EN IMAGES - Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Si la musique était la vie de Johnny Hallyday, le rockeur avait une autre passion : les voitures. Et plus elles en avaient sous le moteur, plus il les aimait. Après avoir participé au Rallye de Monte-Carlo en 1967, il s’était ainsi essayé au Paris-Dakar en 2002. Arrivé hors délai, sa participation au mythique rallye-raid restera toutefois dans les annales. Pour une spéciale proche de l’enfer et une phrase entrée à la postérité. Yahoo Sport vous propose de revivre en images le Paris-Dakar de Johnny Hallyday.

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Alors que le rallye-raid s’appelait encore Paris-Dakar, il n’était pas rare de voir quelques peuples se frotter aux dunes de sable du Sahara. En 2002, Johnny Hallyday décide d’y aller à son tour. L’année précédente, alors qu’il était invité sur une étape du rallye de Tunisie, l’idée est lancée. Elle séduit rapidement le chanteur à qui on conseille de se rapprocher d’André Dessoude afin d’obtenir un véhicule assez solide pour tenir le rythme de la course. (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Le team Dessoude, aguerri depuis longtemps à ce type d’épreuve, accepte sans hésiter et lui fournit un 4×4 Nissan n°245. Peu expérimenté, Johnny Hallyday peut compter sur son coéquipier, René Metge, triple vainqueur de la course, pour l’aider à appréhender ce qui l’attend. “André m’a appelé et m’a dit : “je vais te demander quelque chose, mais promets-moi avant que tu diras oui”, racontera le co-pilote de la star. Et voilà comment je me suis retrouvé à préparer le Dakar avec Johnny.” (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Les organisateurs sentent le coup de pub extraordinaire que la présence d’une telle star au départ représente. Le départ donné à Arras confirmera tous leurs espoirs. Une foule dense est venue acclamer le départ du chanteur, qui doit se déplacer entouré de six gardes du corps. Les CRS ont même dû l’escorter le jour des vérifications techniques. (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Mais si la frénésie Johnny a pris en France, elle se calme une fois le pied posé en Afrique, où l’idole des jeunes fait tout pour vivre le même Dakar que les autres. “Le soir, il s’asseyait en tailleur autour du feu de camp et lâchait des “mais c’est bon ça” devant sa nourriture, relatait Roger Kalmanovitz, alors directeur des relations extérieures de la course. C’était plus Johnny, mais un mec du Dakar.” (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Arrivé dans le désert, il monte ainsi sa tente et partage des bières avec ses compagnons de galère le soir. “Quand j’étais là, il buvait son Coca seulement si je lui donnais l’autorisation mais dès que j’avais le dos tourné… Les autres le faisaient picoler, ça m’a énervé et j’ai poussé une gueulante”, se remémore encore René Metge. (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Comme les autres, Johnny Hallyday souffre dans le désert. La 12e étape, en Mauritanie, est un enfer pour le duo. Après 19 heures passées sur les pistes, ils rallient enfin la ligne d’arrivée à 6h41 du matin. Juste assez tôt pour récupérer un peu, reposer la machine et les hommes et repartir à l’assaut des dunes… pour une nouvelle journée difficile marquée par un véhicule endommagé. (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Surtout, Johnny Hallyday se foulera le poignet sur un retour de volant mal négocié. Le rockeur découvre la difficulté et la rudesse de cette épreuve mythique dans le désert africain. La star aura piloté durant deux semaines éprouvantes, ne laissant le volant qu’à deux petites reprises à son co-pilote, se ressentant trop de la douleur à son bras. (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Épuisé à l’arrivée d’une étape, Johnny Hallyday sortira la phrase devenu célèbre : “Tu te rends compte que si on n’avait pas perdu une heure et quart, on serait là depuis une heure et quart. » Une séquence qui aura fait le tour des zappings depuis quinze ans. (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Malgré les difficultés, le chanteur ralliera l’arrivée au Lac Rose au Sénégal à une honorable 47e place. Une délivrance pour lui après deux semaines épuisantes. Comme promis, il déchirera son paquet de Gitanes devant les caméras de Gérard Holtz… Dix minutes avant de demander une clope à son co-pilote. (AFP)

Quand Johnny Hallyday participait au Paris-Dakar

Même si l’épreuve aura laissé le rockeur fatigué, il promettra de revenir à l’avenir. “Je crois que je suis tombé amoureux. J’ai eu un choc. Je regrette de ne pas avoir eu le temps de bien regarder autour de moi.” Une promesse qu’il n’aura pas pu tenir, la faute à un emploi du temps surchargé. (AFP)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages