EN IMAGES - Revivez la carrière de Joey Barton, l'enfant terrible du football anglais

Le couperet est tombé sur Joey Barton comme les tacles de l’Anglais tombaient sur ses adversaires : il est suspendu 18 mois de toutes activités liées au football. La cause ? Plus de 1000 paris illicites sur des rencontres de football entre 2006 et 2016. Retour sur sa carrière riche en rebondissements et en dérapages, de Manchester City à Newcastle en passant par l’Olympique de Marseille.

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Le 5 avril 2003, Joey Barton joue son premier match chez les pro lors d’un Bolton – Manchester City. (Crédit Getty)

Joey Barton, l’enfant terrible du foot anglais

Nous sommes le 26 février 2006, Joey Barton, alors joueur de Manchester City, reçoit un carton rouge lors d’un match contre Liverpool. (crédit AFP)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Joey Barton compte une seule sélection en équipe nationale d’Angleterre. C’était le 7 février 2007 contre l’Espagne. Il avait remplacé Frank Lampard à la 79e minute. (Crédit Getty)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Joey Barton et le Français Ousmane Dabo ont été coéquipiers à Manchester City, et pourtant… (Crédit Getty)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

… Après un tacle appuyé à l’entraînement le 1er mai 2007, Joey Barton frappe Ousmane Dabo au visage, qui finit blessé. Conséquence ? 30 000 livres d’amendes cumulées, six matches de suspension, la fin de son aventure à City et quatre mois de prison avec sursis. (Crédit DR)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Joey Barton a passé 77 jours en prison début 2008. La cause ? Ivre, il a frappé un homme et un adolescent. (Crédit Getty)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Autre frasque de Joey Barton, en novembre 2010. Furtivement, il met un coup de poing à son adversaire Pedersen. L’arbitre, qui n’a rien vu, lui donne un carton jaune. Mais les caméras ont tout vu. Résultat, il écope de 3 matchs de suspension. (Crédit DR)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

En mai 2012, Joey Barton pète un plomb contre Manchester City : coup de coude à Carlos Tévez, coup de genou à Agüero et tentative de coup de tête sur Kompany. Les conséquences ? 75 000 livres d’amende, 400 000 livres de retenue de salaire et 12 matchs de suspension. Non retenu par les Queens Park Rangers, il partira à l’OM l’été suivant. (Crédit AFP)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Joey Barton fête son seul but de son passage à l’Olympique de Marseille avec son entraîneur Elie Baup. Une réalisation inscrite en Europa League, contre le Borussia Moenchengladbach le 8 novembre 2012. (Crédit AFP)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Un Classique, une opposition de style, deux caractères très forts. Le 27 février 2013, Joey Barton s’écharpe avec Zlatan Ibrahimovic en Coupe de France. (Crédit Getty)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Le sanguin Joey Barton a fait du tacle glissé (et appuyé) sa spécialité. Ici, on le voit à l’action de son passage aux Glasgow Rangers (mai-novembre 2016). (Crédit Getty)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Toujours dans les mauvais coups, le bad boy britannique n’aura, au final, récolté que 9 cartons rouges tout au long de sa carrière. (Crédit AFP)

Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais

Joey Barton, qui a annoncé dans un communiqué qu’il prenait une “retraite anticipée”, a joué son dernier match le 23 avril dernier avec Burnley contre Manchester United et un certain Paul Pogba. (Crédit AFP)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages