TOP 10 – Ces Français rois d'Espagne

L’Espagne ne réussit pas toujours aux Français, mais ils sont tout de même quelques-uns à avoir fait de très belles choses de l’autre côté des Pyrénées. Best-of sans Thierry Henry, Raphaël Varane ou Christophe Dugarry. Mais avec Zidane, évidemment.

____________________________________________________

Zidane, légende du Real

Zidane, légende du Real

10. Marcel Domingo (Espanyol Barcelone, 1948-1949 et 1952-1956 ; Atlético de Madrid, 1949-1951)

Il n’est pas forcément connu, et pourtant : Marcel Domingo, international tricolore, était le gardien d’un Atlético double champion d’Espagne (1950 et 1951) et est toujours considéré comme l’un des grands gardiens étrangers de l’histoire de la Liga avec ses deux trophées Zamora, récompensant le meilleur gardien du championnat. Après avoir découvert l’Espagne à Barcelone, Domingo entraîna également l’Atlético durant trois ans, remportant la Liga en 1970 et la Copa en 1972. Sans oublier des passages d’entraîneur à l’Espanyol, Malaga, Valence ou Séville. Un précurseur.

9. Ludovic Giuly (FC Barcelone, 2004-2007)

Titulaire à droite de l’attaque en 2004, avec Eto’o et Ronaldinho, « la souris » ramène la Liga en Catalogne après six ans de disette. La saison suivante, il marque contre le Milan AC le but qui envoie son Barca en finale européenne, avant de faire le doublé Liga – Ligue des Champions. Et s’il sera progressivement poussé vers la sortie par l’éclosion d’un certain Lionel Messi, il n’en reste pas moins le premier Français à réussir au Barca au XXIe siècle.

8. Claude Makelele (Celta Vigo, 1998-2000 ; Real Madrid, 2000-2003)

S’il découvre l’Espagne durant deux saisons à Vigo, c’est évidemment avec le Real que Claude Makelele va briller. Pendant trois saisons, l’international français il est le maillon essentiel d’un Real galactique. 140 matchs et un nombre incalculable de ballons ratissés plus tard, son départ pour Chelsea va laisser un très grand vide à Madrid. Indispensable.

7. Lucien Muller (Real Madrid, 1962-1965 ; FC Barcelone, 1965-1968)

Après trois années passées au Real Madrid, le « Petit Kopa » s’envole pour Barcelone. Avec le rival catalan, il devient le premier français à remporter la Coupe des villes de foires en 1966 (remplacée en 1971 par la Coupe UEFA). Müller va même entraîner le club catalan entre 1978 et 1979. Il reste à ce jour le seul entraîneur français de l’histoire du Barca.

6. Antoine Griezmann (Real Sociedad, 2009-2014 ; Atlético de Madrid, depuis 2014)

Élu meilleur joueur de Liga en 2015-2016 du haut de ses 22 buts et 5 passes décisives en 38 rencontres, Griezmann est un enfant du football espagnol. Formé à la Real Sociedad, le natif de Mâcon s’y révèle, notamment d’une reprise de volée sublime contre Lyon en barrages de Ligue des Champions 2013-2014. Depuis 2014, il est le fer de lance d’une équipe de l’Atlético étonnante, malgré un palmarès encore maigre (une Supercoupe d’Espagne en 2014). Mais pour son parcours depuis les jeunes, Griezmann a marqué le foot de l’autre côté des Pyrénées.

5. Jocelyn Angloma (Valence CF, 1997-2002)

Si la France le connait surtout pour sa Ligue des Champions 1993 avec l’OM, les supporters valenciens se souviennent bien de celui qu’ils ont élu meilleur latéral droit de l’histoire de leur club. 165 matchs, une Liga (2002), une Coupe (1999), un Supercoupe (1999), deux finales de Ligue des Champions (2000 et 2001), titulaire à 37 ans… N’en jetez plus : Angloma est tout simplement le meilleur latéral français que l’Espagne ait connu.

4. Karim Benzema (Real Madrid, depuis 2009)

Huit saisons que KB9 occupe la place d’avant-centre au Real Madrid. On lui a proposé de nombreux concurrents (Adebayor, Higuain, Chicharito, Morata), mais aucun n’a réussi à déloger l’homme aux 177 buts en 353 matchs avec le Real, sans oublier deux Ligues des Champions et un championnat. Benzema est le meilleur buteur français de l’histoire de la Ligue des Champions, de la Liga, du Real Madrid et des Clasicos. Tout simplement.

3. Eric Abidal (FC Barcelone, 2007-2013)

Ce n’est pas le plus clinquant, mais Abidal est une icône à Barcelone. Cadre de l’équipe qui a tout raflé sur son passage (six titres en 2009, un doublé Liga – Ligue des Champions en 2011, entre autres), le défenseur passé par Monaco, Lille et Lyon a surtout forcé le respect par son parcours. Opéré d’une greffe du foie en 2012, il a réussi à revenir un an plus tard. Signe de l’exemplarité du Français, Puyol et Xavi, les capitaines habituels du Barca, lui laissent le brassard pour soulever la coupe aux grandes oreilles en 2011. Incontournable.

2. Raymond Kopa (Real Madrid, 1956-1959)

Trois saisons en Espagne ont suffit à faire entrer Raymond Kopa au Panthéon du football. Trois Coupes d’Europe des clubs champions (1957, 1958, 1959), deux championnats (1957, 1958), un Ballon d’or (1958) ont forgé sa légende. Le travail bien fait (31 buts en 101 matchs), Kopita a pu rentrer en France. Et continuer à gagner avec le Stade de Reims.

1. Zinedine Zidane (Real Madrid, 2001-2006, depuis 2016)

Quand le Real Madrid récupère le meneur de jeu de la Juventus contre 75 millions d’euros, Zidane le Galactique devient le plus gros transfert du football. Il restera cinq ans dans la Maison Blanche, pour 231 matchs, 49 buts, une Ligue des Champions (2002) et un titre de champion (2003), entre autres. Avant de remettre ça avec le costume d’entraîneur : trois titres internationaux pour sa première demi-saison. Et ce n’est sans doute pas terminé.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages