrari : voilà de quoi pimenter un peu la promenade de santé du jour… Et alimenter une querelle qui a fait les beaux jours de cette saison 2019.
Nouvel arrêt aux stands pour Leclerc au tour 40, qui chausse des gommes rouges, tout comme Vettel, qui passe des tendres. Avec 29’’ de retard sur Verstappen, on imagine mal le Monégasque aller chercher le Néerlandais (2è). Vettel, 6e après son arrêt, peut pour sa part tenter de remonter sur Albon, voire Bottas.
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Nouvel arrêt aux stands pour Leclerc au tour 40, qui chausse des gommes rouges, tout comme Vettel, qui passe des tendres. Avec 29’’ de retard sur Verstappen, on imagine mal le Monégasque aller chercher le Néerlandais (2è). Vettel, 6e après son arrêt, peut pour sa part tenter de remonter sur Albon, voire Bottas.
Premier abandon de la course pour Stroll, dont la Racing Point est rangée dans son stand au tour 48. Dans le même temps, Gasly a pris le meilleur sur Kubica, il ne finira pas dernier de la course (l’honneur est sauf). De son côté, Bottas commence à se rapprocher de Leclerc : il n'a plus que 6" de retard sur le Monégasque. Et si le Finlandais arrachait le podium au finish ?
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
Premier abandon de la course pour Stroll, dont la Racing Point est rangée dans son stand au tour 48. Dans le même temps, Gasly a pris le meilleur sur Kubica, il ne finira pas dernier de la course (l’honneur est sauf). De son côté, Bottas commence à se rapprocher de Leclerc : il n'a plus que 6" de retard sur le Monégasque. Et si le Finlandais arrachait le podium au finish ?
C’est fini à Abu Dhabi ! Hamilton signe une dernière victoire éclatante sur l’asphalte émirati. Sa 11è de la saison - record personnel égalé -, et la 84è de sa carrière. Le sextuple champion du monde se rapproche encore un peu plus de la légende Michael Schumacher. Verstappen et Leclerc l’accompagnent sur le podium. Derrière, Gasly, 18è, laisse malheureusement la 6è place du championnat du monde à Sainz (10è).
Revivez le Grand Prix d’Abu Dhabi, comme si vous y étiez
C’est fini à Abu Dhabi ! Hamilton signe une dernière victoire éclatante sur l’asphalte émirati. Sa 11è de la saison - record personnel égalé -, et la 84è de sa carrière. Le sextuple champion du monde se rapproche encore un peu plus de la légende Michael Schumacher. Verstappen et Leclerc l’accompagnent sur le podium. Derrière, Gasly, 18è, laisse malheureusement la 6è place du championnat du monde à Sainz (10è).

À lire aussi