Sport : portrait de Kathrine Switzer, marathonienne pionnière

À Boston, en 1967, en quelques pas, l’Américaine Kathrine Switzer fait une grande foulée pour le droit des femmes. À l’époque, elle a 20 ans et étudie à l’université. Passionnée de course à pied, elle s’entraîne avec les garçons, mais les femmes n’ont pas le droit de courir en compétition. Pour s’inscrire à son premier marathon, elle se joue des organisateurs en ne marquant que l’initiale de son prénom et s’élance avec son entraîneur et son petit-ami. Devenue un symbole "Après trois kilomètres, un bus arrive à notre hauteur et là, le directeur de la course saute du bus (…) je me retourne juste au moment où il m’attrape, raconte la marathonienne, il me crie ‘dégage de ma course, donne-moi ce dossard !’" Son petit-ami arrive à le repousser. Kathrine Switzer termine les 42 km en quatre heures et vingt minutes, mais elle est radiée de la fédération nationale d’athlétisme. Peu importe, elle est devenue un symbole, elle milite pour que les femmes aient le droit de courir un marathon. C’est chose faite en 1972 à Boston.