EN IMAGES - F1 : Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez

Verstappen vainqueur, Gasly 2è, Mercedes éjecté du podium, les Ferrari qui abandonnent après s’être accrochées… Inutile de dire que ce Grand Prix du Brésil, 47è du nom, a tenu toutes ses promesses, et plus encore. Une course aussi passionnante qu’imprévisible, à revivre en images, sur Yahoo Sport.

A peine le temps de digérer le barbecue texan du 3 novembre dernier qu’il est déjà l’heure de s’essayer au churrasco - son alter ego brésilien -, à l’occasion du GP du Brésil, 47è du nom. Un Grand Prix mythique, sur lequel plane l’ombre d’un géant…
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
A peine le temps de digérer le barbecue texan du 3 novembre dernier qu’il est déjà l’heure de s’essayer au churrasco - son alter ego brésilien -, à l’occasion du GP du Brésil, 47è du nom. Un Grand Prix mythique, sur lequel plane l’ombre d’un géant…
Voilà déjà 25 ans qu’Ayrton Senna, l’idole du peuple carioca, a perdu la vie dans le virage de Tamburello du circuit d’Imola. Un quart de siècle après la disparition du triple champion du monde brésilien (1988, 1990, 1991), sa légende est demeurée intacte, comme en témoigne la cascade d’hommages rendus par ses héritiers, depuis leur arrivée à São Paulo.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Voilà déjà 25 ans qu’Ayrton Senna, l’idole du peuple carioca, a perdu la vie dans le virage de Tamburello du circuit d’Imola. Un quart de siècle après la disparition du triple champion du monde brésilien (1988, 1990, 1991), sa légende est demeurée intacte, comme en témoigne la cascade d’hommages rendus par ses héritiers, depuis leur arrivée à São Paulo.
A commencer par le tout nouveau sextuple champion du monde - et recordman du nombre de poles (87) -, Lewis Hamilton. Officiellement sacré à Austin le 3 novembre dernier, le Britannique arbore ainsi à Interlagos un casque jaune et vert, frappé du « S » de la fondation créée par Ayrton Senna. « <em>Je sais que les Brésiliens souffrent de son absence</em>, a-t-il expliqué jeudi soir. <em>J'ai envie de le faire revivre ici chaque année pour rendre son peuple heureux.</em> »
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
A commencer par le tout nouveau sextuple champion du monde - et recordman du nombre de poles (87) -, Lewis Hamilton. Officiellement sacré à Austin le 3 novembre dernier, le Britannique arbore ainsi à Interlagos un casque jaune et vert, frappé du « S » de la fondation créée par Ayrton Senna. « Je sais que les Brésiliens souffrent de son absence, a-t-il expliqué jeudi soir. J'ai envie de le faire revivre ici chaque année pour rendre son peuple heureux. »
Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce
Si Hamilton tient à convoquer par ce geste le souvenir de la légende brésilienne de la F1, il pourrait, ce dimanche, écrire une nouvelle page de la sienne en cas de victoire. Le Britannique a en effet la possibilité d’égaler son record du nombre de succès sur une saison (11) sur l’asphalte brésilien, et surtout, de battre celui de Michael Schumacher, vainqueur comme lui de 17 GP sur le continent américain. De quoi s’inscrire un peu plus dans les pas de son idole.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Si Hamilton tient à convoquer par ce geste le souvenir de la légende brésilienne de la F1, il pourrait, ce dimanche, écrire une nouvelle page de la sienne en cas de victoire. Le Britannique a en effet la possibilité d’égaler son record du nombre de succès sur une saison (11) sur l’asphalte brésilien, et surtout, de battre celui de Michael Schumacher, vainqueur comme lui de 17 GP sur le continent américain. De quoi s’inscrire un peu plus dans les pas de son idole.
Laquelle avait gagné sur ses terres pour la première fois en 1991, au terme d’une course mémorable. « Magic Senna » était parvenu à s’imposer au volant de sa McLaren, alors même que la boîte de vitesse de sa monoplace s’était bloquée en 6è vitesse. Le pilote brésilien avait franchi le drapeau à damiers à la limite de la tétanie physique, et avait même peiné à soulever son trophée.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Laquelle avait gagné sur ses terres pour la première fois en 1991, au terme d’une course mémorable. « Magic Senna » était parvenu à s’imposer au volant de sa McLaren, alors même que la boîte de vitesse de sa monoplace s’était bloquée en 6è vitesse. Le pilote brésilien avait franchi le drapeau à damiers à la limite de la tétanie physique, et avait même peiné à soulever son trophée.
Toutefois, si Ayrton Senna fut le roi du Brésil, il n’en fut pas le maître. Un statut qui revient à son plus grand rival, Alain Prost. Le « Professeur », quadruple champion du monde de son état, a en effet remporté six fois l’étape auriverde du championnat du monde. Le peuple carioca peut toujours se consoler avec le record de pole positions (6), détenu lui, par son idole. Voilà pour le choc des Titans.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Toutefois, si Ayrton Senna fut le roi du Brésil, il n’en fut pas le maître. Un statut qui revient à son plus grand rival, Alain Prost. Le « Professeur », quadruple champion du monde de son état, a en effet remporté six fois l’étape auriverde du championnat du monde. Le peuple carioca peut toujours se consoler avec le record de pole positions (6), détenu lui, par son idole. Voilà pour le choc des Titans.
Retour à nos V6. Samedi, Max Verstappen a décroché la deuxième pole de sa carrière à São Paulo devant Sebastian Vettel, relançant le suspense autour de la lutte pour le podium mondial. Charles Leclerc ne dispose que de 14 points d’avance sur le Néerlandais (19 sur Vettel), et sa pénalité de dix places sur la grille de départ - causée par son changement de moteur durant les qualifications - risque de lui coûter cher. A moins qu’une fois encore, les conjectures ne se perdent dans les courbes imprévisibles d’Interlagos...
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Retour à nos V6. Samedi, Max Verstappen a décroché la deuxième pole de sa carrière à São Paulo devant Sebastian Vettel, relançant le suspense autour de la lutte pour le podium mondial. Charles Leclerc ne dispose que de 14 points d’avance sur le Néerlandais (19 sur Vettel), et sa pénalité de dix places sur la grille de départ - causée par son changement de moteur durant les qualifications - risque de lui coûter cher. A moins qu’une fois encore, les conjectures ne se perdent dans les courbes imprévisibles d’Interlagos...
Relativement court (4,309km), ponctué de nombreux virages lents, l'Autodromo José Carlos Pace est en effet propice aux dépassements et au spectacle. Comme en 2006, où, pour son dernier grand prix (avant son retour en 2010), Michael Schumacher avait été l’auteur d’une spectaculaire remontée de la dernière à la 4è place. Ou en 2008, lorsque Lewis Hamilton (déjà !), avait obtenu son premier sacre mondial dans le dernier virage du dernier tour. Ajoutez aux méandres du parcours les pluies diluviennes qui s’abattent régulièrement sur la banlieue de São Paulo à cette époque de l’année, et vous obtenez tous les ingrédients d’une course folle.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Relativement court (4,309km), ponctué de nombreux virages lents, l'Autodromo José Carlos Pace est en effet propice aux dépassements et au spectacle. Comme en 2006, où, pour son dernier grand prix (avant son retour en 2010), Michael Schumacher avait été l’auteur d’une spectaculaire remontée de la dernière à la 4è place. Ou en 2008, lorsque Lewis Hamilton (déjà !), avait obtenu son premier sacre mondial dans le dernier virage du dernier tour. Ajoutez aux méandres du parcours les pluies diluviennes qui s’abattent régulièrement sur la banlieue de São Paulo à cette époque de l’année, et vous obtenez tous les ingrédients d’une course folle.
L’heure est venue de jeter un petit coup d’oeil à la grille de départ (<em>ci-contre</em>) avant de se lancer. Il fait beau et doux sur Sao Paulo : 21° dans l'air, et 49° sur la piste, les meilleures conditions depuis le début du week-end. Le décor est désormais planté, les acteurs sont chauds comme des gommes médium après 15 tours de piste, et Gilberto Gil ensoleille le salon à grand renfort de <em>Toda Menina Baiana</em>. Il n’y a plus qu’a attendre l’extinction des feux, et lâcher les chevaux.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
L’heure est venue de jeter un petit coup d’oeil à la grille de départ (ci-contre) avant de se lancer. Il fait beau et doux sur Sao Paulo : 21° dans l'air, et 49° sur la piste, les meilleures conditions depuis le début du week-end. Le décor est désormais planté, les acteurs sont chauds comme des gommes médium après 15 tours de piste, et Gilberto Gil ensoleille le salon à grand renfort de Toda Menina Baiana. Il n’y a plus qu’a attendre l’extinction des feux, et lâcher les chevaux.
C’est parti ici à Interlagos ! Max Verstappen a parfaitement négocié son départ, contrairement à Vettel qui, en dépit d’un bon temps de réaction, a eu du mal à décoller. Un retard à l’allumage qui a profité à Lewis Hamilton, 2è après le premier virage.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
C’est parti ici à Interlagos ! Max Verstappen a parfaitement négocié son départ, contrairement à Vettel qui, en dépit d’un bon temps de réaction, a eu du mal à décoller. Un retard à l’allumage qui a profité à Lewis Hamilton, 2è après le premier virage.
Derrière, Leclerc essaie de se frayer un passage dans le peloton, il passe Ricciardo mais lutte face à Norris. Le Monégasque ne va toutefois pas tarder à avaler le pilote Mc Laren, et à s’approprier la 11è place. Le début de la remontada ?
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Derrière, Leclerc essaie de se frayer un passage dans le peloton, il passe Ricciardo mais lutte face à Norris. Le Monégasque ne va toutefois pas tarder à avaler le pilote Mc Laren, et à s’approprier la 11è place. Le début de la remontada ?
Apparemment : dès le tour 5, Charles Leclerc revient sur Grosjean, et le dépossède de sa 8è place. Survolté, le pilote Ferrari profite du DRS deux tours plus tard pour dépasser Raikkonen. Devant, Bottas peine à revenir sur Vettel alors que Verstappen maintient l’écart avec Hamilton (2’’4).
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Apparemment : dès le tour 5, Charles Leclerc revient sur Grosjean, et le dépossède de sa 8è place. Survolté, le pilote Ferrari profite du DRS deux tours plus tard pour dépasser Raikkonen. Devant, Bottas peine à revenir sur Vettel alors que Verstappen maintient l’écart avec Hamilton (2’’4).
Premier incident enregistré au tour 8 : à la lutte avec Ricciardo, Magnussen part en tête à queue. Aileron cassé sur la Renault. Contraint de passer par les stands, où il reste bloqué 10 secondes, Ricciardo repart dernier. Magnussen quant à lui est 18è.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Premier incident enregistré au tour 8 : à la lutte avec Ricciardo, Magnussen part en tête à queue. Aileron cassé sur la Renault. Contraint de passer par les stands, où il reste bloqué 10 secondes, Ricciardo repart dernier. Magnussen quant à lui est 18è.
Pendant ce temps-là, le show Leclerc se poursuit. C’est Pierre Gasly qui en fait les frais au tour 10. Le Monégasque est 6è, à quatre secondes d’Albon. A ce rythme-là, le trio de tête Verstappen - Hamilton - Vettel a du souci à se faire… On a le droit d’être optimiste, non ?
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Pendant ce temps-là, le show Leclerc se poursuit. C’est Pierre Gasly qui en fait les frais au tour 10. Le Monégasque est 6è, à quatre secondes d’Albon. A ce rythme-là, le trio de tête Verstappen - Hamilton - Vettel a du souci à se faire… On a le droit d’être optimiste, non ?
Contre toute attente, Hamilton s’arrête aux stands au 20è tour. Le pilote Mercedes, qui a chaussé des gommes tendres, a manifestement décidé de tenter l’undercut sur Verstappen… qui lui répond en s’arrêtant au tour suivant. Le début d’une belle passe d’armes entre les deux pilotes…
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Contre toute attente, Hamilton s’arrête aux stands au 20è tour. Le pilote Mercedes, qui a chaussé des gommes tendres, a manifestement décidé de tenter l’undercut sur Verstappen… qui lui répond en s’arrêtant au tour suivant. Le début d’une belle passe d’armes entre les deux pilotes…
Après avoir doublé Leclerc au tour 22, les deux hommes ferraillent en effet au tour 23. Verstappen dépasse finalement Hamilton au premier virage. L'Anglais ne peut pas résister. Vettel est alors leader devant Bottas, Verstappen, Hamilton, Leclerc et Albon.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Après avoir doublé Leclerc au tour 22, les deux hommes ferraillent en effet au tour 23. Verstappen dépasse finalement Hamilton au premier virage. L'Anglais ne peut pas résister. Vettel est alors leader devant Bottas, Verstappen, Hamilton, Leclerc et Albon.
Un point sur la tête de la course à mi-parcours (et après que les pilotes ont tous successivement effectué un petit séjour aux stands) : Verstappen est leader; derrière, Hamilton - qui se plaint de ses pneus tendres - souffre et ne parvient pas à revenir sur le Néerlandais. Vettel occupe la 3è place devant Bottas, à plus de 12’’ de la Red Bull, mais remonte petit à petit. Un bon rythme imité par Leclerc (6è) qui, en dépit de son retard sur la tête de course, se paye le luxe d’être le plus rapide sur le circuit au tour 35. Cette course est loin d’être terminée…
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Un point sur la tête de la course à mi-parcours (et après que les pilotes ont tous successivement effectué un petit séjour aux stands) : Verstappen est leader; derrière, Hamilton - qui se plaint de ses pneus tendres - souffre et ne parvient pas à revenir sur le Néerlandais. Vettel occupe la 3è place devant Bottas, à plus de 12’’ de la Red Bull, mais remonte petit à petit. Un bon rythme imité par Leclerc (6è) qui, en dépit de son retard sur la tête de course, se paye le luxe d’être le plus rapide sur le circuit au tour 35. Cette course est loin d’être terminée…
A noter ce dimanche la jolie course des Alfa Romeo. Raikkonen et Giovinazzi étaient en effet dans les points au tour 41. La fin de la disette après 7 grands prix sans marquer le moindre points ? Réponse dans un peu plus de 30 tours.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
A noter ce dimanche la jolie course des Alfa Romeo. Raikkonen et Giovinazzi étaient en effet dans les points au tour 41. La fin de la disette après 7 grands prix sans marquer le moindre points ? Réponse dans un peu plus de 30 tours.
On prend les mêmes, et on recommence : au tour 44, Hamilton chausse des médiums, avant que Verstappen ne l’imite au tours suivant. Le Néerlandais parvient à ressortir devant le Britannique d’un cheveu. Vettel tient encore la baraque en tête de la course, mais il peut d’ores et déjà sentir le souffle de la Red Bull dans son aileron arrière.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
On prend les mêmes, et on recommence : au tour 44, Hamilton chausse des médiums, avant que Verstappen ne l’imite au tours suivant. Le Néerlandais parvient à ressortir devant le Britannique d’un cheveu. Vettel tient encore la baraque en tête de la course, mais il peut d’ores et déjà sentir le souffle de la Red Bull dans son aileron arrière.
Coup de théâtre chez Mercedes au tour 52 ! La Mercedes de Valtteri Bottas fume, puis ralentit et finit par s’arrêter sur le bord de la piste. C'est le deuxième abandon de la saison après l’Allemagne pour le pilote finlandais. Charles Leclerc, qui était sous la menace de la flèche d’argent depuis plusieurs tours, s’essuie le front. Le quatuor de tête est alors le suivant : Verstappen, Hamilton, Vettel, Leclerc.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Coup de théâtre chez Mercedes au tour 52 ! La Mercedes de Valtteri Bottas fume, puis ralentit et finit par s’arrêter sur le bord de la piste. C'est le deuxième abandon de la saison après l’Allemagne pour le pilote finlandais. Charles Leclerc, qui était sous la menace de la flèche d’argent depuis plusieurs tours, s’essuie le front. Le quatuor de tête est alors le suivant : Verstappen, Hamilton, Vettel, Leclerc.
Oulalalala, le gros coup stratégique de Verstappen ! Profitant de la sortie de la safety car, le Néerlandais abandonne sciemment la tête de la course à Hamilton et s’arrête de nouveau aux stands pour chausser des pneus neufs. Il ressort même devant Vettel. Malin comme un taureau ailé ce Max. Attention toutefois à Leclerc, qui a adopté la même tactique…
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Oulalalala, le gros coup stratégique de Verstappen ! Profitant de la sortie de la safety car, le Néerlandais abandonne sciemment la tête de la course à Hamilton et s’arrête de nouveau aux stands pour chausser des pneus neufs. Il ressort même devant Vettel. Malin comme un taureau ailé ce Max. Attention toutefois à Leclerc, qui a adopté la même tactique…
Quelle relance de course au tour 60 ! Alors que le peloton s’était reformé derrière la safety car, Hamilton a tenté de jouer la carte du ralenti pour essayer de surprendre tout le monde. Verstappen n’est pas tombé dans le piège, et a pris le meilleur sur l’Anglais. Albon s’est quant à lui montré à la hauteur de son coéquipier, défendant avec sang-froid et audace sa 3è place face à Vettel. Résultat : les deux Ferrari sont pour le moment éjectées du podium.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Quelle relance de course au tour 60 ! Alors que le peloton s’était reformé derrière la safety car, Hamilton a tenté de jouer la carte du ralenti pour essayer de surprendre tout le monde. Verstappen n’est pas tombé dans le piège, et a pris le meilleur sur l’Anglais. Albon s’est quant à lui montré à la hauteur de son coéquipier, défendant avec sang-froid et audace sa 3è place face à Vettel. Résultat : les deux Ferrari sont pour le moment éjectées du podium.
C’est la cata, c’est la cata, c’est la catastrophe chez Ferrrari. Au tour 66. Leclerc attaque et dépasse Vettel au premier virage, et dans la ligne droite suivante, leurs monoplaces se touchent. Crevaison pour les deux pilotes… et quelques règlements de compte en perspective du côté de la Scuderia. On vous épargne les commentaires radios des deux pilotes.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
C’est la cata, c’est la cata, c’est la catastrophe chez Ferrrari. Au tour 66. Leclerc attaque et dépasse Vettel au premier virage, et dans la ligne droite suivante, leurs monoplaces se touchent. Crevaison pour les deux pilotes… et quelques règlements de compte en perspective du côté de la Scuderia. On vous épargne les commentaires radios des deux pilotes.
Décidément, Interlagos n’est pas un grand prix comme les autres. Avec tous ces incidents, Gasly se retrouve 3è de la course, derrière Verstappen et Albon. Oui, vous avez bien lu : ni Ferrari, ni Mercedes ne sont sur le podium pour le moment. Mais la safety car est (encore) de sortie, et risque de rebattre les cartes…
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Décidément, Interlagos n’est pas un grand prix comme les autres. Avec tous ces incidents, Gasly se retrouve 3è de la course, derrière Verstappen et Albon. Oui, vous avez bien lu : ni Ferrari, ni Mercedes ne sont sur le podium pour le moment. Mais la safety car est (encore) de sortie, et risque de rebattre les cartes…
Cette course est dingue ! Verstappen attend le tout dernier moment pour accélérer. Derrière, Hamilton attaque Albon et les deux pilotes s'accrochent, ce qui permet à Pierre Gasly de prendre la 2è place. Le Néerlandais s’impose finalement, devant Gasly - oui oui, vous avez bien lu - et Hamilton, sur lequel pèse toutefois la menace d’une enquête pour son accrochage avec Albon. Preuve supplémentaire de la folie du jour : Carlos Sainz, parti 19è, achève la course à la 5è place. Le Grand Prix du Brésil, cru 2019, a tenu toutes ses promesses. Non mais Gasly deuxième, après avoir roulé roue dans roue avec les sextuple champion du monde dans la dernière ligne droite, qui l’eût cru…
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Cette course est dingue ! Verstappen attend le tout dernier moment pour accélérer. Derrière, Hamilton attaque Albon et les deux pilotes s'accrochent, ce qui permet à Pierre Gasly de prendre la 2è place. Le Néerlandais s’impose finalement, devant Gasly - oui oui, vous avez bien lu - et Hamilton, sur lequel pèse toutefois la menace d’une enquête pour son accrochage avec Albon. Preuve supplémentaire de la folie du jour : Carlos Sainz, parti 19è, achève la course à la 5è place. Le Grand Prix du Brésil, cru 2019, a tenu toutes ses promesses. Non mais Gasly deuxième, après avoir roulé roue dans roue avec les sextuple champion du monde dans la dernière ligne droite, qui l’eût cru…
Bien malin celui qui aurait pu prédire avant le début de la course que le podium ressemblerait à cela. En décrochant le huitième succès de sa carrière (son 3è en 2019), Max Verstappen réalise en outre une excellente opération comptable au classement général, en s’emparant de la troisième place au détriment de Charles Leclerc. Chez Ferrari, qui a vu ses deux monoplaces abandonner, le menu du soir risque de se résumer à une belle soupe à la grimace. Quant à Pierre Gasly, il signe le premier podium de sa jeune carrière. Une belle revanche pour le pilote français, déclassé cet été chez Toro Rosso. Rendez-vous dans deux semaines pour un nouveau shoot d'adrénaline.
Revivez le Grand Prix du Brésil, comme si vous y étiez
Bien malin celui qui aurait pu prédire avant le début de la course que le podium ressemblerait à cela. En décrochant le huitième succès de sa carrière (son 3è en 2019), Max Verstappen réalise en outre une excellente opération comptable au classement général, en s’emparant de la troisième place au détriment de Charles Leclerc. Chez Ferrari, qui a vu ses deux monoplaces abandonner, le menu du soir risque de se résumer à une belle soupe à la grimace. Quant à Pierre Gasly, il signe le premier podium de sa jeune carrière. Une belle revanche pour le pilote français, déclassé cet été chez Toro Rosso. Rendez-vous dans deux semaines pour un nouveau shoot d'adrénaline.

À lire aussi