Revivez la carrière de Blaise Matuidi au PSG en 15 photos

DIAPORAMA – Arrivé en toute discrétion à un moment où le PSG changeait de dimension, Blaise Matuidi repart six ans plus tard avec 15 trophées sous les bras. Le milieu de terrain parisien, devenu entre-temps un cadre du vestiaire parisien, s’est officiellement engagé avec la Juventus Turin ce jeudi après 295 matchs et 33 buts sous les couleurs parisiennes. L’émergence de Rabiot et l’opération dégraissage entreprise au PSG suite au transfert de Neymar ont poussé « Marathonman » vers la sortie.

 

Sur la pointe des pieds

Le PSG, tout juste racheté par QSI, fait signer Blaise Matuidi le 25 juillet 2011 deux semaines avant Javier Pastore. Arrivé en 2011 en provenance de Saint-Étienne pour 8 millions d’euros, le joueur formé à Troyes débarque au PSG avec l’étiquette d’un bon joueur de Ligue 1, sans plus. «Je sais ce dont je suis capable », déclarait-il le jour de sa présentation. La suite de sa carrière parisienne lui a donné raison.

Une première ratée face aux Merlus

Il débute le premier de ses 295 matchs avec le Paris Saint-Germain, alors entraîné par Antoine Kombouaré, par une défaite face à Lorient au Parc des Princes (0-1) lors de la première journée de la saison 2011-2012.

« Blaisou » buteur

Après une première partie de saison contrariée par les blessures, le Parisien prend définitivement son envol sous la houlette de Carlo Ancelotti, nommé dans les derniers jours de l’année 2011 en remplacement d’Antoine Kombouaré. Matuidi inscrit son premier but sous les couleurs parisiennes lors d’une victoire à Valenciennes le 6 mai 2012 (4-3). Insuffisant pour glaner son premier titre de champion de France.

Matuidi change de dimension

Avec l’arrivée de Thiago Silva, Marco Verratti et surtout Zlatan Ibrahimovic, le PSG change définitivement d’ère à l’été 2012. Matuidi se met au diapason : son gros volume de jeu et sa faculté à récupérer les ballons font du natif de Toulouse un titulaire indiscutable dans le onze d’Ancelotti.

Rayonnant aussi sur le Vieux Continent

La suite logique à sa progression. Le milieu de terrain fait ses débuts en Ligue des champions le 18 septembre 2012 face au Dynamo Kiev au Parc des Princes (4-1). Moins de deux mois plus tard, il inscrit son premier but dans la compétition face au Dinamo Zagreb (4-0).

Il prend du galon

Au début de l’année 2013, Carlo Ancelotti confie le brassard de capitaine à Matuidi suite à plusieurs absences conjuguées au sein du groupe parisien. Comme pour son premier match officiel avec le PSG, cette rencontre se soldera par une défaite (Sochaux, 3-2).

Enfin un trophée !

Près de deux ans après son arrivée à Paris, « Blaisou » remporte son premier titre avec le club parisien. Victorieux de l’OL à Gerland grâce à un but de Jérémy Ménez, le PSG est assuré de remporter le championnat de France. Le premier des quinze trophées remportés par Matuidi à Paris.

Beckham l’a régalé pour sa dernière

Petite devinette. À quel joueur David Beckham a-t-il délivré son dernier caviar avant de prendre sa retraite ? Blaise Matuidi, bien sûr. C’était face à Brest, le 18 mai 2013 (3-1).

Un centenaire heureux

Les entraîneurs passent mais Blaise Matuidi règne toujours en maître dans l’entrejeu parisien. Carlo Ancelotti parti, Laurent Blanc a pris la succession du technicien italien sur le banc du PSG. Le 19 octobre 2013, l’international tricolore célèbre sa 100e apparition sous les couleurs parisiennes par une victoire face à Bastia (4-0). Le trio au milieu de terrain Motta-Verratti-Matuidi marche sur la L1.

4 titres en une seule saison

La saison suivante, le Paris Saint-Germain et Blaise Matuidi signent un quadruplé historique en remportant les quatre trophées mis en jeu sur la scène nationale (Trophée des champions, Ligue 1, Coupe de France, Coupe de la Ligue). Le Parisien est au sommet de sa carrière.

Un monstre de régularité

Blaise Matuidi a disputé 45 matches de Ligue des champions avec le PSG. Seul Maxwell se rapproche de ces chiffres pour la période 2011-2017 (41 matchs). Souvent performant lors des grands rendez-vous européens, les supporters parisiens se souviennent de sa performance majuscule à Stamford Bridge, contre Chelsea en huitièmes de finale retour de la C1 en 2015 (1-1, 2-2 a.p.).

« Matuidi Charo »

En mai 2015, lors d’un match face à Montpellier, le milieu de terrain célèbre son but en exécutant la « danse du Charo » pour la première fois. Ce mouvement, imitant le battement des ailes d’un oiseau, fait référence à la petite chorégraphie de Niska, que l’on peut voir dans son clip Freestyle PSG.

Matuidi, ce guerrier

18 avril 2017, Saint-Symphorien. Le PSG se déplace à Metz lors d’un match en retard de la 31e journée de Ligue 1, Les Parisiens doivent absolument s’imposer pour rester dans la roue de Monaco, solide leader. Rejointe de 2-0 à 2-2 de manière inattendue, la formation d’Unai Emery ne doit son salut qu’à un but de Matuidi dans les arrêts de jeu. Un but insuffisant pour passer devant Monaco, mais symbolique de ce qu’est Matuidi. Souvent moqué pour ses carences techniques, le Parisien est un exemple de combativité.

Départ avorté

Blaise Matuidi, qui désirait rejoindre la Juve à l’été 2016, est finalement resté au PSG sous la pression du club parisien qui souhaitait à tout prix conserver “Marathonman” dans son effectif. Pas forcément titulaire au départ dans l’esprit d’Emery, il a participé à 52 matchs dans la saison.

Une der avec Neymar

Pour la 400e (et dernière ?) fois, le milieu de terrain a foulé une pelouse de Ligue 1 à Guingamp, dimanche dernier. Toutes les télévisions du monde entier ont été témoins de son dernier match avec le PSG puisqu’il coïncide avec le premier match d’un certain Neymar avec le club francilien

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages